WebPME
Retour à la page d'accueil OK     Plan du site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici :  Accueil > Compositeurs (orgue) > Jacques Charpentier (F)
Continents, pays, villes, lieux
Orgues, Salles de Musique
Facteurs d’orgues
Facteurs de clavecins
Compositeurs (orgue)
Bach, Carl-Philipp-Emanuel
Bach, Jean-Sébastien
Bach, Wilhelm Friedemann
Claude Balbastre (France)
John Blow, organiste anglais
Georg Böhm (D)
Joseph Bonnet (France)
Dietrich Buxtehude
William Byrd, Angleterre
Jacques Charpentier (F)
Louis-Nicolas Clérambault
Michel Corrette
Jean-François Dandrieu (F)
Louis-Claude Daquin
Jeanne Demessieux (France)
Jacques Duphly
Rolande Falcinelli (F)
Girolamo Frescobaldi
Johann Jakob Froberger
Johann-Joseph Fux
Giovanni Gabrieli
Orlando Gibbons (GB)
Nicolas Gigault
Eugène Gigout (France)
Nicolas de Grigny, France
Guilmant, Felix-Alexandre (F)
Haendel, Georg-Friedrich
Gilles Jullien (Chartres)
Johann Kuhnau
Guillaume Lasceux
Nicolas Lebègue
Louis-James-Alfred Lefébure-Wély
Jean-Pierre Leguay (F)
Nicolas Jacques Lemmens (B)
Gaston Litaize (F)
Louis Marchand
Johann Mattheson (D)
Félix Mendelssohn-Bartholdy (D)
Georg Muffat
Jean-Baptiste Nôtre
Johann Pachelbel
Michael Praetorius
Max Reger (Allemagne)
Johann-Adam Reincken
François Roberday
Jan Pieterszoon Sweelink
Jean Titelouze
Charles Tournemire (France)
Louis Vierne, compositeur français
Charles-Marie Widor
Compositeurs (divers)
Clavecins
Orgues
Autres instruments
Musique (terminologie)
Architecture
Art du Vitrail
Interprètes (orgue)
Autres interprètes div.
Interprètes (tous instruments)
Horlogerie
Bibliographie
Liens
Dernières nouvelles, mises à jour récentes
Jacques Charpentier (F)


Jacques Charpentier: compositeur, organiste, pianiste français

Vue de l'église St-Nicolas-du-Chardonnet à Paris. Crédit: //fr.wikipedia.org/





•  Jacques Charpentier est un compositeur et organiste français, né à Paris en 1933.

     °  Dictionnaire de la Musique, volume 1, Collection Marc Honegger, éditions Bordas, Paris, 1986,

     °  Dictionnaire de la Musique, par Marc Vignal, éditions Larousse, Paris, 2005

     °  Liens Internet divers mentionnés ci-dessous.


•  Jeune, il commence seul l'étude de la musique au piano. De 1950-53, il travaille avec Jeanine Rueff, pianiste et compositrice française qui fut Premier Second Grand Prix de Rome en 1948 (elle fut, notamment accompagnatrice au Conservatoire de Paris). Il étudie alors l'écriture musicale. Puis il part pour les Indes (Bombay, Calcutta) où, pendant 18 mois, il étudie la musique indienne. Revenu en France en 1954, il entre au Conservatoire de Paris pour étudier, avec Olivier Messiaen, la philosophie de la musique, et, avec Tony Aubin, la composition. En 1959, il entre aux Jeunesses Musicales de France, puis, en 1966, le ministre André Malraux le nomme Inspecteur principal de la Musique, et, plus tard, en 1975, il est nommé Inspecteur général de la Musique au Secrétariat d'Etat à la Culture. Il fut Directeur de la Musique et de l'Art lyrique et de la Danse au Ministère de la Culture et de la Communication de 1979 à 81. Il fonda, à l'abbaye de Sénanque en Provence, en 1975, le Centre d'Etudes grégoriennes et de musiques traditionnelles comparées. Il fut l'auteur d'ouvrages didactiques sur le Chant grégorien et sur la musique indienne. Il fut nommé, en 1974, titulaire du Grand Orgue de l'église Saint Nicolas-du-Chardonnet (5ème arrondissement de Paris). Il est aussi chargé de cours d'orchestration au Conservatoire de Paris. Après 1981, il est directeur de la Musique pour la Ville de Nice. Il résidera alors à Carcassonne. Il remporta, en 1966, le Prix Koussevitsky et, en 1978, le Grand Prix musical de la Ville de Paris. Jacques Charpentier a été fait Commandeur de l'Ordre national du Mérite en 2006. L'organiste Marie-Agnès Grall-Menet a succédé à J. Charpentier à la tribune du Grand Orgue de St-Nicolas-du-Chardonnet en 1989. C'est une musicienne confirmée (voir son CV).

