WebPME
Retour à la page d'accueil OK     Plan du site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici :  Accueil > Compositeurs (orgue) > Johann Pachelbel
Continents, pays, villes, lieux
Orgues, Salles de Musique
Facteurs d’orgues
Facteurs de clavecins
Compositeurs (orgue)
Bach, Carl-Philipp-Emanuel
Bach, Jean-Sébastien
Bach, Wilhelm Friedemann
Claude Balbastre (France)
John Blow, organiste anglais
Georg Böhm (D)
Joseph Bonnet (France)
Dietrich Buxtehude
William Byrd, Angleterre
Jacques Charpentier (F)
Louis-Nicolas Clérambault
Michel Corrette
Jean-François Dandrieu (F)
Louis-Claude Daquin
Jeanne Demessieux (France)
Jacques Duphly
Rolande Falcinelli (F)
Girolamo Frescobaldi
Johann Jakob Froberger
Johann-Joseph Fux
Giovanni Gabrieli
Orlando Gibbons (GB)
Nicolas Gigault
Eugène Gigout (France)
Nicolas de Grigny, France
Guilmant, Felix-Alexandre (F)
Haendel, Georg-Friedrich
Gilles Jullien (Chartres)
Johann Kuhnau
Guillaume Lasceux
Nicolas Lebègue
Louis-James-Alfred Lefébure-Wély
Jean-Pierre Leguay (F)
Nicolas Jacques Lemmens (B)
Gaston Litaize (F)
Louis Marchand
Johann Mattheson (D)
Félix Mendelssohn-Bartholdy (D)
Georg Muffat
Jean-Baptiste Nôtre
Johann Pachelbel
Michael Praetorius
Max Reger (Allemagne)
Johann-Adam Reincken
François Roberday
Jan Pieterszoon Sweelink
Jean Titelouze
Charles Tournemire (France)
Louis Vierne, compositeur français
Charles-Marie Widor
Compositeurs (divers)
Clavecins
Orgues
Autres instruments
Musique (terminologie)
Architecture
Art du Vitrail
Interprètes (orgue)
Autres interprètes div.
Interprètes (tous instruments)
Horlogerie
Bibliographie
Liens
Dernières nouvelles, mises à jour récentes
Johann Pachelbel


Johann Pachelbel

L'orgue de la Margarethenkirche de Gotha dont Pachelbel fut titulaire. Crédit: www.kirchgemeinde-gotha.de/Bibliographie :



 

Pachelbel est né à Nuremberg en 1653 et décédé également à Nuremberg en 1706 .

Ce compositeur s'est surtout illustré par ses compositions pour clavier, essentiellement pour l' orgue . Il fut élève à l'Université d'Altdorf, près de Nuremberg. Il y tenait l'orgue de l'église paroissiale. Il suivit le Gymnasium Poeticum de Regensburg et fut aussi l'élève de Kaspar Prentz. Il occupa des postes d'organiste à St-Etienne de Vienne (1673), à la Cour d'Eisenach (1677). Il s'y lia d'amitié avec Ambrosius Bach , père de Jean-Sébastien Bach . Il fut aussi organiste à la Predigerkirche d'Erfurt (1678), à la Cour de Stuttgart (1690), puis en la ville de Gotha (1692). Il fut enfin organiste de l'église St-Sébald de Nuremberg de 1695 à 1706.

Pachelbel est à l'origine d'une vaste littérature pour l'orgue, notamment de chorals fameux avec Cantus Firmus (accompagnement imitatif ornementé du thème principal). Pour l'orgue, il a composé des Fugues sur le Magnificat , destinées à la liturgie protestante. Les pièces d'orgue jouaient en alternance avec les versets du chant ou jouaient comme courts préludes pour indiquer le ton aux chanteurs. Il y a 95 fuges sur le Magnificat composées par Pachelbel. Elles sont écrites pour les huit tons de la gamme. Elles sont d'écriture relativement simple et assez proches de préludes. Elles ne nécessitent que rarement l'emploi de la pédale de l'orgue. Cet ensemble de fugues sur le Magnificat représente le plus grand ensemble de pièces d'orgue avant celles que J.S. Bach allaient écrire quelques dizaines d'années plus tard. Pachelbel, innovateur, a expérimenté le diatonisme de tempérament égal qu'il préférait au tempérament inégal. Les demi-tons égaux commençaient à se profiler à cette époque. Bach allait magistralement les imposer dans son Clavier bien Tempéré , plus tard.

