WebPME
Retour à la page d'accueil OK     Plan du site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici :  Accueil > Continents, pays, villes, lieux > France > Franche-Comté (région) > Salins-les-Bains: St-Anatoile
Continents, pays, villes, lieux
Afrique du Sud
Allemagne
Angleterre (Great Britain)
Australie
Autriche
Belgique
Canada
Danemark
Etats-Unis d'Amérique
France
Alsace (région)
Bourgogne (région)
Franche-Comté (région)
Arbois, orgue
Baume-les-Dames (orgue)
Beaucourt, orgue Goll
Belfort (cathédrale, orgue)
Besançon: cathédrale St-Jean
Besançon: église de La Madeleine
Besançon: St-Louis de Montrapon (Callinet)
Besançon: église St-Pierre
Les Bréseux (église, vitraux)
Champagnole
Châtenois-les-Forges: orgue Verschneider
Le Chauffaud, orgue, vitraux
Delle, orgue C. Schwenkedel
Dole, Grand Orgue (Jura)
Les Fins (orgue Schwenkedel)
Goumois (un orgue rare)
Grandvillars: orgue espagnol J. L. Cabello
Les Gras (orgue)
Héricourt (orgue, vitraux)
Maîche (église et orgue)
Montbéliard (Temple St-Martin, égl. St-Maimboeuf)
Montbenoît (abbaye)
Montlebon et son orgue
Morbier (orgue)
Morez (orgue Daublaine-Callinet)
Morteau, église
Nods (orgue, vitraux)
Le Pissoux, orgue, vitraux
Poligny (orgue Cavaillé-Coll)
Pontarlier, orgue, vitraux
Réchésy: orgue Verschneider
Le Russey (orgue Callinet)
Saint-Claude (dpt du Jura)
Salins-les-Bains: St-Anatoile
Photos: St-Anatoile inauguré
Salins-les-Bains (orgue St-Maurice)
Vercel-Villedieu (orgue)
Villers-le-Lac, orgue, vitraux
Altkirch (église N.-Dame, orgue)
Angers (cathédrale, orgues)
Aups (Var: orgue italien)
Avignon (plusieurs orgues à voir)
Barjols: orgue précieux de Provence
Bettlach (orgue Callinet magnifique)
Colmar (Collégiale)
Colmar, St-Matthieu
Ebersmunster (orgue A. Silbermann)
Ferrette (orgue Roethinger, 1926)
Fréjus (cathédrale, Var)
Grasse: ancienne cathédrale
Grenoble (église St-Louis, orgue Formentelli)
Hirsingue (Ht-Rhin, orgue Guerrier)
Lyon (Conservatoire Nation. Sup. de Musique)
Le Mans (cathédrale, orgue)
Marmoutier (orgue A. Silbermann)
Mirepoix, un orgue Link
Mulhouse (église cathol. St-Etienne)
Mulhouse (église réform. St-Jean)
Nancy cathédrale (Lorraine)
Nantes, la cathédrale, orgues
Narbonne (ancienne cathédrale, orgue)
Noyon (cathédrale, orgues)
Paris, la capitale de la France
Poitiers (cathédrale, orgue Clicquot)
Ribeauvillé (Alsace)
La Roche-sur-Foron (orgue, fact. italienne)
Roquebrune-sur-Argens, orgue
Roquevaire (Provence)
Rouffach (Alsace)
Saint-Maximin (orgue J. E. Isnard)
Saint-Omer (un grand Cavaillé-Coll)
Saint-Raphaël (N.-Dame-de-la-Victoire)
Saint-Sever (Landes)
Seppois-le-Haut (Ht-Rhin)
Strasbourg (cathédrale N.-Dame)
Strasbourg (St-Pierre-le-Jeune, réf.)
Strasbourg (St-Pierre-le-Vieux, cathol.)
Strasbourg (St-Thomas: Silbermann)
Tain l'Hermitage: N.-Dame Assomption
Thomières (orgue Micot)
Toulouse (cathédrale St-Etienne)
Toulouse (Musée des Augustins)
Hollande (Pays-Bas)
Italie
Liechtenstein
Luxembourg
Norvège
Pologne
République tchèque
Suède
Suisse
Orgues, Salles de Musique
Facteurs d’orgues
Facteurs de clavecins
Compositeurs (orgue)
Compositeurs (divers)
Clavecins
Orgues
Autres instruments
Musique (terminologie)
Architecture
Art du Vitrail
Interprètes (orgue)
Autres interprètes div.
Interprètes (tous instruments)
Horlogerie
Bibliographie
Liens
Dernières nouvelles, mises à jour récentes
Salins-les-Bains: St-Anatoile


Salins-les-Bains, collégiale St-Anatoile: renaissance du grand orgue Merklin

Vue du grand orgue Merklin de la Collégiale St-Anatoile, inauguré en juin 2013. Cliché personnel




•   Le samedi 8 juin 2013, nous étions conviés à l'inauguration du grand orgue Merklin de la Collégiale Saint-Anatoile à Salins-les-Bains (Département du Jura, Franche-Comté, France).

