WebPME
Retour à la page d'accueil OK     Plan du site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici :  Accueil > Compositeurs (orgue) > Charles-Marie Widor
Continents, pays, villes, lieux
Orgues, Salles de Musique
Facteurs d’orgues
Facteurs de clavecins
Compositeurs (orgue)
Bach, Carl-Philipp-Emanuel
Bach, Jean-Sébastien
Bach, Wilhelm Friedemann
Claude Balbastre (France)
John Blow, organiste anglais
Georg Böhm (D)
Joseph Bonnet (France)
Dietrich Buxtehude
William Byrd, Angleterre
Jacques Charpentier (F)
Louis-Nicolas Clérambault
Michel Corrette
Jean-François Dandrieu (F)
Louis-Claude Daquin
Jeanne Demessieux (France)
Jacques Duphly
Rolande Falcinelli (F)
Girolamo Frescobaldi
Johann Jakob Froberger
Johann-Joseph Fux
Giovanni Gabrieli
Orlando Gibbons (GB)
Nicolas Gigault
Eugène Gigout (France)
Nicolas de Grigny, France
Guilmant, Felix-Alexandre (F)
Haendel, Georg-Friedrich
Gilles Jullien (Chartres)
Johann Kuhnau
Guillaume Lasceux
Nicolas Lebègue
Louis-James-Alfred Lefébure-Wély
Jean-Pierre Leguay (F)
Nicolas Jacques Lemmens (B)
Gaston Litaize (F)
Louis Marchand
Johann Mattheson (D)
Félix Mendelssohn-Bartholdy (D)
Georg Muffat
Jean-Baptiste Nôtre
Johann Pachelbel
Michael Praetorius
Max Reger (Allemagne)
Johann-Adam Reincken
François Roberday
Jan Pieterszoon Sweelink
Jean Titelouze
Charles Tournemire (France)
Louis Vierne, compositeur français
Charles-Marie Widor
Compositeurs (divers)
Clavecins
Orgues
Autres instruments
Musique (terminologie)
Architecture
Art du Vitrail
Interprètes (orgue)
Autres interprètes div.
Interprètes (tous instruments)
Horlogerie
Bibliographie
Liens
Dernières nouvelles, mises à jour récentes
Charles-Marie Widor


Charles-Marie Widor, compositeur français (1845-1937)

L'orgue C.-Coll de l'église St-François de Sales à Lyon. Crédit: //orguesaintfrancois.free.fr/





•  Charles-Marie Widor, compositeur français (notamment pour l'orgue) est né à Lyon en février 1845 et décédé à Paris en mars 1937. Widor commença sa carrière d'organiste à Lyon, sa ville natale, où il fut nommé, très jeune, organiste à l'église Saint-François de Sales, où se trouve toujours actuellement un Grand Orgue Cavaillé-Coll, sur lequel Widor eut l'occasion de s'exprimer alors. Son père était aussi organiste dans cette église à Lyon.

Charles-Marie Widor se rendit ensuite à Bruxelles pour y parfaire ses études musicales avec Fr. J. Fétis et N.J. Lemmens. Il regagne Paris ensuite et succède, dès 1869, à Lefébure-Wély aux Grandes Orgues C.-Coll de l'église Saint-Sulpice. Il restera titulaire de cet instrument jusqu'en 1933 (soit pendant 64 ans). Widor fut Professeur d'orgue au Conservatoire de Paris (1890-96) à la suite de C. Franck. Il succéda à Th. Dubois comme Professeur de contrepoint et de fugue (1896-1904), puis il fut Professeur de composition à partir de 1905. Dès 1910, il est nommé membre de l'Académie des Beaux-Arts, dont il devient le Secrétaire perpétuel en 1914. Il eut comme élèves, notamment, de grands noms de l'orgue: Tournemire, Libert, Vierne, Dupré. Ce dernier lui succéda à la tribune du C.-Coll de Saint-Sulpice à Paris.

[Note: Henri Libert est un organiste français de Paris, élève de Widor, et qui fut notamment organiste à la Basilique de St-Denis et professeur au Conservatoire américain de Fontainebleau].


•  Principales oeuvres de C.-M. Widor: pour l'orgue: 10 Symphonies (1876 à 1900), 8 Sonates, une Suite latine, 3 Nouvelles pièces. Autres instruments: des Sonates pour le piano, Le Corricolo (fantaisie italienne), des Valses, un Conte d'automne, une Sérénade (flûte, violon, violocelle et harmonium), un Quatuor à cordes, 2 Quintettes. 4 Symphonies pour orchestre, une Sinfonia sacra pour orchestre avec orgue, une Symphonie antique avec choeur, La Nuit des Walpurgis (poème symphonique, avec choeurs) une Ouverture espagnole, 2 Concertos pour piano, une Fantaisie pour piano et orchestre, un Choral et Variations (harpe et violoncelle), un Concerto pour violoncelle. Musique vocale: 40 Mélodies, une Messe (pour double choeur et 2 orgues), un Psaume CXII, un Chant séculaire (soli, choeur et orchestre). Widor a également écrit de la musique théâtrale, notamment: des drames lyriques, Maître Ambros (opéra-comique), Nerto (un opéra), des ballets également, La Korrigane (opéra), Jeanne d'Arc (ballet-pantomime), des musiques de scène, un Conte d'Avril, Les Jacobites. Voici quelques écrits laissés par Widor: La Musique grecque et les Chants de l'Eglise latine, la Technique de l'orchestre moderne, une Initiation musicale, une préface au Bach d'Albert Schweitzer. Widor a aussi publié, en collaboration avec A. Schweitzer, une édition des grandes oeuvres pour orgue de Bach (5 volumes parus à New York, 1912-14).


