WebPME
Retour à la page d'accueil OK     Plan du site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici :  Accueil > Compositeurs (orgue) > Max Reger (Allemagne)
Continents, pays, villes, lieux
Orgues, Salles de Musique
Facteurs d’orgues
Facteurs de clavecins
Compositeurs (orgue)
Bach, Carl-Philipp-Emanuel
Bach, Jean-Sébastien
Bach, Wilhelm Friedemann
Claude Balbastre (France)
John Blow, organiste anglais
Georg Böhm (D)
Joseph Bonnet (France)
Dietrich Buxtehude
William Byrd, Angleterre
Jacques Charpentier (F)
Louis-Nicolas Clérambault
Michel Corrette
Jean-François Dandrieu (F)
Louis-Claude Daquin
Jeanne Demessieux (France)
Jacques Duphly
Rolande Falcinelli (F)
Girolamo Frescobaldi
Johann Jakob Froberger
Johann-Joseph Fux
Giovanni Gabrieli
Orlando Gibbons (GB)
Nicolas Gigault
Eugène Gigout (France)
Nicolas de Grigny, France
Guilmant, Felix-Alexandre (F)
Haendel, Georg-Friedrich
Gilles Jullien (Chartres)
Johann Kuhnau
Guillaume Lasceux
Nicolas Lebègue
Louis-James-Alfred Lefébure-Wély
Jean-Pierre Leguay (F)
Nicolas Jacques Lemmens (B)
Gaston Litaize (F)
Louis Marchand
Johann Mattheson (D)
Félix Mendelssohn-Bartholdy (D)
Georg Muffat
Jean-Baptiste Nôtre
Johann Pachelbel
Michael Praetorius
Max Reger (Allemagne)
Johann-Adam Reincken
François Roberday
Jan Pieterszoon Sweelink
Jean Titelouze
Charles Tournemire (France)
Louis Vierne, compositeur français
Charles-Marie Widor
Compositeurs (divers)
Clavecins
Orgues
Autres instruments
Musique (terminologie)
Architecture
Art du Vitrail
Interprètes (orgue)
Autres interprètes div.
Interprètes (tous instruments)
Horlogerie
Bibliographie
Liens
Dernières nouvelles, mises à jour récentes
Max Reger (Allemagne)


Un compositeur Allemand, notamment pour l'orgue: Max Reger (1873 - 1916)

Portrait de Max Reger. Crédit: //de.wikipedia.org/





•  Nous nous intéressons, dans cette page, au compositeur allemand Max REGER, né à Brand (en Bavière) en mars 1873, et décédé à Leipzig en mai 1916. Reger commença ses études musicales avec le pianiste Adalbert Lindner, et devint, en 1890, l'élève de H. Riemann à Sondershausen puis à Wiesbaden où il écrivit ses premières oeuvres éditées, et où il fit la connaissance de F. Busoni. Il retourna chez ses parents, à Weiden, en 1898. Il composa en peu d'années, outre de nombreuses oeuvres de musique de chambre et des Lieder, ses grandes Fantaisies de Choral pour orgue dont le premier interprète fut le grand organiste allemand Karl Straube. Il se lia d'ailleurs d'amitié avec Straube. Straube et Reger enseignèrent tous les deux au Conservatoire de Leipzig. Straube enseigna l'orgue à Leipzig, d'abord à St-Thomas (dès 1902), puis au Conservatoire (en 1907). La même année, Reger le rejoignit à Leipzig pour enseigner la composition.

     -  lien pour Hugo Riemann: cliquer ici , et un autre pour Ferrucio Busoni .

Reger fit connaissance de K. Straube, notamment, au cours de concerts donnés en la Pauluskirche de Francfort-sur-le-Main (Frankfurt-am-Main). [Cette église contenait un Grand Orgue Walcker inauguré en 1833, puis remis à jour, toujours par Walcker, en 1898, puis 1910, avant d'être détruit dans l'incendie provoqué par les bombardements de 1944. Cette église fut reconstruite après la guerre et reçut, en 1988, un orgue de la manufacture allemande Klais].

En 1901, M. Reger se fixa à Munich. Parmi ses amis d'alors, il faut compter, outre l'organiste K. Straube, le violoniste Henri Marteau avec lequel il donna de nombreux concerts et qui exécuta ses Sonates pour violon, réputées pour leur difficulté. En même temps que R. Strauss, auquel il portait une grande admiration, il prit dans des articles assez "pointus" la défense de la musique nouvelle et des droits des compositeurs.

