WebPME
Retour à la page d'accueil OK     Plan du site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici :  Accueil > Continents, pays, villes, lieux > Norvège > Trondheim: Nidaros cathedral
Continents, pays, villes, lieux
Afrique du Sud
Allemagne
Angleterre (Great Britain)
Australie
Autriche
Belgique
Canada
Danemark
Etats-Unis d'Amérique
France
Hollande (Pays-Bas)
Italie
Liechtenstein
Luxembourg
Norvège
Oslo (cathédrale, orgues)
Salhus: orgue Metzler
Trondheim: church Our Lady
Trondheim: Nidaros cathedral
Pologne
République tchèque
Suède
Suisse
Orgues, Salles de Musique
Facteurs d’orgues
Facteurs de clavecins
Compositeurs (orgue)
Compositeurs (divers)
Clavecins
Orgues
Autres instruments
Musique (terminologie)
Architecture
Art du Vitrail
Interprètes (orgue)
Autres interprètes div.
Interprètes (tous instruments)
Horlogerie
Bibliographie
Liens
Dernières nouvelles, mises à jour récentes
Trondheim: Nidaros cathedral


Trondheim: cathédrale de Nidaros et ses orgues absolument remarquables

L'orgue Wagner resconstruit par J. Ahrend à Trondheim. Crédit: //www.orgellandschaftbrandenburg.de/WerkverzeichnisWagner.htm






•   Nous avons déjà ouvert une rubrique sur Trondheim (en Norvège), concernant l'église Our Lady (s'y référer). Nous souhaitons dans cette page nous intéresser à la cathédrale de Trondheim, connue plus couramment sous le vocable de cathédrale de Nidaros. Cette cathédrale, avec celle d'Uppsala en Suède, est l'une des plus vastes églises gothiques du Nord de l'Europe (Scandinavie). La cathédrale de Trondheim a été édifiée à l'emplacement de la tombe du roi de Norvège Saint Olaf, tué dans une bataille en 1030. Cet édifice remonte donc à l'époque romane, quant à sa fondation. Commencé vers 1070, l'édifice sera terminé vers 1300 (en style gothique). Des incendies ravagèrent cette église: en 1327, en 1531. La nef en Ouest et une partie du transept, détruits, ne seront reconstruits que vers les années 1900. En 1709, un autre incendie ravagea la cathédrale et la foudre l'incendia à nouveau en 1719. La reconstruction fut débutée vers 1869 sous la direction de l'architecte allemand Schirmer, puis de l'architecte norvégien Christie. La reconstruction et restauration de la cathédrale de Trondheim se terminèrent en 2001. La cathédrale de Trondheim est l'église des sacres des rois de Norvège. Cette cathédrale est un lieu de pèlerinage important pour les chrétiens norvégiens, tenant une place aussi importante que Rome ou même Compostelle. Au moment de la Réforme, cette cathédrale est devenue cathédrale luthérienne. En 1957, le couronnement des rois de Norvège est remplacé par une consécration, qui a toujours lieu dans cette église importante de Trondheim.

•   Les orgues de cette cathédrale. On distingue deux grands instruments qui ont eu une histoire fort complexe avant d'être dans leur état actuel. Un grand orgue du facteur allemand Johann Joachim Wagner construit entre 1738 et 1740. Ce facteur a laissé en Europe un très riche patrimoine organistique baroque (exemples à Brandenburg ou à Ste-Marie à Berlin notamment). On remarque un autre grand orgue des facteurs allemands Steinmeyer, dans la cathédrale de Trondheim.

•   L'orgue de J.J. Wagner: cet instrument, achevé en 1741 par l'un des facteurs très connus travaillant avec Wagner, Peter Migend, comptait 2 claviers et pédalier (Hauptwerk et Oberwerk). Au cours des ans, cet instrument fut déplacé plusieurs fois dans la cathédrale. Il fut aussi transformé subissant des dommages plus ou moins sévères dans sa partie instrumentale baroque d'origine. En 1930, lorsque la cathédrale de Trondheim reçut son nouveau grand orgue Steinmeyer, l'orgue Wagner fut démonté et placé dans un lieu de stockage. Le buffet fut utilisé pour loger l'orgue Steinmeyer.  