•  Oeuvres principales de Jacques Charpentier: Etudes karnatiques pour piano (1957-84) [études sur les 72 modes karnatiques de la musique traditionnelle indienne]; Messe pour tous les temps pour orgue (1974); Livre d'Orgue (1973); Etude No 1 (guitare, 1974); Prélude (clavier, 1975); Pour un carillon (1980); Esquisse (flûte et piano, 1972); Pour une apsara (2 harpes, 1970); Sinfonia sacra pour le Jour de Pâques (orchestre, 1965); Symphonie brève (1958); Symphonie No 3 Shiva Nataraja (1969); Symphonie No 4 Brasil, en hommage à Villa-Lobos (1973); Symphonie No 5 (1978); Octuple Concerto pour 8 instr. à vent et orchestre (1968); Concerto pour trompette (1976). La musique vocale de J. Charpentier comprend des oeuvres diverses, notamment La Croisade des pastouriaux (1963, oratorio pour choeur et percussions); Vitraux pour Notre-Dame (1975, voix élevée et cordes); La Genèse (1973, oratorio pour soli, choeur et orchestre); Beatrix de Planissolas (1971, opéra, en langue d'oc, créé au festival d'Aix-en-Provence en 1971). Son Livre d'orgue est une commande pour les Journées de Musique contemporaine de Metz, 1973.

*********************************

Evoquer Jacques Chapentier est pour nous l'occasion de présenter le Grand Orgue de l'église parisienne de St-Nicolas-du-Chardonnet. Le Grand Orgue de cette église est l'un des plus anciens de Paris. Il provient de l'ancienne paroisse des Sts-Innocents, supprimée en 1787. Cet orgue fut construit par le grand facteur François Thierry entre 1723 et 1725 (ce facteur devait oeuvrer, en 1733, à N.-Dame de Paris). A l'époque, cet orgue des Sts-Innocents présentait 4 claviers et 24 jeux. L'orgue de St-Nicolas-du-Chardonnet, alors encore aux Sts-Innocents, fut inauguré par François Couperin, titulaire à Saint-Gervais. Après le rachat, en 1787, pour St-Nicolas-du-Chardonnet, des travaux furent entrepris par F. H. Clicquot à la fin du 18ème siècle. L'orgue, augmenté de plusieurs jeux, fut inauguré par le compositeur et organiste Balbastre (en 1790). L'orgue fut épargné lors de la Révolution. Il fut réparé par le facteur Dallery en 1820. La maison Merklin, en 1897, reconstruisit l'instrument en diminuant le nombre de jeux à 24 et en retombant à un orgue de 2 claviers ! Le Positif fut, à cette occasion, installé non plus "de dos" mais au-dessus du buffet principal. C. Tournemire inaugura l'orgue dont il était le titulaire. Il abandonna cette tribune quelques mois après. En 1927, le facteur P.-M. Koenig restaure et ré-harmonise l'orgue. En 1935, des travaux à la façade de l'église provoquent le démontage puis le remontage de l'orgue: à cette occasion, le Positif est remis "de dos" par rapport à l'organiste. En 1961, la manufacture alsacienne Roethinger, en collaboration avec le facteur Boisseau, restaure cet orgue. Le nombre de registres passe à 43 sur 3 claviers et pédalier. L'instrument est électrifié. Un relevage est effectué en 1987 par Jacques Barberis (adjonction d'une trompette en chamade). En 2004, l'orgue, désaccordé, est relevé sur place avec accord général (par Michel Gaillard de la manufacture Aubertin).

Récemment, en 2005, un enregistrement d'un disque par la titulaire actuelle a été réalisé sur cet orgue révisé, mais, prochainement, en 2009, l'orgue démonté reviendra des ateliers Aubertin, après une restauration complète. L'orgue gardera sa traction électro-pneumatique, mais restaurée. La console sera renouvelée et retournée face à l'orgue (donc dans sa disposition originale d'avant 1961). La restauration Aubertin-Gaillard doit préserver la richesse sonore de l'orgue (ce qui permet d'aborder un répertoire large du 17ème au 20ème s.), rendre l'ensemble plus cohérent en tenant compte des ajouts successifs. L'orgue de St-Nicolas-du-Chardonnet est l'un des beaux instruments de Paris, qui porte, à la base des signatures prestigieuses de la facture française du 18ème siècle. Le buffet est magnifique, mais la partie instrumentale porte aussi la "signature" des modifications des grands instruments parisiens au cours du 19ème siècle, et aussi du début du 20ème siècle. La manufacture Aubertin a, notamment, produit un remarquable instrument à Paris, celui de l'église Saint-Louis-en-l'Île (en 2004). 