En 1907, Reger fut nommé Directeur musical de l'Université de Leipzig et professeur de composition dans les mêmes institutions. Son Psaume 100 pour choeur et orchestre fut composé en remerciement du titre de Docteur Honoris Causa que lui décerna l'Université d'Iéna. En 1911, Reger, désormais célèbre dans toute l'Allemagne et aussi à l'étranger, prit la direction de la Chapelle de la Cour de Meiningen. Il occupa ce poste jusqu'en 1914, peu de temps après la mort du duc Georges II. Il se rendit ensuite à Iéna où il écrivit ses dernières compositions. Lors d'une tournée de concerts, à Leipzig, il fut terrassé par une attaque cardiaque et cérébrale alors qu'il venait d'atteindre ses 43 ans. Il eut de nombreux élèves qui devinrent des compositeurs renommés: Haas, H. Unger, K. Hasse, H. Grabner, F. Lubrich, le tchèque J. Kvapil, le suisse O. Schoeck....


•  Les oeuvres écrites par Max Reger forment un long catalogue, compte tenu de la brièveté de sa vie. Il a laissé de la musique instrumentale pour le piano, pour l'orgue, pour le violon, pour violon et piano, des trios, des quatuors à cordes, des quintettes pour cordes, de la musique symphonique.... Il a aussi composé de la musique vocale (voix solistes et piano, voix solistes et orchestre, pour choeur, pour choeur et piano, pour soli, choeur et orchestre). Son oeuvre compte 35 volumes + 3 suppléments; elle fut publiée, notamment, de 1954 - 86, à Wiesbaden. Max Reger a abordé pratiquement tous les genres, sauf le théâtre.

•  Pour l'orgue, on peut citer: 3 Pièces op. 7 (1892), Suite en mi min., op. 16 (1894-95), Fantaisie sur le choral "Ein' feste Burg ist unser Gott" op. 27 (1898), Fantaisie et fugue en mi min., op. 29 (1898), Fantaisie de choral "Freu dich sehr, o meine Seele", op. 30 (1898), Première Sonate en fa# min., op 33 (1899), Introduction et Passacaille en ré min. (1899), 2 Fantaisies de choral op. 40 (1900), Fantaisie et fugue sur B-A-C-H, op. 46 (1900), 3 Fantaisies de choral op. 52 (1900), Fantaisie symphonique et fugue, op. 57 (1901), 12 Pièces op. 59, 12 Pièces op. 65 (1902), Deuxième Sonate en ré min., op. 60 (1901), Monologues op. 63, Variations et fugue en fa# min., op. 73 (1903), Introduction, Passacaille et fugue en mi min., op 127 (1913), 9 Pièces op. 129 (1913), 30 Petits Préludes de chorals, op. 135a (1914), Fantaisie et fugue, op, 135b (1916), 7 Pièces op. 145 (1915-16).  


•  L'oeuvre de Max Reger est abondante mais inégale (il le reconnaissait d'ailleurs lui-même). Son expérience d'organiste, interprète de Bach, conditionne sa production pour orgue. Certains ont même dit que Reger était un "second Bach". "Sa musique réunit à la fois une force baroque et la tendresse romantique", selon le Dictionnaire Larousse de la Musique (Marc Vignal, 2005).


•  A Meiningen, en Allemagne, au nord-est de Frankfurt-am-Main, Max Reger séjourna donc plusieurs années comme directeur de la Meininger Hofkapelle. La Stadtkirche (église principale) de Meiningen recèle un Grand Orgue que l'on a baptisé, dans le monde musical, "Orgue Reger". Cet instrument fut construit en 1889 par le facteur Martin Schlimbach & Sohn. Sur cet orgue se sont notamment exprimés des musiciens importants tels que Max Reger, mais aussi Johannes Brahms. Sur le conseil de M. Reger, cet orgue fut agrandi par le facteur allemand Walcker (adjonction d'un clavier de Récit expressif). Il fut alors inauguré en 1932 et baptisé à ce moment-là "Orgue Reger". En 1945, cet instrument eut à souffrir des dommages de guerre. Cet orgue, un peu oublié durant la guerre froide, fut restauré par la manufacure Orgelbau-Firma Hey entre 1994 et 1996, puis encore récemment en 2006.