•   Histoire détaillée de cet orgue Wagner: cet orgue baroque magnifique resta pratiquement en l'état jusqu'en 1812. De 1860-61, le facteur norvégien Claus Jensen apporta les premières altérations importantes à cet instrument: l'harmonisation fut modifiée et on remplaça les claviers et le pédalier d'origine par de nouveaux. Un troisième clavier fut ajouté. En 1879, le même facteur refit un relevage et modifia encore des jeux, et en ajouta dans le sens du romantisme de l'époque (Salicional, Fugara...). En 1891, le tempérament fut modifié (adoption d'un tempérament dit de concert) ce qui eut pour conséquence la transformation complète des tuyaux. En 1914, on ajouta une boîte expressive. En 1923, une soufflerie électrique est mise en place. Mais la date importante de 1930 arrive: c'est le 900ème anniversaire de la bataille de Stiklestad où le roi Olaf Haraldsson (appelé plus tard St. Olaf) perdit la vie. La cathédrale y est dédiée et abrite son tombeau. A ce moment, l'orgue Wagner, à l'exception de sa façade, fut démonté et stocké dans différents endroits de la cathédrale (combles, souterrains). Buffet et façade de l'orgue furent utilisés pour décorer la façade de l'orgue Steinmeyer. En 1994, le travail de restauration/reconstruction de l'orgue Wagner fut confié au grand facteur Jürgen Ahrend. Ce travail fut achevé en 1995. Toutes les adjonctions faites par le facteur Jensen furent éliminées. Le stockage de l'orgue avait été fait dans des conditions qualifiées de misérables: sur un total de 1827 tuyaux retrouvés, 1018 furent identifiés plus ou moins intacts mais avec des pliures, des cassures ou des écrasements. De plus, en 1891, Jensen avait coupé tous les tuyaux en haut pour réharmoniser l'orgue ! Six sommiers originaux en plus ou moins bon état furent retrouvés. Malgré ces découvertes plutôt sombres, il s'avéra qu'une partie assez importante de ces restes pouvaient être restaurés et restitués. La façade du buffet ainsi que ses tuyaux étaient encore en bon état: on doit cela au fait que ces parties ne furent jamais stockées mais toujours utilisées pour enjoliver l'orgue Steinmeyer. Le 2 avril 1995, le titulaire des orgues de la cathédrale de Trondheim, Per Fridtjov Bonsaksen, ré-inaugura le grand orgue J. J. Wagner. 

•   Histoire de l'orgue Steinmeyer: un concours fut lancé pour élever un grand orgue pour le 900ème anniversaire de la mort de St. Olaf, patron de la cathédrale de Nidaros. Des facteurs renommés participèrent à ce concours: Skinner (Boston), Cavaillé-Coll (Paris), Willis (Londres), Harrison & Harrison (Durham), Walcker (Ludwigsburg) et Steinmeyer & Co. (Öttingen), notamment. Ce fut la Maison Steinmeyer qui remporta le marché. Elle allait installer dans la cathédrale norvégienne un instrument imposant qui comprenait, en 1930, un clavier de Grand-Orgue, deux claviers de Récit expressif, un clavier de Solo, une division flottante de Positif de dos jouable sur les 3 premiers claviers et au pédalier, une division de Fernwerk jouable depuis le clavier IV de Solo, lorsque ce dernier était déconnecté, un pédalier et un nombre considérable d'accessoires, tirasses et accouplements divers (le Fernwerk était logé dans la tour principale de la cathédrale à environ 30 m au-dessus du sol de l'église). Cet orgue colossal était bien entendu de conception symphonique de style allemand. En 1930, cet orgue fut placé dans le transept Nord de l'église, la façade de l'instrument étant muette car constituée des tuyaux de la Montre de l'orgue Wagner avec son buffet baroque. La console fut placée au pied de la tour principale de la cathédrale, à savoir celle de la croisée du transept, cette même tour étant celle qui abritait, 30 m plus haut, le Fernwerk de l'orgue ! En 1930, la façade de l'orgue Steinmeyer donnait donc en plein sur la croisée du transept (au Nord). En 1962, l'orgue Steinmeyer fut démonté et placé sur une tribune en Ouest dans l'axe de la nef, en face du choeur. Sur cette tribune prirent place les divisions sonores suivantes, avec la console à 4 claviers: Grand-Orgue, Pédale, Positif, alors que le Récit expressif fut installé dans le triforium Sud vers l'entrée Ouest de l'église, et que le Solo fut installé dans le triforium Nord vers l'entrée Ouest de l'église. Donc, dès 1962, le grand orgue Steinmeyer occupa une place en "fer-à-cheval" en Ouest de la cathédrale sur une tribune et dans le triforium attenant, le Fernwerk restant toujours en place dans la tour de la croisée du transept. La maison Steinmeyer avait l'habitude de ces prouesses d'une console unique commandant plusieurs divisions sonores dispersées dans une grande église (se rappeler leurs performances dans le Dom de Passau, dès 1928).

