WebPME
Retour à la page d'accueil OK     Plan du site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici :  Accueil > Compositeurs (orgue) > Nicolas Lebègue
Continents, pays, villes, lieux
Orgues, Salles de Musique
Facteurs d’orgues
Facteurs de clavecins
Compositeurs (orgue)
Bach, Carl-Philipp-Emanuel
Bach, Jean-Sébastien
Bach, Wilhelm Friedemann
Claude Balbastre (France)
John Blow, organiste anglais
Georg Böhm (D)
Joseph Bonnet (France)
Dietrich Buxtehude
William Byrd, Angleterre
Jacques Charpentier (F)
Louis-Nicolas Clérambault
Michel Corrette
Jean-François Dandrieu (F)
Louis-Claude Daquin
Jeanne Demessieux (France)
Jacques Duphly
Rolande Falcinelli (F)
Girolamo Frescobaldi
Johann Jakob Froberger
Johann-Joseph Fux
Giovanni Gabrieli
Orlando Gibbons (GB)
Nicolas Gigault
Eugène Gigout (France)
Nicolas de Grigny, France
Guilmant, Felix-Alexandre (F)
Haendel, Georg-Friedrich
Gilles Jullien (Chartres)
Johann Kuhnau
Guillaume Lasceux
Nicolas Lebègue
Photos (pour N. Lebègue)
Louis-James-Alfred Lefébure-Wély
Jean-Pierre Leguay (F)
Nicolas Jacques Lemmens (B)
Gaston Litaize (F)
Louis Marchand
Johann Mattheson (D)
Félix Mendelssohn-Bartholdy (D)
Georg Muffat
Jean-Baptiste Nôtre
Johann Pachelbel
Michael Praetorius
Max Reger (Allemagne)
Johann-Adam Reincken
François Roberday
Jan Pieterszoon Sweelink
Jean Titelouze
Charles Tournemire (France)
Louis Vierne, compositeur français
Charles-Marie Widor
Compositeurs (divers)
Clavecins
Orgues
Autres instruments
Musique (terminologie)
Architecture
Art du Vitrail
Interprètes (orgue)
Autres interprètes div.
Interprètes (tous instruments)
Horlogerie
Bibliographie
Liens
Dernières nouvelles, mises à jour récentes
Nicolas Lebègue


Nicolas Lebègue, compositeur


Bibliographie :



 

Nicolas Lebègue est un compositeur et organiste né à Laon en 1631 et décédé à Paris en 1702 . Il était également claveciniste. Il était le neveu d'un violoniste portant mêmes nom et prénom, venu à Paris avant lui. On ne sait que fort peu de chose sur l'éducation musicale de Nicolas Lebègue. On sait toutefois, qu'en quittant Laon, sa ville natale, il contribua à l'élaboration du premier Grand Orgue de la cathédrale de Laon (il y donna son avis et ses commentaires). Il vient à Paris et est nommé titulaire de l'orgue de l'église Saint-Merry (ou -Merri ), en 1664. En 1678, il devient l'un des quatre titulaires de la Chapelle Royale de Versailles. Il gardera néanmoins le poste de St-Merry jusqu'à sa mort. On sait qu'il était tenu en grande estime, comme organiste, par le roi Louis XIV . Lebègue était un expert en matière de facture d'orgues et son avis fut demandé, à l'époque, dans plusieurs sites de France. Il était aussi renommé pour la valeur de son enseignement (il eut notamment comme élève, semble-t-il, Nicolas de Grigny ).


Au point de vue du clavecin , Lebègue se rattache à la famille spirituelle des élèves de Chambonnières (*), grand claveciniste très apprécié à cette époque. Lebègue a produit deux livres de clavecin (Paris: 1676 et 1677). Il a également produit 3 livres d'orgue (Paris: 1676, 1678 et 1685). Il faut encore ajouter à cela des pièces diverses pour clavier, attribuées à Lebègue, mais publiées dans un manuscrit collectif de 1688 : un Magnificat du 1er ton , un Duo du 4ème ton , un Offertoire du 8ème ton . Comme expert en facture d'orgues, il fut notamment demandé à St-Louis-des-Invalides, à la Collégiale de Saint-Quentin, à l'orgue de St-Merry de Paris, dans les cathédrales de Laon, Blois, Soissons... Son oeuvre pour orgue comprend des versets pour la Messe , des versets de Magnificat , des Noëls variés , des Offertoires . Il a également composé quelques " Symphoniae " pour orgue, les premières écrites pour cet instrument et composées dans la " forme de l'Ouverture lullyste ". Son Livre de Motets pour voix seule + basse continue a paru sous le nom de M. Noël en 1687. Lebègue a été un novateur, écrivant dans des formes qui allaient être développées dans les générations suivantes d'organistes: récits, duos, trios, basses et dessus de Trompette, de Cornet ou de Cromorne. Il a très souvent accompagné ses compositions d'indications précises sur les registrations à utiliser à l'orgue.


