WebPME
Retour à la page d'accueil OK     Plan du site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici :  Accueil > Compositeurs (orgue) > Louis-Claude Daquin
Continents, pays, villes, lieux
Orgues, Salles de Musique
Facteurs d’orgues
Facteurs de clavecins
Compositeurs (orgue)
Bach, Carl-Philipp-Emanuel
Bach, Jean-Sébastien
Bach, Wilhelm Friedemann
Claude Balbastre (France)
John Blow, organiste anglais
Georg Böhm (D)
Joseph Bonnet (France)
Dietrich Buxtehude
William Byrd, Angleterre
Jacques Charpentier (F)
Louis-Nicolas Clérambault
Michel Corrette
Jean-François Dandrieu (F)
Louis-Claude Daquin
Photos (L.C. Daquin)
Jeanne Demessieux (France)
Jacques Duphly
Rolande Falcinelli (F)
Girolamo Frescobaldi
Johann Jakob Froberger
Johann-Joseph Fux
Giovanni Gabrieli
Orlando Gibbons (GB)
Nicolas Gigault
Eugène Gigout (France)
Nicolas de Grigny, France
Guilmant, Felix-Alexandre (F)
Haendel, Georg-Friedrich
Gilles Jullien (Chartres)
Johann Kuhnau
Guillaume Lasceux
Nicolas Lebègue
Louis-James-Alfred Lefébure-Wély
Jean-Pierre Leguay (F)
Nicolas Jacques Lemmens (B)
Gaston Litaize (F)
Louis Marchand
Johann Mattheson (D)
Félix Mendelssohn-Bartholdy (D)
Georg Muffat
Jean-Baptiste Nôtre
Johann Pachelbel
Michael Praetorius
Max Reger (Allemagne)
Johann-Adam Reincken
François Roberday
Jan Pieterszoon Sweelink
Jean Titelouze
Charles Tournemire (France)
Louis Vierne, compositeur français
Charles-Marie Widor
Compositeurs (divers)
Clavecins
Orgues
Autres instruments
Musique (terminologie)
Architecture
Art du Vitrail
Interprètes (orgue)
Autres interprètes div.
Interprètes (tous instruments)
Horlogerie
Bibliographie
Liens
Dernières nouvelles, mises à jour récentes
Louis-Claude Daquin



Portrait de Louis-Claude Daquin. Crédit: //fr.wikipedia.org/
Bibliographie et sites Internet :

 

 


Evoquer le compositeur Louis-Claude Daquin ( 1694 - 1772 , Paris ), l'un des organistes du Roi de France, c'est surtout pour nous l'occasion de présenter l'histoire des orgues de la Chapelle Royale de Versailles , jusqu'à l'instrument actuel.


Louis-Claude Daquin , pour le connaisseur moyen de musique d'orgue, c'est surtout l'évocation de belles musiques de Noël !  A six ans, déjà, il étonna le roi Louis XIV par sa technique et son jeu au clavecin. Il remplaça l'organiste Marin de la Guerre (comme suppléant) à l'âge de 12 ans au couvent du Petit-Saint-Antoine (1706). Il fut ensuite organiste à St-Paul (1727), ayant eu Rameau comme rival au concours. Puis il tint la tribune des Cordeliers en 1732, celle de la Chapelle Royale de Versailles (1739-1770) et, enfin, il fut organiste brillant à Notre-Dame de Paris dès 1755 . Pour l'orgue, il avait été l'élève de Louis Marchand . Il fut l'un des très brillants organistes du 18ème siècle en France, notamment admiré pour ses talents d'improvisateur. Il a réagi, à son époque, contre un certain mauvais goût musical qui tendait à s'installer. Avec François Couperin , J.Ph. Rameau , Daquin incarne le meilleur de l' Ecole française au clavecin et à l' orgue . Ses pièces d'orgue, relativement peu nombreuses quand on pense que l'orgue était son instrument de prédilection, sont de type classique, richement ornées et variées, avec des annotations précises concernant la registration.


Oeuvres : Ier Livre de Pièces de clavecin (1735), Nouveau Livre de Noëls pour l'orgue et le clavecin, dont la plupart peuvent s'exécuter sur les violons, flûtes, luths...édité à Paris en 1757. Ce recueil de Noëls est le seul Livre d'Orgue de Daquin qui nous soit parvenu, semble-t-il. Une cantatille , La Rose (1762). De nombreuses oeuvres sont restées manuscrites: parmi celles-ci, des pièces d'orgue, 2 Messes , un Te Deum , des Motets avec grand choeur, des Cantates , un Miserere , des Leçons des Ténèbres ...


Les Noëls de Daquin nécessitent une grande précision de jeu, car ils sont brillants et de nature à mettre en évidence la virtuosité de l'organiste. Ces pièces annoncent le style concertant de l'orgue en France.