Oeuvres de Pachelbel pour orgue : Musikalische Sterbengedanken (1683) avec 4 variations de choral. Choräle zum Präambulieren (Nuremberg, 1693) [Préludes de chorals]. Hexachordum Apollinis (1699: six airs avec variations, avec plusieurs instruments). Musikalische Ergötzung (1691: sonates en trio). Manuscrits : nombreuses compositions libres pour l'orgue (préludes, fugues, toccatas, chaconnes et les fameuses fugues sur le Magnificat). Nombreux arrangements de chorals, préludes de chorals fugués, des chorals à 2 ou 3 voix, à 3 ou 4 voix, précédés d'une fugue sur le choral, des partitas de choral, des airs avec variations, 3 suites pour instruments à clavier (il jouait aussi du clavecin). Un Canon à 3 con suo basso und gigue. 26 motets sur des textes de psaumes. 7 cantates sur des textes divers. Une Messe. Une Messe brève. 13 Magnificats. 19 Ariae divers. Pachelbel est actuellement surtout connu du public moyennement mélomane par son fameux Canon en ré pour 3 violons (à deux mesures d'intervalle), la basse continue répétant 54 fois un court sujet de huit notes. Ce morceau est devenu une pièce fondamentale du répertoire depuis les années 1970. On en a fait des versions pour orchestre, pour quatuor à cordes, pour clavier seul (arrangement), et même la musique "pop" s'en est emparée !

La musique de Pachelbel est moins profonde que celle de Buxtehude, mais son caractère chantant convient bien à la musique d'église. Ses Magnificats se rapprochent de la forme motet. L'exécution de ses chorals pour orgue est un réel plaisir pour l'organiste débutant, car le niveau de difficulté lui permet d'entrer dans le répertoire baroque de manière moins ardue qu'avec J.S. Bach, quoique.... !

Pachelbel fut marié deux fois, une première fois en 1681 avec Barbara Gabler qui perdra la vie avec son fils en 1683, à cause de la peste. Pachelbel se remarie en 1685 avec Judith Drommer.

J. Pachelbel a été organiste à la Margarethenkirche de Gotha (Allemagne) de 1692 à 1695 . L'orgue de cette église a été refait par le facteur Schuke de Potsdam en 1961 . Le buffet et la façade sont encore d'origine (par Johann Moritz Weiss , 1632 ). Voici la composition actuelle de cet orgue ci-dessous:


Clavier 1 = Brustwerk (Dispositif de poitrine) avec Gedackt 8', Quintadena 8', Prinzipal 4', Sesquialtera 2f, Waldflöte 2', Quinte 1 1/3', Scharff (Mixture aiguë) 3-5f, Dulzian 16', Vox humana 8'.

Clavier 2 = Grand-Orgue avec Prinzipal 8', Quintadena 16', Spillpfeife (Spitzflöte) 8', Oktave 4', Nachthorn (Cor de nuit) 4', Nassat 2 2/3', Oktave 2', Mixtur 4-6f, Scharff 4f, Trompete 8'.

Clavier 3 = Récit expressif avec Holzgedackt (Bourdon en bois) 8', Rohrflöte (Flûte à cheminée) 4', Prinzipal 2', Terzian 2', Oktave 1', Cymbel (Cymbale) 3f, Krummhorn (Cromorne) 8', Tremulant.

Pédalier = Prinzipal 16', Subbass 16', Oktave 8', Bassflöte 8', Oktave 4', Bauernflöte (Flûte champêtre) 2', Bassaliquote 4f, Mixtur 5f, Posaune (Trombone) 16', Trompete 4'.

Accouplements : I/II, III/II, I/P, II/P. Organo pleno. Deux combinaisons libres. Tremblant sur le Brustwerk et le Récit. Deux Zimbelsterne. Traction mécanique des notes. Traction pneumatique des registres.

 


En vignette agrandissable ci-dessus, nous mettons une photo de ce bel orgue de la Margarethenkirche de Gotha sur lequel joua J. Pachelbel . (Crédit: www.kirchgemeinde-gotha.de ). Cliquer sur la photo pour l'agrandir.


Composition de l'orgue: Margarethenkirche, Gotha. Ci-dessous, à droite

Composition de l'orgue. Source: site paroissial

Informations :

•  Accueil: orgues et vitraux

•  Rafraîchir l'affichage: appuyer sur les touches ctrl et r 

•  Les photos personnelles de ce site sont la propriété intellectuelle exclusive de l'auteur (©) [mention: cliché personnel dans l'info-bulle de la photo]. Toute transgression du © sera traquée: veuillez indiquer honnêtement vos sources et prendre contact avec l'auteur... 


 
 
© 2007 VTX Webpme. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by VTX
Retour Homepage