•  Note concernant l'église St-Nicolas-du-Chardonnet: bâtie au 13ème siècle, ce monument fut reconstruit entre 1656 et 1763. L'ouverture du Boulevard Saint-Germain à Paris (travaux de Hausmann) nécessita le déplacement de l'entrée de cette église; de ce fait, la façade date de 1934. Le peintre Charles Le Brun et sa mère sont inhumés dans cette église (Charles le Brun fut le grand décorateur du Château de Versailles).


•  Composition des jeux du Grand Orgue de St-Nicolas-du-Chardonnet, en 2004, AVANT  la restauration entreprise par les facteurs Aubertin-Gaillard

Grand-Orgue: Bourdon 16', Montre 8', Bourdon 8', Flûte 8', Prestant 4', Grosse Tierce 3 1/5', Nasard 2 2/3', Quarte de Nasard 2', Doublette 2', Tierce 1 3/5', Grand Cornet V rangs, Fourniture IV rangs, Cymbale IV rangs, Trompette 8', Clairon 4'.

Positif: Montre 8', Bourdon 8', Prestant 4', Flûte 4', Nasard 2 2/3', Doublette 2', Tierce 1 3/5', Larigot 1 1/3', Fourniture III rangs, Cymbale III rangs, Cromorne 8'.

Récit expressif: Dulciane 8', Voix céleste 8', Bourdon 8', Flûte 4', Doublette 2', Cymbale III rangs, Dessus de Cornet III rangs, Trompette 8', Hautbois 8', Basson 16', Voix humaine 8', Chamade 16' (extension), Chamade 8'.

Pédale: Soubasse 16', Flûte 8', Flûte 4', Bombarde 16', Trompette 8', Clairon 4', Chamade 8' (du Récit), Chamade 4' (du Récit).

Claviers de 56 notes et pédalier de 30 marches. Transmissions électriques. Accouplements: Pos./GO, Réc./GO, Réc./Pos. 8', Réc./GO 16'. Tirasses: GO, Pos., Réc. en 8', Pos. en 4'. Tremblant au Récit. Une combinaison libre. Un appel des anches et mixtures sur chaque clavier. Un appel pour le Tutti. Le buffet est classé.

[Consulter notre rubrique sur les jeux de l'orgue: cliquer ici ].


•  Voici un courrier reçu le 25 oct. 2009 de la part de la titulaire actuelle du grand orgue de St-Nicolas-du-Chardonnet (orgue arrivant au terme de sa restauration et devant être inauguré les 7 et 8 nov. 2009):

    °  L'organiste titulaire depuis 1989 est : Madame Marie-Agnès GRALL-MENET, premiers prix du CNSMP Paris (site: http://fr.wikipedia.org/wiki/Marie-Agn%C3%A8s_Grall-Menet ).

    °  2007 à 2009 : grande restauration/restructuration du grand orgue de Saint-Nicolas-du-Chardonnet, réhaussement du buffet, ajout d'une Trompette au Positif, d'une 2ème Trompette au Grand-orgue, d'une Flûte de 4' au Grand-orgue, nouvelle Flûte de 4' au Positif, une Montre de 16 pieds au Grand-orgue (au lieu du Bourdon 16'). Au Récit: à la place du Bourdon 8', une Flûte harmonique; à la place de la Cymbale IIIrgs, un Piccolo 1'. A la Pédale : ajout d'un second 16 pieds, d'un Bourdon de 32 pieds par emprunts, et d'un Contre-basson (anche de 32 pieds, réelle), la Bombarde 16' devient Ophicléide, etc. 10 combinaisons ajustables, une pédale de Crescendo pour le Récit, une pédale de Cresdendo général. Chamades 8' et 4', avec accouplement en 16' sur le Récit, et sur le GO, cela donne un ensemble de trompettes en chamades 16', 8', 4' !
La console a été retournée et rentrée dans le buffet d'où un gain de place appréciable dans la tribune où un parquet en chêne a été posé. Restauration magnifique qui fera parler d'elle, au centre de la capitale française, par Michel Gaillard, et les artisans de la
Manufacture Aubertin.