•  Composition actuelle de l'orgue de la Stadtkirche de Meiningen (appelé orgue Reger):

Clavier 1 (Grand-Orgue) avec Principal 16', Quintadena 16', Principal 8', Hohlflöte (Flûte creuse) 8', Gamba 8', Gedackt 8', Oktave 4', Gemshorn 4', Rohrflöte (Flûte à cheminée) 4', Quinte 2 2/3', Oktave 2', Schwiegel 2', Cornett 3-5r 8', Mixtur 5-7r 2', Scharf (Mixture aiguë) 4r, Trompete 8', Clarine (Clairon) 4'.

Clavier 2 (Oberwerk) avec Principal 8', Flöte 8', Intalienisch Principal (Principal italien) 4', Flûte harmonique 4', Nasard 2 2/3', Principal 2', Piccolo 2', Terz (Tierce) 1 3/5', Sifflöte (Sifflet) 1', Cymbel (Cymbale) 5r 1', Dulzian 16', Klarinette 8', Schwebung 8', Tremulant.

Clavier 3 (Schwellwerk, Récit) avec Nachthorn 16', Principal 8', Rohrflöte (Flûte à cheminée) 8', Dolce 8', Vox Coeleste 8', Kleinprincipal 4', Blockflöte 4', Schwiegel 2', Quinte 1 1/3', Cymbel (Cymbale) 5r 1/3', Krummhorn (Cromorne) 8', Messingregal (Régale en alliage de cuivre) 4'.

Pedal: Principalbass 16', Violonbass 16', Subbass 16', Gedacktbass 16', Octavbass 8', Violoncello 8', Bassflöte 8', Quintbass 10 2/3', Ovtavbass 4', Pedalmixtur 5r, Posaune (Trombone) 16', Trompete 8', Schalmey (Chalumeau) 4', Singend Cornett (Cornet chantant) 2'.


•  [Explications de jeuxSchwiegel = genre de flûte à tuyau de section conique, proche de la Spillflöte. Schwebung = jeu ondulant avec battements doux. Singend Cornett = jeu ancien pour le solo à la Pédale en facture allemande, proche de la Régale ou du Chalumeau. Explications trouvées dans le site: http://www.organstops.org/ ].


•  Divers liens Internet à consulter:

     -  ouvrages: Dictionnaire de la Musique, 2 volumes, Coll. Marc Honegger, éd. Bordas, Paris, 1993. - Dictionnaire de la Musique, par Marc Vignal, Larousse, Paris, 2005.

     -  http://fr.wikipedia.org/wiki/Max_Reger (page sur Max Reger),

     -  http://en.wikipedia.org/wiki/Max_Reger (page en anglais),

     -  autre page sur Max Reger: cliquer ici ,

     -  http://www.classical-composers.org/comp/reger (autre page sur les oeuvres de Reger),

     -  http://www.musicologie.org/Biographies/r/reger.html (sa biographie),

     -  http://www.maxreger.org/ (Fondation Max Reger),

     -  https://www.youtube.com/watch?v=dxP5SeLEPvk (une oeuvre de Reger),

     -  http://www.logoslibrary.org/classical/reger/index.html (oeuvres d'orgue de Reger "écoutables on line"),

     -  http://www.hey-orgelbau.com/orgelbau.htm (site du facteur Hey ayant restauré l' "Orgue Reger" de Meiningen),

     -  église Stadtkirche de Meiningen et composition de l'orgue: cliquer ici


•  Ci-dessus, en guise de vignette de cette page, nous mettons un portrait de Max Reger (source: //de.wikipedia.org/). Cliquer sur l'image pour l'agrandir.


Vue de l'orgue Reger de la Stadtkirche de Meiningen: ci-dessous, à droite

Vue de l'orgue Reger de Meiningen, Stadtkirche. Crédit: //de.wikipedia.org/


Vue de la Stadtkirche de Meiningen: ci-dessous, à droite

La Stadtkirche de Meiningen où se trouve l'orgue ci-dessus. Crédit: //de.wikipedia.org/

Informations :

•  Accueil: orgues et vitraux

•  Rafraîchir l'affichage: appuyer sur les touches ctrl et r 

•  Les photos personnelles de ce site sont la propriété intellectuelle exclusive de l'auteur (©) [mention: cliché personnel dans l'info-bulle de la photo]. Toute transgression du © sera traquée: veuillez indiquer honnêtement vos sources et prendre contact avec l'auteur... 


 
 
© 2007 VTX Webpme. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by VTX
Retour Homepage