•   Cela faisait plus de 15 ans que cet instrument remarquable s'était tu, et la procédure des travaux de restauration dura pas mal de temps. Le classement de Salins-les-Bains au Patrimoine mondial de l'Unesco (en 2009) a favorisé un regain d'intérêt pour la collégiale et ses orgues. Une Association des Amis des Orgues de Salins, créée en 1992, a contribué grandement au classement historique du buffet de cet orgue (en 1972). Le classement de la partie instrumentale de l'orgue (entièrement réalisée par le facteur Merklin entre 1866 et 1880) fut obtenu en 1994. Cette Association se préoccupe également de l'orgue Marin Carouge (1717) de l'église Saint-Maurice; il a été classé en 1996. Une Ecole d'orgue a été également créée avec la participation d'organistes talentueux de la région. Nous attendions avec impatience ce moment exceptionnel qui allait consacrer la renaissance du splendide orgue Merklin de la Collégiale de Salins.

•   Un peu d'histoire: Salins-les-Bains se situe sur l'un des grands itinéraires médiévaux, à savoir la Route de Rome. Mais, en plus, cette ville possède de précieuses sources d'eau salée qui furent exploitées pour le thermalisme (encore actuellement), mais aussi pour l'extraction du sel, denrée très précieuse depuis toujours, mais spécialement dans les temps anciens et sous les rois de France. En 1773, la décision est prise de construire une Saline Royale à Arc-et-Senans, localité située à une vingtaine de km plus loin et un peu au-dessous de Salins-les-Bains. L'objectif était d'acheminer l'eau salée depuis Salins jusqu'à la Saline Royale d'Arc-et-Senans où le sel serait extrait. Mais l'extraction du sel avait débuté déjà bien avant, sur place, à Salins, dans de très belles salines souterraines que l'on peut visiter et qui ont largement contribué au classement Unesco de la ville de Salins. Les canaux (ou saumoducs) qui menaient l'eau salée à Arc-et-Senans mesuraient 21 km, étaient en bois, et enterrés. La Saline d'Arc-et-Senans fut une oeuvre inachevée du grand architecte Claude-Nicolas Ledoux. Ce dernier fut un grand architecte visionnaire du 18ème siècle.

•   La Collégiale de Salins-les-Bains: cet édifice se dresse au-dessus de la ville, dans la partie ancienne de Salins. La Collégiale est un édifice roman, à l'origine, construit entre 1024 et 1031. Elle prit le nom d'un ermite, Anatoile (peut-être écossais) qui séjourna longtemps sur la pente du Belin, un fort qui domine la ville, près d'une source. La construction romane menaçant ruine au 13ème siècle, l'Archevêque Guillaume de la Tour lança un appel à reconstruire l'église. Choeur et transept ont été probablement commencés en premier. La nef est un peu plus tardive. L'ensemble fut restauré plusieurs fois et eut à subir de grands incendies. Suite à un éboulement des pentes contre lesquelles l'église est adossée, le choeur fut reconstruit et fermé par une grande baie flamboyante qui fut remplacée encore en 1867 (chef-d'oeuvre du vitrail du 19ème s.). En 1466, on mentionne pour la première fois un orgue. En 1472 = rénovation suite à une incendie. Chapelles flamboyantes = au 16ème s. et pose des vantaux de la porte principale (chef-d'oeuvre de la fin de la Renaissance). En 1614 = arrivée des stalles. En 1699 = incendie grave qui détruit le cloître, la toiture, le chapitre. Reconstruction et restauration ensuite. 1735 = construction d'une tribune pour un orgue. En 1737 = construction du deuxième orgue, chef-d'oeuvre de Claude Moucherel de Quingey. Le buffet est l'oeuvre de Denys Loyre, menuisier à Vaux. Cet orgue était un pur produit de la facture française du début du 18ème siècle (Moucherel s'étant fait aidé, pour terminer sont ouvrage, du fameux Karl-Joseph Riepp): grand clavier de Grand-Orgue, clavier de Positif de dos, clavier de Récit de 25 notes et Pédale probablement de 23 notes. Les anches, typiquement françaises, y triomphaient, notamment. Les orgues, également probables victimes partielles de l'incendie du clocher en 1826, se détérioraient. Au début du 19ème siècle, l'orgue ne pouvait pratiquement plus servir. En 1835, lors de l'arrivée d'un nouveau curé, le Curé Ecoiffier, on parle d'une restauration de l'église et aussi de l'absence de belles orgues. C'est ce curé qui fut à l'initiative de la création du grand orgue Merklin de Salins-les-Bains. A noter que la Collégiale reçut, au 16ème siècle, 14 tapisseries tissées à Bruges et relatant la vie de Saint Anatoile (trois seulement subsistent et sont conservées au Musée du Louvre). A noter que les Moucherel sont une dynastie de facteurs d'orgues ayant été active notamment aussi dans le Midi de la France (Albi, par exemple).

