WebPME
Retour à la page d'accueil OK     Plan du site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici :  Accueil > Continents, pays, villes, lieux > Suisse > Uri, canton > Bürglen (égl. paroissiale, orgue de choeur)
Continents, pays, villes, lieux
Afrique du Sud
Allemagne
Angleterre (Great Britain)
Australie
Autriche
Belgique
Canada
Danemark
Etats-Unis d'Amérique
France
Hollande (Pays-Bas)
Italie
Liechtenstein
Luxembourg
Norvège
Pologne
République tchèque
Suède
Suisse
Appenzell, canton et ville
Argovie, canton
Bâle-Campagne, demi-canton
Bâle-Ville, demi-canton
Berne, canton
Fribourg, canton
Genève, canton
Glaris, canton
Grisons, canton
Jura, canton
Lucerne, canton
Neuchâtel, canton
Nidwald, demi-canton
Obwald (demi-canton): Engelberg
Obwald (demi-canton): autres lieux
St-Gall, canton
Schaffhouse, canton
Schwyz (Schwytz), canton
Soleure, canton
Tessin, canton
Thurgovie, canton
Uri, canton
Altdorf: Kirche Bruder Klaus
Altdorf (Pfarrkirche St. Martin)
Bürglen (égl. paroissiale, orgue de choeur)
Photos (Bürglen, orgue de choeur)
Flüelen (égl. paroiss. Herz Jesu)
Valais, canton
Vaud, canton
Zoug, canton
Zurich, canton
Orgues, Salles de Musique
Facteurs d’orgues
Facteurs de clavecins
Compositeurs (orgue)
Compositeurs (divers)
Clavecins
Orgues
Autres instruments
Musique (terminologie)
Architecture
Art du Vitrail
Interprètes (orgue)
Autres interprètes div.
Interprètes (tous instruments)
Horlogerie
Bibliographie
Liens
Dernières nouvelles, mises à jour récentes
Bürglen (égl. paroissiale, orgue de choeur)


Canton d'Uri: église paroissiale de Bürglen, orgue de choeur historique

Vue de l'orgue Victor Ferdinand Bossard (vers 1760) de Bürglen. Cliché personnel (2 mai 2009)






•  Le village de Bürglen dans le canton d'Uri (Suisse centrale: l'un des 3 cantons fondateurs de la Confédération Helvétique en 1291) se caractérise notamment par une église principale (la Pfarrkirche St. Peter et St. Paul), de style baroque, et par la proximité de la Chapelle de Tell, au bord du Lac des Quatre Cantons. Cette chapelle date de 1582 et célèbre le Pacte des Cantons fondateurs de notre pays.

•  Bibliographie:

    °  Pfarrkirche St. Peter und Paul, Bürglen, plaquette de 71 pages écrite par Christa Pütz, Bürglen; Gisler Druck, Altdorf, 1997.

    °  Die historische Chororgel der Pfarrkirche St. Peter und Paul zu Bürglen (Uri), par Rudolf Bruhin, Neuauflage 2008, Gestaltung und Redaktion: Günter Lage, Küng Druck AG, Näfels, 2008 (96 pages + CD).

    °  Divers liens Internet dont celui de la manufacture d'orgues Mathis (Näfels): historique de la restauration de l'orgue de choeur.


•  Bürglen, commune du canton d'Uri (Suisse): nous en avons donc visité l'église Sts-Pierre-et-Paul le 2 mai 2009. Selon la légende, Bürglen serait le bourg natal du héros suisse libérateur Guillaume Tell. A Bürglen, on trouve une chapelle dédiée à G. Tell ainsi qu'un musée historique sur G. Tell également.

L'église paroissiale (Pfarrkirche) Sts-Pierre-et-Paul de Bürglen: elle est mentionnée dès l'an 857. L'édifice, dont le style roman est encore visible au niveau de la tour actuelle, fut complètement transformée dans un superbe style baroque entre 1682 et 1684. Le maître d'oeuvre de cet édifice baroque est Johann Jakob Scolar, né à Altdorf en 1645. A l'origine, Scolar était prêtre. Il effectua un voyage à Rome en 1675, où il se sensibilisa aux beautés de l'architecture baroque italienne en plein essor. Il ramena de son voyage des reliques de saint Maximus, jeune martyr chrétien. Parmi les artisans qui travaillèrent à l'édification de cette église, on remarque des Lucernois, des Tessinois (venant de Mendrisio, Lugano), notamment. 

