WebPME
Retour à la page d'accueil OK     Plan du site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici :  Accueil > Compositeurs (orgue) > Bach, Wilhelm Friedemann
Continents, pays, villes, lieux
Orgues, Salles de Musique
Facteurs d’orgues
Facteurs de clavecins
Compositeurs (orgue)
Bach, Carl-Philipp-Emanuel
Bach, Jean-Sébastien
Bach, Wilhelm Friedemann
Photos (W.F. Bach)
Claude Balbastre (France)
John Blow, organiste anglais
Georg Böhm (D)
Joseph Bonnet (France)
Dietrich Buxtehude
William Byrd, Angleterre
Jacques Charpentier (F)
Louis-Nicolas Clérambault
Michel Corrette
Jean-François Dandrieu (F)
Louis-Claude Daquin
Jeanne Demessieux (France)
Jacques Duphly
Rolande Falcinelli (F)
Girolamo Frescobaldi
Johann Jakob Froberger
Johann-Joseph Fux
Giovanni Gabrieli
Orlando Gibbons (GB)
Nicolas Gigault
Eugène Gigout (France)
Nicolas de Grigny, France
Guilmant, Felix-Alexandre (F)
Haendel, Georg-Friedrich
Gilles Jullien (Chartres)
Johann Kuhnau
Guillaume Lasceux
Nicolas Lebègue
Louis-James-Alfred Lefébure-Wély
Jean-Pierre Leguay (F)
Nicolas Jacques Lemmens (B)
Gaston Litaize (F)
Louis Marchand
Johann Mattheson (D)
Félix Mendelssohn-Bartholdy (D)
Georg Muffat
Jean-Baptiste Nôtre
Johann Pachelbel
Michael Praetorius
Max Reger (Allemagne)
Johann-Adam Reincken
François Roberday
Jan Pieterszoon Sweelink
Jean Titelouze
Charles Tournemire (France)
Louis Vierne, compositeur français
Charles-Marie Widor
Compositeurs (divers)
Clavecins
Orgues
Autres instruments
Musique (terminologie)
Architecture
Art du Vitrail
Interprètes (orgue)
Autres interprètes div.
Interprètes (tous instruments)
Horlogerie
Bibliographie
Liens
Dernières nouvelles, mises à jour récentes
Bach, Wilhelm Friedemann


Wilhelm Friedemann Bach

Protrait de Wilhelm Friedemann Bach (1710-1784). Crédit: //de.wikipedia.org/Ouvrages et sites Internet consultés :



Wilhelm Friedemann Bach est le fils aîné de J.S. Bach, né de l'union de Bach avec sa première femme, Maria Barbara . Il est né à Weimar en 1710 et décédé à Berlin en 1784 . Il fit des études à Köthen puis à St-Thomas de Leipzig . Il fit ensuite ses études de droit à l'université. Il reçut une formation musicale essentiellement prodiguée par son père Jean-Sébastien Bach . Ce dernier écrivit à son intention l' Orgelbüchlein (recueil de chorals), le Clavierbüchlein (1720-21), les fameuses Inventions et Sinfonies pour clavecin, les 6 Sonates pour orgue , 9 petits Préludes pour clavier, et une partie du Clavier bien Tempéré .

Wilhelm Friedemann travailla également le violon à Merseburg (1726-27). Il obtint ensuite son premier poste d'organiste comme titulaire de l'église Ste-Sophie de Dresde ( Sophienkirche ). Cette église va nous intéresser ci-dessous : elle fut détruite dans les bombardements de 1945 et l' orgue G. Silbermann qu'elle contenait périt également. En 1746 , Wilhelm Friedemann devint Cantor de l'église N.-Dame de Halle (actuellement : Marktkirche ). En 1747, il accompagna son père Jean-Sébastien dans sa visite à Frédéric II à Potsdam. Dès 1750, manifestant une certaine indépendance face à son administration de Cantorat, il multiplie ses absences ce qui lui vaut des réprimandes. Ces difficultés lui valent de démissionner de son poste de Halle en 1764. Avant cette démission il avait postulé pour une charge d'organiste à Zittau. Il obtient ensuite le titre de Maître de Chapelle à Darmstadt (1762). Il n'occupa pas, semble-t-il, ce poste et c'est sans avenir bien déterminé qu'il abandonne donc ses charges à Halle, en 1764. Il va mener durant 6 ans une vie d'artiste indépendant en donnant des leçons de musique et de clavecin et en cherchant à vendre également ses oeuvres. Il reste cependant à Halle jusqu'en 1770. Il séjourne ensuite un temps à Brunswick, puis arrive à Berlin en 1774. Il est bien reçu par la princesse Amélie de Prusse et par les milieux musicaux de la cour. Il lui dédiera, en 1778, huit fugues à 3 voix pour le clavier.

