WebPME
Retour à la page d'accueil OK     Plan du site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici :  Accueil > Compositeurs (orgue) > Girolamo Frescobaldi
Continents, pays, villes, lieux
Orgues, Salles de Musique
Facteurs d’orgues
Facteurs de clavecins
Compositeurs (orgue)
Bach, Carl-Philipp-Emanuel
Bach, Jean-Sébastien
Bach, Wilhelm Friedemann
Claude Balbastre (France)
John Blow, organiste anglais
Georg Böhm (D)
Joseph Bonnet (France)
Dietrich Buxtehude
William Byrd, Angleterre
Jacques Charpentier (F)
Louis-Nicolas Clérambault
Michel Corrette
Jean-François Dandrieu (F)
Louis-Claude Daquin
Jeanne Demessieux (France)
Jacques Duphly
Rolande Falcinelli (F)
Girolamo Frescobaldi
Photos (Frescobaldi)
Johann Jakob Froberger
Johann-Joseph Fux
Giovanni Gabrieli
Orlando Gibbons (GB)
Nicolas Gigault
Eugène Gigout (France)
Nicolas de Grigny, France
Guilmant, Felix-Alexandre (F)
Haendel, Georg-Friedrich
Gilles Jullien (Chartres)
Johann Kuhnau
Guillaume Lasceux
Nicolas Lebègue
Louis-James-Alfred Lefébure-Wély
Jean-Pierre Leguay (F)
Nicolas Jacques Lemmens (B)
Gaston Litaize (F)
Louis Marchand
Johann Mattheson (D)
Félix Mendelssohn-Bartholdy (D)
Georg Muffat
Jean-Baptiste Nôtre
Johann Pachelbel
Michael Praetorius
Max Reger (Allemagne)
Johann-Adam Reincken
François Roberday
Jan Pieterszoon Sweelink
Jean Titelouze
Charles Tournemire (France)
Louis Vierne, compositeur français
Charles-Marie Widor
Compositeurs (divers)
Clavecins
Orgues
Autres instruments
Musique (terminologie)
Architecture
Art du Vitrail
Interprètes (orgue)
Autres interprètes div.
Interprètes (tous instruments)
Horlogerie
Bibliographie
Liens
Dernières nouvelles, mises à jour récentes
Girolamo Frescobaldi


Girolamo Frescobaldi

Portrait agrandissable de Frescobaldi. Crédit: //fr.wikipedia.org/Bibliographie  et sites Internet à voir:

 

 



Girolamo Frescobaldi est un grand compositeur italien qui est né à Ferrare (baptême) en septembre 1583 . Il est décédé à Rome en mars 1643 . Son père fréquentait les milieux musicaux de l'époque. On pense même qu'il fut organiste. Le demi-frère de Girolamo, Cesare , également musicien, allait devenir l'un des maîtres du jeune Girolamo, tout comme le parrain d'un de ses frères, L. Luzzaschi , allait aussi devenir l'un de ses maîtres à penser et à jouer.

Le cercle musical de Ferrare, réuni par Alfonso II, était l'un des plus renommés d'Europe. Luzzaschi était alors l'organiste de la Cour. Des musiciens brillants rendaient visite à ce milieu musical fécond, par exemple le luthiste Fabrizio Filimarino, le claveciniste Scipione Stella. Ils imprimèrent un style particulier au style musical napolitain et ferrarais. Frescobaldi allait être très durablement influencé par ces musiciens. On pense que Frescobaldi put être déjà organiste à Ferrare à l'âge de 14 ans ( Accad. della Morte de Ferrare où son nom figure dans des registres). On pense que Frescobaldi vint s'établir à Rome vers 1600 environ. Il se place sous la protection de Guido Bentivoglio.

En 1604, il est élu à la prestigieuse Accademia S. Cecilia . Il fut, en 1607, organiste à S. Maria in Travestere. Puis il suit Bentivoglio à Bruxelles. Il y séjourne environ 10 mois et rencontre des personnalités musicales (P. Philips, P. Cornet). Il publie alors un recueil de madrigaux à Anvers avant de revenir en Italie. Il est ensuite à Milan où il surveille l'édition de ses Fantasie. En juin 1608 , il devient titulaire de l' orgue de St - Pierre de Rome . Il entre en fonctions en octobre de la même année. Sa renommée va en s'accroissant alors. En 1610, il rencontre Monteverdi . Dès 1612, il est sous la protection du Cardinal Pietro Aldobrandini, dédicataire de ses Ricercari. On tente de l'attirer, en 1614, à Mantoue pour succéder à Monteverdi. Il se rend à Mantoue, mais, déçu par l'accueil, il revient à Rome reprendre son poste d'organiste à St-Pierre [pour information: projet (©) de Cavaillé-Coll pour un orgue à St-Pierre de Rome. Ne vit pas le jour].