•   L'orgue J. Merklin: de nouvelles orgues sont donc construites entre 1866 et 1880 par la Manufacture Joseph Merklin (Paris-Lyon). Ce facteur est l'un des plus remarquables de la fin du 19ème siècle en France, souvent comparé à Cavaillé-Coll. Le buffet Moucherel fut sauvé et son Positif de dos, devenu muet, fut gardé, avec son décor, pour cacher la console désormais tournée vers la nef. Le buffet du 18ème s. fut surélevé de 70 cm au niveau des tourelles. Aucun des tuyaux de l'orgue Moucherel ne fut réutilisé. La mécanique est celle que l'on trouve habituellement dans les orgues romantiques français du 19ème s., à savoir une mécanique assistée par une machine Barker pour alléger la transmission jusqu'au tuyau et lors des accouplements de claviers. Cet orgue a fonctionné jusqu'en 1997. Il a été ensuite complètement démonté pour restauration et un retour à l'état Merklin exact de 1874. Les étapes suivantes sont connues: 1866-1880 = construction par Merklin; 1970 = relevage et modifications par Jean Deloye et Philippe Hartmann; 1972 = classement du buffet; 1994 = classement de l'instrument; 1997 = restauration confiée à la Manufacture d'Orgues de Flandres et Artois [Michel Garnier] (restauration du buffet par ADECO à Besançon); 2002 = reprise de la restauration par la Manufacture Provençale d'Orgues (facteur Y. Cabourdin) qui cessa son activité en 2006; la restauration des surfaces des buffets a été confiée à "LP3 Conservation" de Semur-en-Auxois; 2007 = reprise et fin de la restauration avec la Manufacture Languedocienne de Grandes Orgues sous la direction de Charles Sarelot. Inauguration en juin 2013. On voit donc que cette restauration a été un long chemin à parcourir avant ce beau jour de juin 2013.

•   Ci-dessous, nous donnons la composition probable (notamment en Pédale) de l'orgue Moucherel (1737), puis, ensuite, la composition de l'orgue Merklin actuel en 2013. Pour avoir entendu cet instrument lors de la répétition des organistes avant le concert d'inauguration, nous pouvons affirmer que cet orgue est absolument remarquable et qu'il bénéficie d'une richesse sonore extraordinaire et brillante, notamment au niveau des anches.


•   Composition probable de l'orgue Moucherel de 1737 (dont le buffet est encore visible à ce jour) [selon la littérature mise à disposition pour le jour de cette inauguration de juin 2013]

Positif de dos (48 notes): Bourdon 8', Montre 4', Nazard 2 2/3', Doublette 2', Tierce 1 3/5', Fourniture 2 rangs, Cymbale, Cromorne.

Grand-Orgue (48 notes): Montre 8', Bourdon 8', Prestant 4', Flûte 4', Nazard 2 2/3', Doublette 2', Tierce 1 3/5', Quarte de Nazard 2', Cornet 5 rangs, Fourniture 4 rangs, Cymbale 4 rangs, Trompette 8', Clairon 4'.

Récit (25 notes): Flûte 2' + 4', Cornet 3 rangs 2 2/3', Voix humaine 8'.

Pédale présumée (23 notes): Flûte 8', Trompette 8', Clairon 4'.

A noter que Moucherel eut bien de la peine à terminer son ouvrage. En 1738, il fait appel à Karl-Joseph Riepp, facteur renommé (Dijon, Dole) pour l'aider. Les travaux ne furent pas terminés dans les délais souhaités et ce sont des facteurs régionaux qui aidèrent à terminer l'ouvrage. Moucherel fut en procès durant 6 ans à ce sujet. Durant la Révolution, la collégiale fut un dépôt d'armes et l'orgue fut abandonné sans subir de déboires majeurs.  