Le choeur de l'église, magnifique, est dominé par le maître-autel qui montre une oeuvre peinte par Josef Balmer de Lucerne: saint Maximus présente au Christ l'église de Bürglen avec son ange protecteur. Cette peinture peut être manoeuvrée pour mettre en évidence une niche où se trouvent les reliques de saint Maximus. Le choeur possède plusieurs peintures de valeur. Le mobilier imaginé pour la restauration de 1996-97 est très sobre. De part et d'autre, dans le choeur, on remarque deux orgues exceptionnels dont un seul est réellement fonctionnel (celui de gauche), celui de droite n'étant qu'une réplique muette, appelée "attrape". On retrouve, ici, une disposition des orgues que l'on rencontre dans les églises de l'Italie du Nord (par exemple en la cathédrale de Côme): deux orgues de choeur se font face; parfois les deux sont fonctionnels, parfois, comme ici à Bürglen, seul l'un des deux instruments est opérationnel, l'autre n'étant qu'une réplique exacte, mais uniquement décorative, pour respecter la perspective et la symétrie de l'ensemble architectural [*]. L'orgue de choeur "parlant", à Bürglen, est donc à gauche, dans le choeur (mur Nord). Le nom du facteur de cet instrument baroque resta longtemps inconnu. Au début du 20ème siècle, il était dans un état de délabrement avancé. En 1937, une restauration de l'église devait englober la restauration de cet orgue de choeur, mais les finances manquèrent. Lors du démontage de l'orgue (Maison Mathis, Orgelbau), en 1996 (nouvelle restauration de l'ensemble), on ne put que constater la perte d'une grande partie des tuyaux de la partie instrumentale intérieure. Mais, en inspectant les combles du bâtiment paroissial, on découvrit 276 tuyaux originaux de cet orgue de choeur, sur les 315 qu'il compte en tout. 39 tuyaux durent donc être reconstruits. Le nom du facteur fut découvert dans des écrits déposés en haut de la tour de l'église (dans la Turmkugel: boule au sommet de la tour) [**]: on y trouva, notamment, des notes remarquables du prêtre Johann Sebastian Wipfli, datant de 1774. Cette "chronique" paroissiale du 18ème siècle, mentionne que le facteur de l'orgue de choeur est Victor Ferdinand Bossard et que l'instrument date de 1756 (ou 1760 selon d'autres sources: site Internet de la Maison Mathis). Victor Ferdinand Bossard est le fils du fameux facteur Josef Bossard (1665-1748), d'abord domicilié à Stans, et établi ensuite, comme facteur d'orgues, à Baar (au bord du lac de Zoug), après s'être marié avec Katharina Zelger. Les ateliers et activités de Josef Bossard furent repris par Victor Ferdinand, son fils. La restauration de l'orgue de choeur Bossard à Bürglen fut terminée en 1998 (Manufacture Mathis de Näfels). Cet orgue comprend 5 jeux (sur un clavier) et un pédalier en tirasse permanente (clavier et pédalier possèdent l'octave courte).

[*] Concernant la réplique (appelée "attrape") de l'orgue de choeur, l'ouvrage très récent de Rudolf Bruhin nous apprend que les tuyaux en façade sont en bois et aussi que l'espace, à l'intérieur, est aménagé, depuis l'origine, suffisamment grand pour accueillir un instrument véritable. Il semblerait, qu'au début, on ait eu l'idée de doter le choeur de l'église de Bürglen de deux orgues "parlants" se faisant face, cette idée n'ayant pas abouti, faute, probablement, de finances suffisantes.

[**] Selon l'ouvrage mentionné ci-dessus (par Christa Pütz), sous bibliographie, il semble qu'à Bürglen, on ait eu cette tradition de placer des documents concernant l'histoire de l'église dans le "capuchon" (Turmknopf) et la "boule" du sommet de la tour (Turmkugel), ainsi d'ailleurs que dans la plus petite "boule" placée au-dessus du choeur. Cela peut paraître curieux, en raison du risque encouru lors d'intempéries, pour des documents historiques de valeur. D'autre part, pour nous, cela est plutôt un signe bien émouvant d'attachement des habitants à leur paroisse et à leur église.