En 1621 , Frescobaldi rencontre Ferdinand II de Médicis . Il lui dédie un recueil de canzone et se retrouve à son service à Florence, en novembre. Il est alors organiste de Cour. En 1630, il publie un recueil d'Arie qui n'ont guère d'influences florentines, apparemment. Il quitte Florence en 1634 (pour des raisons non connues) et reprend son poste d'organiste à Rome. Il publie un recueil de Fiori et réédite l'ensemble de ses Toccate pour orgue. Il a alors une réputation internationale et de nombreux élèves viennent écouter ses conseils avisés (on note par exemple la présence de Froberger ). Ses observateurs évoquent sa virtuosité particulièrement grande. On ne sait que peu de chose sur ses dernières années (à partir de 1640 environ). Il meurt emporté par une fièvre en 1643.

L' oeuvre pour clavier de G. Frescobaldi reflète son esthétique. Il y fait la synthèse de nombreux apports antérieurs avec des innovations personnelles (le chromatisme, par exemple). Ses compositions sont nombreuses . On relève des Toccate (si célèbres), des Partite , des Balletti , des Ciaccone (Chaconnes), des Passacagli (Passacailles)...La musique pour clavier, et spécialement celle pour orgue domine chez ce compositeur. Toutefois, il a laissé des oeuvres instrumentales pour orgue et cordes. La musique vocale a aussi occupé une grande place chez Frescobaldi : madrigaux, messes... Son ouvrage principal est les Fiori musicali (fleurs musicales), musique d'orgue pour la messe publiée en 1635, alors que son Second livre de Toccatas pour orgue paraît en 1627. La toccata, sous les apparences improvisatrices avec virtuosité, laisse apparaître des récitatifs plus introspectifs, comme le capriccio, dans la multiplication mélodique et métrique d'un élément central, ceci entraînant une tension par la variation obstinée d'un même motif. Ce principe sera développé au maximum dans les Cento Partite sopra Passacagli de 1637. Dans la musique d'orgue accomplie de Frescobaldi, on sent nettement poindre l'arrivée de la Toccata et Fugue que des auteurs futurs, comme J.S. Bach, vont développer au maximum. La musique de Frescobaldi est un immense jaillissement d'idées, constamment renouvelées. Le matériau est volontairement limité, mais on le développe par des astuces et manipulations mélodiques et métriques, pour apporter une animation croissante, grandissante. Frescobaldi exercera une influence qualifiée de profonde, par les musicologues, sur des auteurs comme Froberger , Pachelbel , Buxtehude et bien sûr Bach . Son influence semble avoir été plus dominante dans les pays nordiques qu'en Italie, laquelle mit du temps à reconnaître sa valeur, notamment par le fait de la lente évolution de la facture d'orgue.

Pour illustrer l'époque de G. Frescobaldi , nous avons choisi un orgue romain construit vers 1600 par le facteur italien Luca Blasi en la Basilique S. Giovanni in Laterno (St-Jean de Latran). Cet orgue, Frescobaldi aurait fort bien pu en jouer ! Sites:

 

Composition de l'orgue  de St-Jean de Latran ( Rome ): nous traduisons au mieux la composition en italien !

Clavier 2 = Principale profondo 24' (en Montre), Principale profondo 24' (interne dans le buffet), Ottava del principale, Quintadecima (15ème) soit un 2', Flauto in quintadecima (Flûte en 15ème), Flauto in Vigesima seconda (22ème) soit 1', Decimanona (19ème) soit 1 1/3', Vigesimaseconda (22ème) soit 1', Vigesimasesta (26ème) soit 2/3', Vigesimanona (29ème) soit 1/2', Vigesimanona raddoppio, Trigesimaterza (33ème) soit 1/3', Trigesimaterza raddoppio, Trigesimasesta (36ème) soit 1/4', Trigesimasesta raddoppio, Trombone 12', Tremolo.

Clavier 1 = Principale 8', Ottava, Flauto in Ottava, Flauto in Quinta, Flauto in quintadecima (15ème) soit un 2', Cornetto soprani, Decimaquinta (15ème) soit un 2', Decimanona (19ème) soit 1 1/3', Vigesimaseconda (22ème) soit 1', Vigesimasesta (26ème) soit 2/3', Vigesimanona (29ème) soit 1/2', Trombone bassi.

Manettes pour accouplement. Pédalier = 26 touches sans registre propre; donc en tirasse permanente. Les claviers comptent 59 touches (2ème clavier) et 54 touches (premier clavier).




En guise de vignette agrandissable de la page, nous mettons un portrait de G. Frescobaldi .

 

 

 

 

Informations :

•  Accueil: orgues et vitraux

•  Rafraîchir l'affichage: appuyer sur les touches ctrl et r 

•  Les photos personnelles de ce site sont la propriété intellectuelle exclusive de l'auteur (©) [mention: cliché personnel dans l'info-bulle de la photo]. Toute transgression du © sera traquée: veuillez indiquer honnêtement vos sources et prendre contact avec l'auteur... 


 
 
© 2007 VTX Webpme. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by VTX
Retour Homepage