WebPME
Retour à la page d'accueil OK     Plan du site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici :  Accueil > Compositeurs (orgue) > François Roberday
Continents, pays, villes, lieux
Orgues, Salles de Musique
Facteurs d’orgues
Facteurs de clavecins
Compositeurs (orgue)
Bach, Carl-Philipp-Emanuel
Bach, Jean-Sébastien
Bach, Wilhelm Friedemann
Claude Balbastre (France)
John Blow, organiste anglais
Georg Böhm (D)
Joseph Bonnet (France)
Dietrich Buxtehude
William Byrd, Angleterre
Jacques Charpentier (F)
Louis-Nicolas Clérambault
Michel Corrette
Jean-François Dandrieu (F)
Louis-Claude Daquin
Jeanne Demessieux (France)
Jacques Duphly
Rolande Falcinelli (F)
Girolamo Frescobaldi
Johann Jakob Froberger
Johann-Joseph Fux
Giovanni Gabrieli
Orlando Gibbons (GB)
Nicolas Gigault
Eugène Gigout (France)
Nicolas de Grigny, France
Guilmant, Felix-Alexandre (F)
Haendel, Georg-Friedrich
Gilles Jullien (Chartres)
Johann Kuhnau
Guillaume Lasceux
Nicolas Lebègue
Louis-James-Alfred Lefébure-Wély
Jean-Pierre Leguay (F)
Nicolas Jacques Lemmens (B)
Gaston Litaize (F)
Louis Marchand
Johann Mattheson (D)
Félix Mendelssohn-Bartholdy (D)
Georg Muffat
Jean-Baptiste Nôtre
Johann Pachelbel
Michael Praetorius
Max Reger (Allemagne)
Johann-Adam Reincken
François Roberday
Photos (Roberday)
Jan Pieterszoon Sweelink
Jean Titelouze
Charles Tournemire (France)
Louis Vierne, compositeur français
Charles-Marie Widor
Compositeurs (divers)
Clavecins
Orgues
Autres instruments
Musique (terminologie)
Architecture
Art du Vitrail
Interprètes (orgue)
Autres interprètes div.
Interprètes (tous instruments)
Horlogerie
Bibliographie
Liens
Dernières nouvelles, mises à jour récentes
François Roberday


François Roberday, compositeur français


Bibliographie :



Ecrire, même brièvement, au sujet du compositeur et organiste F. Roberday , c'est nous permettre de présenter l'un des plus beaux orgues de Paris , celui de l'église Notre-Dame-des-Victoires (place des Petits-Pères ). François Roberday est né à Paris et décédé à Auffragis (dates: 1624 - 1680 ). C'est donc un musicien du 17ème s. français.

Roberday était fils d'un orfèvre de renom, mais aussi grand amateur de musique. Son fils François, celui qui nous occupe, fut à son tour orfèvre (dès 1650) et devint Orfèvre du Roi . Musicien et organiste habile, il fut titulaire de la tribune de l'orgue de l'église des Petits-Pères ( Notre-Dame-des-Victoires ) à Paris. Il devint titulaire d'une charge de valet de chambre auprès de la Reine. Différents revers de fortune, après avoir connu une grande aisance, le forcèrent à se replier en campagne, près de Rambouillet où il mourut tristement dans une certaine misère. En 1660 , il publia un unique recueil de musique d'orgue : Fugues et Caprices à quatre parties, mises en partition pour l'orgue et dédiées aux amateurs de musique. Roberday produit avec ce recueil un ensemble de pièces très originales, présentées ni en tablature, ni en parties séparées comme cela se pratiquait de son temps pour la musique pour plusieurs instruments. Il s'agit vraiment d'une " PARTITION d'orgue ", au sens complet du terme. Il indique également que ses thèmes sont parfois ouvertement empruntés à des auteurs comme d' Anglebert , Louis Couperin , Bertali , de la Barre , Froberger ...

Le style de Roberday s'apparente à Frescobaldi et Froberger . Roberday, par alliance, était le beau-frère du compositeur et claveciniste Jean-Henri d'Anglebert  [ce compositeur français , claveciniste et organiste, vécut à Paris de 1629 à 1691. Il était né à Bar-le-Duc d'un père cordonnier bien installé. L'histoire montre qu'il fut lié à de grands Maîtres de son époque tels que Chambonnières et Louis Couperin . Il fut organiste à l'église des Jacobins de la rue Saint-Honoré de Paris. Il devint chargé de la musique de Clavecin du Duc d'Orléans. En 1662, Lully devint le parrain de son fils aîné Jean-Baptiste-Henri. Il reprendra la charge de Chambonnières , chargé de la musique de la Chambre du Roi . En 1689, il édite un recueil de Pièces de Clavecin (4 suites). Il écrira aussi des fugues pour orgue sur un même sujet et un Quatuor sur le Kyrie ]. Roberday, selon certaines sources, aurait été l'un des maîtres de Lully. Roberday eut, comme protecteur, Mazarin .