    
•  Composition des jeux de l'orgue de St-Nicolas-du-Chardonnet, APRES  restauration par la Manufacture Aubertin (2009) [merci à la titulaire de cet orgue pour sa communication]:

Clavier 1 (Grand-Orgue): Portunal 16' (en montre), Montre 8', Prestant 4', Doublette 2', Flûte traversière 8', Flûte à cheminée 8', Flûte pastorale 4', Plein-Jeu IV, Quinte 3', Double Tierce 3 1/5', Tierce 1 3/5', Cornet V, Première Trompette 8', Deuxième Trompette 8', Clairon 4'.

Clavier 2 (Positif): Montre 8', Bourdon 8', Prestant 4', Doublette 2', Plein-Jeu IV, Flûte à cheminée 4', Nasard 3', Tierce 1 3/5', Larigot 1 1/3', Trompette 8', Cromorne 8', Tremblant.

Clavier 3 (Récit expressif): Flûte harmonique 8', Voix Céleste 8', Viole de Gambe 8', Octaviante 4' (Flûte harmonique), Chardonnet 2' (Flûte harmonique), Piccolo 1', Cornet III, Fagott (Basson) 16', Basson-Hautbois 8', Trompette harmonique 8', Voix humaine 8', Tremolo.

Clavier 4 (Trompetteria): Gaillarde 8' (chamade), Clairon de Bataille (chamade 4', extension avec octave complétée), Cornet V (reprise du Dessus de Cornet du premier clavier).

Pédale: Bourdon 32' (par emprunts), Soubasse 16', Contrebasse 16', Octavebasse 8', Choralbasse 4', Bourdon 8', Basson 32' (réel, en bois), Ophicléide 16', Trompette 8', Clairon 4'.

Commentaires: claviers de 56 notes, pédalier de 30 notes, Crescendo général, 50 jeux (dont 47 réels), 10 combinaisons ajustables sous le 1er clavier. Boutons en Buis à gauche + aux pieds et en Noyer à droite + aux pieds. Accouplements: II/I, III/I, III/II, IV/I-8', IV/III-8', IV/I-16', IV/III-16', I/P, II/P-8', II/P-4', III/P, IV/P. Tirasses à droite: Plenum, Tutti + chamades. Appel anches / Mixtures: IV, III, II, I, P. Deux pédales de Crescendo au milieu: à gauche le Crescendo général, à droite: expression pour le Récit.  

    °  Vidéo:  improvisation de l'organiste T. Escaich (sur un texte de saint Paul) à l'orgue restauré. 



•  Liens Internet à consulter:

    -  lien concernant Jacques Charpentier: cliquer ici

    -  autre lien: cliquer ici ,

    -  autre lien: cliquer ici ,

    -  église Saint-Nicolas-du-Chardonnet: cliquer ici ,

    -  http://orgue.free.fr/a5o10.html (le Grand Orgue),

    -  http://orgue.free.fr/a5o10bis.html (l'orgue de choeur),

    -  http://fr.wikipedia.org/wiki/%C9glise_Saint-Nicolas-du-Chardonnet (l'église),

    -  http://www.laportelatine.org/district/prieure/stnicol/stnicol.php (site de la paroisse),

    -  référence discographique de la titulaire actuelle: cliquer ici ,

    -  monographie personnelle (avec photos) relatant l'inauguration de l'orgue restauré, le 8 nov. 2009: cliquer ici .


•  Ci-dessus, en guise de vignette agrandissable de cette page, nous mettons un cliché de l'église St-Nicolas-du-Chardonnet à Paris. [Source: //fr.wikipedia.org/ ].


Vue du Grand Orgue de St-Nicolas-du-Chardonnet (avant restauration 2009): ci-dessous, à droite

Le Grand Orgue de St-Nicolas-du-Chardonnet, avant son démontage et restauration. Crédit: //orgue.free.fr/


Vue de l'orgue de St-Nicolas-du-Chardonnet, après restauration: ci-dessous, à droite

L'orgue de St-Nicolas-du-Chardonnet en nov. 2009. Cliché personnel: 8 nov. 2009, à l'inauguration


Situation de St-Nicolas-du-Chardonnet dans Paris: ci-dessous, à droite

Emplacement de St-Nicolas-du-Chardonnet dans Paris

Informations :

•  Accueil: orgues et vitraux

•  Rafraîchir l'affichage: appuyer sur les touches ctrl et r 

•  Les photos personnelles de ce site sont la propriété intellectuelle exclusive de l'auteur (©) [mention: cliché personnel dans l'info-bulle de la photo]. Toute transgression du © sera traquée: veuillez indiquer honnêtement vos sources et prendre contact avec l'auteur... 


 
 
© 2007 VTX Webpme. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by VTX
Retour Homepage