•  Widor est considéré, par excellence, comme l'un des grands représentants de l'orgue symphonique et comme le créateur de grandes et belles Symphonies pour son instrument. Widor a construit des oeuvres spécifiques de l'orgue symphonique, tel que Cavaillé-Coll le concevait. Il a fait alterner le plus strict legato et le plus audacieux staccato: l'orgue, avec Widor, est plus un instrument de concert qu'un instrument destiné à servir la liturgie. A ce titre, la fameuse Toccata (mouvement final de sa 5ème Symphonie pour orgue) est très représentative du style symphonique de Widor à l'orgue. Widor fut aussi, selon certains musicologues, un "héritier" de la tradition de J.S. Bach: il travailla en effet avec N.J. Lemmens, lequel fut élève de A. Fr. Hesse, lui-même disciple de J.N. Forkel, lequel avait travaillé avec Bach (cet avis n'est pas toujours approuvé, mais on le trouve parfois exprimé dans la littérature).


•  Liens Internet à consulter:

     -  ouvrage: Dictionnaire de la Musique, Collection Marc Honegger, 2 volumes, éd. Bordas, Paris, 1993,

     -  http://fr.wikipedia.org/wiki/Charles-Marie_Widor (page sur Widor),

     -  autre page sur Widor: cliquer ici ,

     -  http://www.musimem.com/widor.htm (autre page sur Widor),

     -  Ecole française d'orgue: cliquer ici ,

     -  lien pour N.J. Lemmens, un des professeurs de C.M. Widor: cliquer ici ,

     -  http://www.stsulpice.com/ (site complet sur l'orgue C.-Coll de St-Sulpice, Paris, dont Widor fut titulaire),

     -  http://orgue.free.fr/sulpice.html (autre lien pour l'orgue de St-Sulpice à Paris) [site indisponible en août 2012. Devrait logiquement revenir],

     -  http://www.musiqueorguequebec.ca/orgues/france/ssulpice.html (histoire de St-Sulpice et de ses orgues),

     -  http://orguesaintfrancois.wix.com/site (lien pour l'Association Cavaillé-Coll à Saint-François de Sales à Lyon, un orgue Cavaillé-Coll dont joua Widor avant d'étudier sérieusement l'orgue, pour arriver ensuite à Paris),

     -  composition de l'orgue de St-François de Sales à Lyon (©): voir ici,

     -  histoire de l'orgue C.-Coll de St-François de Sales, Lyon: voir ici ,

     -  autre lien: voir ici .


•  A propos de C.-M. Widor, nous mettons, dans les liens ci-dessus, bien entendu, en évidence, l'orgue de Saint-Sulpice à Paris. Nous avons tenu à mettre un peu plus en évidence le grand Cavaillé-Coll de l'église St-François de Sales à Lyon, orgue sur lequel s'exerça également Widor, avant de faire des études sérieuses pour ensuite arriver à Paris. Cet orgue de Lyon est un Cavaillé-Coll très remarquablement conservé, et qui donne une idée très exacte de l'orgue français symphonique du dernier quart du 19ème siècle.

Ci-dessus, en guise de vignette de cette page, nous mettons un cliché de l'orgue C.-Coll de l'église St-François à Lyon. Cliquer sur l'image pour l'agrandir. [Source: //orguesaintfrancois.free.fr/ ].


•  Composition de l'orgue C.-Coll de l'église St-François de Sales à Lyon:

Grand-Orgue (56 notes) avec Principal 16', Bourdon 16', Montre 8', Bourdon 8', Flûte harmonique 8', Salicional 8', Prestant 4', Flûte douce 4', Doublette 2', Fourniture IV, Cymbale III, Bombarde 16', Trompette 8', Clairon 4'.

Positif (56 notes) avec Nachthorn (Cor de nuit) 8', Dulciana 8', Unda Maris 8', Flûte harmonique 8', Flûte octaviante 4', Doublette 2', Carillon I-III, Trompette 8', Basson 8', Clarinette 8'.

Récit (56 notes) avec Quintaton 16', Diapason 8', Bourdon 8', Viole de Gambe 8', Voix céleste 8', Flûte harmonique 8', Flûte octaviante 4', Basson-Hautbois 8', Voix Humaine 8', Octavin 2', Cornet V, Basson 16', Tompette 8', Clairon 4'.

Pédale (30 notes) avec Basson acoustique 32', Contrebasse 16', Soubasse 16', Flûte 8', Violoncelle 8', Bombarde 16', Trompette 8'.

Accessoires: Orage; tirants GO, Pos., Réc.; Annulateurs: Ped., Oct. Grave GO, Pos., Réc.; Trémolo Pos.; Expression: Réc., Pos. (avec bascule); Trémolo Réc., Ann.: GO, Pos., Réc.; Appel GO; Accouplements: Pos./GO, Réc./GO, Réc./Pos.


Vue de la nef de l'église St-François de Sales à Lyon: ci-dessous, à droite

Vue intérieure de l'église St-François de Lyon en direction de l'orgue. Crédit: www.lyondailyphotoblog.com/

Informations :

•  Accueil: orgues et vitraux

•  Rafraîchir l'affichage: appuyer sur les touches ctrl et r 

•  Les photos personnelles de ce site sont la propriété intellectuelle exclusive de l'auteur (©) [mention: cliché personnel dans l'info-bulle de la photo]. Toute transgression du © sera traquée: veuillez indiquer honnêtement vos sources et prendre contact avec l'auteur... 


 
 
© 2007 VTX Webpme. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by VTX
Retour Homepage