Notre-Dame-des-Victoires : en 1629, les Augustins "déchaussés" (appelés "petits-pères" ) reçoivent l'argent nécessaire, de Louis XIII, pour construire un nouveau couvent à condition que l'église porte le nom de Notre-Dame-des-Victoires, en l'honneur de la victoire des troupes royales à La Rochelle , le roi attribuant la reddition des Huguenots à la prière et à la protection de la Vierge. Le roi pose la première pierre de l'édifice en décembre 1629. L'église, encore inachevée, est bénie en 1666. Le chantier se poursuivra encore jusqu'en 1737. En 1858, le couvent sera démantelé pour faire place à la mairie de l'arrondissement et à une caserne. L'église, utilisée un temps comme Bourse sous le Directoire, restera heureusement debout.


L' orgue : on pense que le premier instrument important de l'église Notre-Dame-des-Victoires fut installé vers les années 1730 . Mais il y avait forcément un instrument avant, puisque F. Roberday en était le titulaire. Le buffet actuel , absolument remarquable, date de 1739 (par le maître-menuisier Louis Régnier ). C'est cet artisan qui conçut le superbe buffet, le Positif de dos, la remarquable tribune d'orgue et la porte d'entrée, sous la tribune. Le premier orgue important est un instrument du facteur François-Henri Lesclop (32 jeux, 4 claviers). Un relevage est effectué par le grand A. Cavaillé-Coll en 1851 . Son intervention est légère. En 1870, le facteur Spackmann Barker refait l'instrument (3 claviers et non plus 4, avec 30 jeux). Si la romantisation est introduite, la mécanique est conservée. En 1898, le facteur d'orgues John Abbey supprime le Positif en le rendant muet; il retourne la console qu'il place face à la nef et "pneumatise" le tout ! Il élargit également la façade. En 1973 , le grand facteur A. Kern , après avoir magistralement réussi la restauration de l'orgue de St-Séverin de Paris, reconstruit l'orgue de Notre-Dame-des-Victoires en rendant toute sa splendeur au buffet superbe. L'orgue, fort de 33 jeux sur 4 claviers et pédalier, est un chef-d'oeuvre reconnu par la qualité de ses timbres. Kern reprit d'ailleurs quelques tuyaux de l'époque Barker. La traction est à nouveau mécanique (suspendue). Une révision sera encore effectuée en 1995.


Composition de l'orgue Kern de Notre-Dame-des-Victoires :

Positif = Bourdon 8', Montre 4', Flûte à cheminée 4', Nasard 2 2/3', Doublette 2', Tierce 1 3/5', Larigot 1 1/3', Cymbale 3r, Cromorne.

Grand-Orgue = Bourdon 16', Montre 8', Bourdon 8', Gros Nasard 5 1/3', Prestant 4', Grosse Tierce 3 1/5', Doublette 2', Cornet 5r, Grosse Fourniture 2r, Fourniture 3r, Cymbale 4r, Trompette 8', Clairon 4'.

Récit expressif = Quintaton 16', Principal 8', Bourdon 8', Unda maris 8', Prestant 4', Doublette 2', Sifflet 1', Cymbale 4r, Bombarde 16', Trompette 8', Hautbois 8', Clairon 4'.

Solo = Flûte à cheminée 8', Flûte à fuseau, 8', Cornet 3r, Voix humaine 8'.

Pédalier = Soubasse 16', Principal 16', Quinte 10 2/3', Flûte 8', Prestant 4', Nachthorn (Cor de Nuit) 2', Fourniture 4r, Bombarde 16', Trompette 8', Clairon 4', Chalumeau 4'.

Accouplements : Pos./GO, Réc./Pos., Pos./Réc. Tirasses: GO, Positif, Récit. Trois tremblants sur Pos., Récit et GO. Appel de la Grosse Fourniture, du Bourdon de 16'. Appel des Mixtures du GO. Appel des anches du GO. Appel des anches du Pédalier.


Cette composition est magnifique et démontre le talent du facteur A. Kern qui délivre, ici, un orgue d'esthétique classique française avec quelques jeux aux couleurs plus allemandes.

 

 

Informations :

•  Accueil: orgues et vitraux

•  Rafraîchir l'affichage: appuyer sur les touches ctrl et r 

•  Les photos personnelles de ce site sont la propriété intellectuelle exclusive de l'auteur (©) [mention: cliché personnel dans l'info-bulle de la photo]. Toute transgression du © sera traquée: veuillez indiquer honnêtement vos sources et prendre contact avec l'auteur... 


 
 
© 2007 VTX Webpme. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by VTX
Retour Homepage