(*) [ Chambonnières ( Jacques Champion de ) : claveciniste à Paris ( 1602-1672 ). Chef de l'Ecole française du Clavecin pour certains. Il possédait un jeu raffiné et très subtil. Il eut une renommée importante en France et en Europe. Il succéda à son père comme Claveciniste du Roi (Louis XIII, puis Louis XIV). Il fut aussi organiste de la Chapelle Royale. Il fut un temps au service des cours de Suède et de Brandebourg. Chambonnières fut le maître de Nivers , autre grand musicien de l'époque, mais aussi des trois premiers Couperin (père et oncles de François "le Grand"). Il les introduisit à Paris vers 1650].



Lebègue est donc né à Laon dont il contribua à édifier les Grandes Orgues de la cathédrale . C'est pour cette raison que nous exposons ici un peu plus en détail l'histoire de ces orgues. Cette église est l'un des sommets de l'art gothique du début du 13ème siècle. C'est une vaste église de 118 m de long, 24 m de haut sous voûte, avec un transept exceptionnellement long pour l'époque (54 m). Notre-Dame de Laon évoque encore les structures romanes avec des tribunes au-dessus des bas-côtés. La nef, d'une unité de style remarquable, comporte 4 niveaux: les arcades de communication avec les bas-côtés, les ouvertures géminées des tribunes, un triforium aveugle et enfin les fenêtres hautes. Les portails de la façade principale ont été sculptés entre 1190 et 1205. Le chevet de l'église est plat. L'église dispose de 5 tours.


Les orgues : le premier instrument, celui auquel participa Lebègue, fut élevé de 1698 à 1700. Le buffet actuel est encore celui de cette époque, ce qui est remarquable, et en fait un objet classé dès 1971. Ce buffet est l'oeuvre du sculpteur et artisan Pierre Puget ( 1697 ). Après la restauration de la cathédrale par Viollet-le-Duc , le facteur d'orgues Didier reconstruit un nouvel instrument dans le buffet historique, ceci en 1899. Charles Tournemire , notamment, participa à l'inauguration de cet orgue (février 1899). Une restauration aura lieu, après divers entretiens, en 1984 , par le facteur Müller , restauration achevée par Bernard Dargassies . Cet instrument est en bon état, actuellement, selon nos renseignements. La traction des jeux est mécanique et celle des notes se fait à l'aide du levier Barker .

 

Composition du Grand Orgue de l'ancienne cathédrale de Laon :

Positif expressif avec Bourdon 16', Bourdon 8', Salicional 8', Unda Maris 8', Principal 8', Flûte Majeure 8', Flûte Chalumeau 4', Fugara 4', Doublette 2', Tremolo, Quinte-Flûte 2 2/3', Basson 8', Clarinette 8', Basson-Hautbois 8'.

Grand-Orgue (clavier 2) avec Montre 16', Bourdon 16', Montre 8', Bourdon 8', Flûte harmonique 8', Violon 8', Prestant 4', Flûte douce 4', Doublette 2', Grosse Quinte 2 2/3', Basson 16', Grand Cornet II-V 8', Plein-Jeu progressif III-VI, Trompette 8', Clairon 4'.

Récit expressif (clavier 3) avec Bourdon 16', Cor de nuit 8', Voix céleste 8', Viole de Gambe 8', Flûte traversière 8', Flûte octaviante 4', Octavin 2', Piccolo 1', Plein-Jeu progressif II-V, Bombarde 16', Bombarde 8', Trompette harmonique 8', Clairon harmonique 4', Basson-Musette 8', Voix humaine 8', Tremolo.

Pédalier : Soubasse 32', Soubasse 16', Flûte 16', Violoncello 16', Quinte 10 2/3', Violoncelle 8', Basse 8', Corni Dolci 4', Bombarde 16', Trompette 8', Clairon 4'.

Les claviers comptent 56 notes, le pédalier en compte 30. Machine Barker. 


Composition de l'orgue: ci-dessous, à droite

Composition de l'orgue de Laon. Crédit: http://membres.multimania.fr/frdenis/laon.html

Informations :

•  Accueil: orgues et vitraux

•  Rafraîchir l'affichage: appuyer sur les touches ctrl et r 

•  Les photos personnelles de ce site sont la propriété intellectuelle exclusive de l'auteur (©) [mention: cliché personnel dans l'info-bulle de la photo]. Toute transgression du © sera traquée: veuillez indiquer honnêtement vos sources et prendre contact avec l'auteur... 


 
 
© 2007 Arcantel SA. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by Arcantel
Retour Homepage