•   Emplacement de l'orgue Wagner dès 1994: dès l'achèvement de sa restauration et reconstruction par Jürgen Ahrend, cet orgue baroque fut placé sur une tribune dans le bras Nord du transept.

•   En 1930, l'orgue Steinmeyer fut l'instrument le plus grand du Nord de l'Europe avec ses 127 jeux, ses 6 divisions sonores commandées par les claviers et sa division de Pédale imposante. Lors du déplacement de l'orgue Steinmeyer en Ouest, cet instrument fut notablement transformé et amputé de l'une de ses divisions de Récit (clavier III) dont les jeux furent utilisés pour construire un orgue de choeur placé au mur Sud du choeur avec sa propre console. L'orgue Steinmeyer fut, en 1930 et encore actuellement, un immense orgue symphonique effectuant la sythèse des styles allemand, français, anglais et même américain. Mais l'éclatement des divisions sonores, en 1962, de l'orgue conçu en 1930, a sensiblement dénaturé l'homogénéité de l'instrument d'origine. Il existe actuellement un plan de restauration de cet orgue monumental en regroupant, en Ouest, les différentes divisions sonores, comme elles l'étaient à l'origine dans le transept Nord. Ce plan est élaboré, depuis 1999, par une Commission adéquate qui planche sur cette restauration. En août 2012, nous apprenons que c'est la Manufacture suisse Kuhn (Männedorf) qui va restaurer ce grand orgue Steinmeyer; le mandat leur en a été confié: cliquer ici récemment. Voici la réalisation terminée de la Maison Kuhn: cliquer ici .


•   Composition actuelle de l'orgue J.J. Wagner de la cathédrale de Trondheim (restauration par J. Ahrend); (selon le site:  //www.hf.ntnu.no/mus/org/nidarosdomen/wagner-e.htm ):

I. Hauptwerk (Grand-Orgue): Bordun 16', Principal 8', Rohrflöte (Flûte à cheminée) 8', Octav 4', Spitzflöte 4', Quinte 3', Octav 2', Waldflöte 2', Cornet 3f, Scharff (Mixture aiguë) 5f, Mixtur 3f, Trompete 8'.

II. Oberwerk: Gedackt (Bourdon) 8', Quintadena 8', Principal 4', Rohrflette (Flûte à cheminée) 4', Nasat 3', Octav 2', Tertia 1 3/5', Quinta 1 1/2', Mixtur 4f, Vox humana 8'.

Pedal: Subbas 16', Principal 8', Octav 4', Quinta 6', Mixtur 5f, Posaune (Trombone) 16', Trompete 8', Cleron (Clairon) 4'.

Divers: Tremblant, 3 Sperrventile, Schwebung (effet ondulant), accouplement manuel des claviers, Zimbelstern (Etoile), Calcant (cloche pour appeler le souffleur), claviers de 48 notes et pédalier de 27 marches. Tempérament: selon Werckmeister III. Accord: La à 453 Hz pour 17,5° C.

[Se rappeler notre rubrique sur les noms des jeux de l'orgue: cliquer ici ].



•   Composition actuelle de l'orgue Steinmeyer après les transformations de 1962 et 1965; (selon le site suivant:  //www.nidarosdomen.no/english/psmaler/riktekst.asp?thisId=1171268011 ):

Clavier I (Grand-Orgue): Prinzipal 16', Gedachtpommer 16' (genre de Bourdon), Rohrflöte (Flûte à cheminée) 8', Prinzipal 8', Doppelgedacht 8', Oktav 4', Flöte 4', Quinte 2 2/3', Superoktav 2', Flöte 2', Terz 1 3/5', Cornet 5f, Mixtur 6f, Cymbel (Cymbale) 3f, Bombarde 16', Trompete 8', Tromba 8', Clairon harmonique 4'.

Clavier II (Récit): Liebl. Gedacht (Bourdon aimable) 16', Prinzipal 8', Dulciana 8', Gamba celeste 8', Unda Maris 8', Gedacht 8', Quintatön 8', Spitzflöte 8', Prinzipal 4', Rohrflöte (Flûte à cheminée) 4', Quinte 2 2/3', Prinzipal 2', Sifflöte 2', Terz (Tierce) 1 3/5', Larigott 1 1/3', Septim (Septième) 1 1/7', Sedecima 1', Mixtur 5f, Contra-Fagott (Contre-Basson) 16', Bassethorn (Cor de Basset) 8', Clarinett 8', Trompet 8', Euphone 4'.