On remarque, qu'au 19ème siècle, on fit circuler des rumeurs sur la conduite de Wilhelm Friedemann Bach, notamment face aux manuscrits de son père. Même s'il fut, peut-être, un moins bon gardien de la tradition et de l'oeuvre de son génial père, que Carl Philip Emmanuel, il semble que cette "légende" de musicien bohème et "ivrogne" soit vraiment surfaite. Wilhelm Friedemann fut l'un des précurseurs de la forme Sonate au clavier. Ses compositions instrumentales, notamment pour le clavecin et l'orgue, viennent de sa période de séjour à Dresde (Sophienkirche), alors que ses compositions vocales (cantates) viennent plutôt de la période où il séjourna à Halle. Wilhelm Friedemann Bach mourut à Berlin, en 1784, dans l'oubli et une certaine misère. 

Principales oeuvres : 12 Sonates pour le clavier (dont certaines ne sont pas formellement attribuables à lui), 42 Polonaises, 11 Fantaisies, 11 Fugues dont 8 ont été éditées en 1778, pièces diverses pour le clavier (Préludes de chorals, Exercices pour l'orgue), 7 Concertos, un Concerto pour le clavier seul, un Concerto pour 2 claviers, 6 Duos pour 2 flûtes, 3 Duos pour 2 altos, une Sonate pour alto et clavier, 4 Sonates pour 2 flûtes et alto, une Suite pour cordes, 9 Symphonies dont 2 sont des arrangements. Musique vocale : une trentaine de Cantates d'église, des Cantates profanes, une Messe allemande en ré min., une Passion (Jesu, deine Passion) qui semble lui être attribuée à tort; un opéra (perdu apparemment). Ses compositions pour orgue sont peu nombreuses : il s'agit essentiellement de Fugues et Préludes de chorals, des huit Fugues pour clavier (destinées aussi bien au clavecin qu'à l'orgue). La classification des oeuvres de Wilhelm Friedemann Bach est encore difficile, car l'attribution de certaines pièces reste parfois douteuse. Le premier auteur à s'y être attaché fut l'Allemand Martin Falck (première édition à Leipzig, en 1913).

Wilhelm Friedemann Bach fut d'une grande précocité en matière musicale. Il fut l'initiateur de la forme Sonate, mais aussi un précurseur de la forme Concerto. On pense qu'une grande partie de son oeuvre a été perdue. Sa musique pour clavier témoigne d'une science profonde du contrepoint avec, toutefois, des percées vers des harmoniques souvent surprenants.

Lors de son séjour à Dresde , Wilhelm Friedemann Bach fut titulaire du Grand Orgue de l'église Sainte-Sophie (Sophienkirche). Cet instrument était un orgue de Gottfried Silbermann , construit en 1718 (date du contrat). L'aîné des Bach a donc joué de cet orgue. Jean Sébastien Bach eut l'occasion d'en jouer en septembre 1725. Cet instrument eut à subir quelques transformations au début du 19ème siècle. Malheureusement, les bombardements de février 1945 entraînèrent la destruction de la plus grande partie de l'édifice et bien sûr de l'orgue Silbermann. L'église resta comme un champ de ruines, puis les autorités de l'ex-RDA décidèrent de raser l'ensemble. L'une des plus belles églises de Dresde disparaissait définitivement. Il en reste une plaque commémorative à l'endroit occupé par ce sanctuaire.

Composition de l'orgue Silbermann de la Sophienkirche de Dresde :

Grand-Orgue avec Principal 8', Bordun (Bourdon) 16', Spitzflöte 8', Rohrflöte (Flûte à cheminée) 8', Octava 4', Spitzflöte 4', Quinta 3', Superoctava 2', Tertia 1 3/5', Mixtura 4', Cimbel (Cymbale) 1 1/3', Cornet 5r, Trompete 8' Clarin (Clairon) 4'.

Oberwerk avec Principal 8', Quintadena 16' (jeu faisant entendre la quinte), Grobgedackt (Grossgedackt, Grand Bourdon) 8', Quintadena 8', Octava 4', Rohrflöte 4', Nasat 3', Octava 2', Quinta 1 1/2', Sifflet 1', Mixtura 3r, Vox Humana 8', Unda Maris 8'.

Pedal = Principalbass 16', Subbass 16', Posaune (Trombone) 16', Trompete 8'.

 

En guise de vignette agrandissable , nous mettons ci-dessus le portrait habituel de W.-F. Bach que l'on rencontre sur de très nombreux sites Internet. Cliquer sur l'image pour l'agrandir.


 

Informations :

•  Accueil: orgues et vitraux

•  Rafraîchir l'affichage: appuyer sur les touches ctrl et r 

•  Les photos personnelles de ce site sont la propriété intellectuelle exclusive de l'auteur (©) [mention: cliché personnel dans l'info-bulle de la photo]. Toute transgression du © sera traquée: veuillez indiquer honnêtement vos sources et prendre contact avec l'auteur... 


 
 
© 2007 VTX Webpme. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by VTX
Retour Homepage