•   Composition de l'orgue Merklin en 2013 [selon la littérature mise à disposition pour le jour de cette inauguration de juin 2013]:

Grand-Orgue (56 notes): Principal 16', Bourdon 16', Montre 8', Bourdon 8', Flûte harmonique 8', Salicional 8', Prestant 4', Fourniture 2-5 rangs, Basson 16', Trompette 8', Clairon 4'.

Positif expressif (56 notes): Principal 8', Bourdon 8', Gambe 8', Voix céleste 8', Flûte octaviante 4', Quinte 2 2/3', Cornet 3 G' V = 3 rangs, Trompette 8', Basson-Hautbois 8', Clarinette 8'.

Récit expressif (56 notes): Bourdon 8' *, Voix céleste 8' *, Gambe 8' *, Flûte 4', Carillon  3 G' 1 3/5', Flageolet 2', Clarinette 8' *, Voix humaine 8' (* = jeux empruntés au Positif).

Pédale (27 notes): Soubasse 16' *, Flûte 16', Flûte 8', Violoncelle 8' *, Bombarde 16', Trompette 8' (* = jeux empruntés au Grand-Orgue).

Accessoires: 12 pédales ou cuillères de combinaisons, tirasse grand-orgue, tirasse positif, appel machine au Grand-Orgue. Le Récit et le Positif s'accouplent sur le GO, avec en plus un accouplement spécial à une octave plus grave. Les tirasses permettent d'accoupler Positif et Grand-Orgue au Pédalier. Il y a des appels d'anches pour le Positif et le Pédalier. La soufflerie date du 19ème siècle. La ventilation mécanique est encore active, mais l'orgue est alimenté électriquement en vent. Le programme de restauration a été décidé avec un retour à l'état Merklin de 1874 (élimination des modifications apportées, en 1970, par Deloye et Hartmann). Ce grand instrument est bien un orgue romantique français. La plaque de signature est la suivante: Manufacture de Grandes Orgues, J. Merklin, Paris-Lyon.


•   Documents et liens:

    -  plaquette: Les Grandes Orgues de la Collégiale Saint-Anatoile, Salins-les-Bains, Jura (4 pages A4 recto/verso avec illustrations et commentaires).

    -  programme inaugural .

    église Saint-Anatoile, Salins-les-Bains: dépliant d'information historique et pour l'architecture (disponibles à l'église).

    -  référence dans une base de données françaises pour l'orgue: cliquer ici (Base Palissy),

    -  http://fr.structurae.de/structures/data/index.cfm?ID=s0045256 (la Collégiale dans Structurae),

    -  église St-Marice de Salins et son orgue Marin Carouge: cliquer ici .

    -  autre lien: voir ici. Le grand orgue Merklin dans la base de données mondiales de l'Orgue: voir ici.

    -  monuments historiques de Salins: voir ici et photos de St-Anatoile: voir ici


•   Ci-dessus, en guise de vignette agrandissable de cette page, nous mettons un cliché personnel de l'orgue Merklin de la Collégiale de Salins-les-Bains (Jura, France). Les autres photos figurent dans la rubrique "photos" attenante à cette page de texte. 


Vue de la nef à l'intérieur: ci-dessous, à droite

Vue intérieure, nef. Cliché personnel


Une vue extérieure: ci-dessous, à droite

Vue extérieure de la Collégiale. Cliché personnel


Vue de la chaire: ci-dessous, à droite

Vue de la chaire. Cliché personnel


Vue d'un vantail de la porte Renaissance: ci-dessous, à droite

Un vantail de la porte Renaissance. Cliché personnel


La baie vitrée dans le choeur (vitrail de 1867): ci-dessous, à droite

Verrière du choeur. Cliché personnel


Situation géographique de Salins: ci-dessous, à droite

Emplacement géographique. Crédit: carte disponible sur Google

Informations :

•  Accueil: orgues et vitraux

•  Rafraîchir l'affichage: appuyer sur les touches ctrl et r 

•  Les photos personnelles de ce site sont la propriété intellectuelle exclusive de l'auteur (©) [mention: cliché personnel dans l'info-bulle de la photo]. Toute transgression du © sera traquée: veuillez indiquer honnêtement vos sources et prendre contact avec l'auteur... 


 
 
© 2007 Arcantel SA. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by Arcantel
Retour Homepage