Clavier III (Positif): Gemshorn 8', Cor de nuit 8', Prestant 4', Bachflöte 4', Gedacht 4', Nasat 2 2/3', Blockflöte 2', Nachthorn 1', Cymbel (Cymbale) 4f, Ranket 16', Krummhorn (Cromorne) 8'.

Clavier IV (Solo): Weitprinzipal 8', Oktave 4', Grossmixtur 5f (Grande Mixture), Trompet 16', Trompette harmonique 8', Cornopean 8', Clarin (Clairon) 4'.  

Division du Fernwerk (dans la tour de croisée): Bourdon 16', Viola 8', Viola celeste 8', Bourdon 8', Prinzipalflöte 4', Flageolet 2', Mixtur 5f, Trompete 8', Vox humana 8', Pedalbourdon 16'.

Pedal: Contra-Violone 32', Majorbass 16', Prinzipalbass 16', Subbass 16', Gedacht 16', Quintbass 10 2/3', Oktavbass 8', Rohrflöte (Flûte à cheminée) 8', Oktave 4', Bachflöte 4', Waldflöte 2', Mixtur 5f, Pedalcornet 5f, Contra-Bombarde 32', Bombarde 16', Ranket 16', Trompete 8', Clarin (Clairon) 4'.  

Le Fernwerk est jouable intégralement depuis le clavier de Solo (IV), après avoir désactivé les jeux de Solo. L'orgue de choeur est jouable depuis la console centrale en Ouest au clavier III et pédalier (un ensemble de jeux séparés est installé à la console pour jouer de cet orgue, lequel, par ailleurs, possède aussi sa propre console électrifiée dans le choeur). 


•   Liens Internet divers:

     -  http://www.gotik-romanik.de/TrondheimThumbnails/Thumbnails.html (lien avec plusieurs photos agrandissables, ©),

     -  vue combinée des deux orgues: cliquer ici , et vue spécifique de l'orgue Wagner: cliquer ici ,

     -  http://www.nidarosdomen.no/nb-NO/ (lien pour la cathédrale),

     -  lien pour l'orgue Wagner avec des échantillons audio: cliquer ici ,

     -  http://fr.structurae.de/structures/data/index.cfm?id=s0014172 (cathédrale de Nidaros, Trondheim),

     -  http://www.sacred-destinations.com/norway/trondheim-nidaros-cathedral (belle page sur cette cathédrale, ©),

     -  les orgues de J.J. Wagner en Europe: cliquer ici ,

     -  belles photos protégées par © !: http://www.flickr.com/groups/nidaroscathedral/ (cathédrale). [©] ,

     -  cette cathédrale possède encore un orgue de choeur assez remarquable: voir ici,

     -  galerie de photos agrandissables de cette cathédrale: voir ici.


•   Ci-dessus, en guise de vignette agrandissable de cette page, nous mettons un cliché de l'orgue J.J. Wagner de la cathédrale de Trondheim (Nidaros), en Norvège. [Crédit: //www.orgellandschaftbrandenburg.de/WerkverzeichnisWagner.htm ].


Vue de la façade de la cathédrale de Trondheim: ci-dessous, à droite

Façade de la cathédrale de Trondheim. Crédit: //fr.wikipedia.org/


Autre vue de l'orgue J.J. Wagner à Trondheim: ci-dessous, à droite

Orgue J.J. Wagner à la cathédr. de Trondheim. Crédit: //mypipeorganhobby.blogspot.com/2009/10/wagner-organ-1739-trondheim-norway.html


Vue de l'orgue Steinmeyer avant l'intervention de Kuhn (Suisse): ci-dessous, à droite

Vue de l'orgue Steinmeyer en 2012 (avant l'intervention de Kuhn, Suisse). Crédit: //www.echo-organs.org/Trondheim.67.0.html


Composition de l'orgue Wagner restauré et restitué: ci-dessous, à droite

Composition de l'orgue Wagner. Crédit: http://www.orgbase.nl/


Composition de l'orgue Steinmeyer (avant l'intervention de Kuhn, Suisse): ci-dessous, à droite

Composition de l'orgue Steinmeyer. Crédit: http://www.orgbase.nl/


Situation géographique de Trondheim: ci-dessous, à droite

Situation géographique de Trondheim en Norvège

Informations :

•  Accueil: orgues et vitraux

•  Rafraîchir l'affichage: appuyer sur les touches ctrl et r 

•  Les photos personnelles de ce site sont la propriété intellectuelle exclusive de l'auteur (©) [mention: cliché personnel dans l'info-bulle de la photo]. Toute transgression du © sera traquée: veuillez indiquer honnêtement vos sources et prendre contact avec l'auteur... 


 
 
© 2007 Arcantel SA. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by Arcantel
Retour Homepage