L' orgue de la Chapelle Royale du Château de Versailles : cette Chapelle fut érigée de 1661 à 1715 par Jules-Hardouin Mansart et de Robert de Cotte , son beau-frère. Elle est de style français classique avec des traces d'influence italienne. L'intérieur est rythmé par des piliers et est articulé sur 2 étages. L'orgue est placé au-dessus de l'autel, et non pas au-dessus de l'entrée, car les courtisans tournaient le dos à l'autel pour faire face au roi qui était installé à la galerie, face à l'autel et à l'orgue ! En 1679, le roi Louis XIV commande un orgue avec deux corps séparés (Grand Orgue et Positif de dos). Le facteur devait être Etienne Enocq . Robert Clicquot , successeur d'Enocq, doit repenser l'instrument en raison des plans définitifs de la Chapelle: ce sera un orgue au buffet d'un seul corps. L'orgue de Robert Clicquot sera inauguré en 1711. En 1736, Louis-Alexandre Clicquot repense complètement l'instrument et y ajoute des jeux. Le grand François-Henri Clicquot relève l'orgue en 1762. Ce dernier transforme encore les jeux. A la Révolution, l'instrument manqua de peu d'être vendu ! En 1817, le facteur Dallery le répare et reconstitue les emblèmes royaux supprimés en 1794. Il refait une façade avec du métal de refonte. Durant 50 ans, l'orgue sombre un peu dans l'oubli. Le facteur John Abbey le suit. Et voici, en 1873, Cavaillé-Coll ! [ Décidément, on le retrouve un peu partout ! ]. C.-Coll "modernise" l'orgue de Versailles en ne gardant de l'ancien instrument que la façade, un Plein-Jeu et une Doublette. La console est évidemment retournée et l'esthétique est, une fois de plus, romantique, au final ! En 1933, l'orgue de Versailles devient pratiquement muet, ou presque ! En 1936, la Commission des Orgues décide de reconstituer le Clicquot . Le facteur Victor Gonzalez est choisi pour ce travail. Le Cavaillé-Coll est transféré à l' église Saint-Martin de Rennes . L'orgue Gonzalez est à 4 claviers, comme le Clicquot. Sa composition est donnée dans le site ci-dessous:

 


A la fin du 20ème siècle, les facteurs français Boisseau et Cattiaux reconstruisent à l'identique (buffet et partie instrumentale) l'orgue Clicquot de Versailles . Il s'agit d'une reconstitution historique scrupuleuse; rien des orgues antérieurs ne sera gardé ! La façade est neuve et recopie l'original. La façade retravaillée par le facteur Dallery est simplement déposée et conservée, comme pièce de musée. L'orgue du Château de Versailles est inauguré en novembre 1995 .

 

Composition de l'orgue actuel de la Chapelle Royale de Versailles :

Positif (50 notes)avec Montre 8', Bourdon 8', Prestant 4', Flûte 4', Doublette 2', Nasard 2 2/3', Tierce 1 3/5', Larigot 1 1/3', Plein-Jeu VI, Trompette 8', Cromorne 8'.

Grand-Orgue (50 notes) avec Montre 8', Bourdon 16', Prestant 4', Bourdon 8', Doublette 2', Dessus de Flûte  8' (à l'ut3), Fourniture IV, Cymbale IV, Grande Tierce 3 1/5', Nasard 2 2/3', Quarte 2', Tierce 1 3/5', Grand Cornet V, Trompette 8', Clairon 4', Voix Humaine 8'.

Récit (de sol2 à ré5 = 32 notes) avec Cornet V, Trompette 8', Hautbois 8'.

Echo (sol2 à ré5 = 32 notes) avec Bourdon 8', Flûte 4', Cornet III, Voix Humaine 8'.

Pédale (30 notes) avec Flûte 8', Flûte 4', Trompette 8', Clairon 4'.

Accouplements à tiroir : Pos./GO, GO/Réc. Tirasse: pour le GO. Tremblant fort (vent perdu). Tremblant doux.

 

En guise de vignette agrandissable de cette page, nous mettons un portrait de L.C. Daquin , tel que l'on peut le trouver dans différents sites Internet à son sujet. [Crédit: //fr.wikipedia.org/ ]. En page attenante, nous donnons deux illustrations de la Chapelle Royale de Versailles et de son Grand Orgue actuel . [Crédit: http://fr.wikipedia.org/wiki/Chapelle_du_ch%C3%A2teau_de_Versailles ].

 

 

Informations :

•  Accueil: orgues et vitraux

•  Rafraîchir l'affichage: appuyer sur les touches ctrl et r 

•  Les photos personnelles de ce site sont la propriété intellectuelle exclusive de l'auteur (©) [mention: cliché personnel dans l'info-bulle de la photo]. Toute transgression du © sera traquée: veuillez indiquer honnêtement vos sources et prendre contact avec l'auteur... 


 
 
© 2007 Arcantel SA. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by Arcantel
Retour Homepage