•  Le grand orgue en tribune: lorsque l'on pénètre dans l'église de Bürglen, on remarque immédiatement la tribune ouest où trône un ensemble organistique  impressionnant et remontant à l'époque baroque. Entre les deux tours de la façade, on remarque un corps de tuyaux qui les relie et sur lequel on voit une statue du roi David jouant de la harpe. Le Positif de dos s'intègre parfaitement à la balustrade de la tribune. L'histoire de cet instrument magnifique est intéressante: on a trouvé, en tribune, une date remontant au 10 octobre 1684 (il s'agit de la date de consécration de l'église terminée). La première mention d'un grand orgue à Bürglen remonte à un document uranais établissant l'origine de cet orgue au mois de décembre 1710, le facteur en étant le fameux Josef Bossard de Baar (voir ci-dessus). Il comptait, apparemment, un Hauptwerk de 12 jeux et un Positif de dos de 4 jeux. A cette époque, le facteur d'orgues était aussi le concepteur du buffet, et souvent même de l'ensemble buffet + tribune. En 1820, le facteur d'orgues valaisan Anton Carlen transforma l'instrument assez radicalement. Il ne restait de l'orgue Josef Bossard que le Principal au clavier et la Quinte à la pédale. On ne sait pas exactement quelles furent les transformations apportées par Carlen au buffet. La façade actuelle semble, probablement, plutôt éloignée de ce que construisit le facteur Carlen. Son orgue comptait une douzaine de jeux. En 1899, la manufacture Goll (Lucerne) transforme l'orgue en un instrument (à traction pneumatique) avec 17 jeux, dont un jeu de Bourdon à la pédale (remploi d'un jeu de Carlen). L'orgue Goll a deux claviers et un pédalier. En 1909, la manufacture Goll révise son instrument et lui ajoute des accouplements d'octaves. En 1919 vient la reconstruction complète: la console, encore en fenêtre jusqu'à cette date, est retournée et la tribune élargie et bombée en son centre. Une boîte expressive pour le second clavier est installée. En 1929, c'est la manufacture suisse Willisau qui reprend l'entretien du grand orgue: nettoyage complet, accordage, intonation. En 1947, c'est la manufacture Cäcilia (A. Frey), actuellement basée à Emmen (sous le nom de Lifart Orgelbau), qui reprend l'entretien du grand orgue de Bürglen. La Maison Cäcilia propose, en 1966, de reconstruire complètement l'orgue (reconstruction d'un orgue neuf, après avoir essayé, sans succès, de proposer une occasion). La traction est alors devenue électrique. C'est toujours la même manufacture qui fit l'entretien de cet orgue lors de la restauration de l'ensemble de l'église, en 1996 à 97. La console de l'orgue, que nous avons photographiée, porte donc bien encore le nom de la Maison Cäcilia.


•  Composition de l'orgue Bossard de choeur (restauré par la Maison Mathis, 1998):

Clavier [C, D, E, F, G, A - c''' (45 notes)]: Principal 8', Coppel 8', Ottava (Octave) 8', Quint 3', Mixtur II.

Pédalier [C, D, E, F, G, A - e° (13 notes)]: pédalier accroché au clavier en permanence.

[Remarque: la composition ci-dessus est celle relevée dans le site Internet de la Maison Mathis. Dans la nouvelle édition 2008 de l'ouvrage de Rudolf Bruhin, mentionné ci-dessus dans la bibliographie, la Mixture figure sous Mixtur III (et non Mixtur II) avec la composition suivante: C = 2', 1 1/3', 4/5' et c' = 4', 2 2/3', 1 3/5'].


•  Composition actuelle du grand orgue de tribune Cäcilia (relevée à la console en mai 2009):

Clavier 1: Rohrgedackt (Bourdon à cheminée) 16', Principal 8', Flöte 8', Gemshorn (Cor de chamois) 8', Oktave 4', Flöte 4', Sesquialtera 2 2/3' + 1 3/5', Oktave 2', Mixtur 4-5r 1 1/3'.

Clavier 2: Gedackt 8', Salicet (genre de Salicional) 8', Principal 4', Koppelflöte 4', Flageolet 2', Larigot 1 1/3', Zimbel (Cymbale) 3-4r 1', Schalmey (Chalumeau) 8'.

Pédalier: Subbass 16', Gedacktbass (Basse de Bourdon, transmission) 16', Oktavbass 8', Rohrgedackt 8' (transmission), Oktave 4', Flöte (Flûte, transmission) 4'.

Accouplements: II/I, II/P, I/P. Pédale de Crescendo (en/hors). Pédale d'expression sur le clavier 2. Deux combinaisons libres. Deux combinaisons fixes: MF et Tutti. Appel pour le Chalumeau (en/hors). Pédale automatique: hors. Voltmètre. A noter que le Positif de dos n'est plus opérationnel (uniquement resté comme faisant partie du décor de la tribune).


•  L'ouvrage récent de Rudolf Bruhin (2008) nous donne la composition du Grand Orgue de Josef Bossard (1710): Hauptwerk (Grand-Orgue, clavier 2): Principal 8', Secund-Principal 8', Copell 8', Octav 4', Superoctav 2', Quint, Flageolet, Hohlflöte (Flûte creuse), Mixtur 4r, Terz (Tierce) 2r. Rückpositiv (Positif de dos, clavier 1): Principal 4', Superoctav 2', Mixtur 3r, Terz (Tierce) 2r. Pedal: Subbass (en bois) 16', Fagott (Basson) 8'. L'accouplement des claviers était à tiroir.


•  Liens Internet à consulter

    -  http://www.hls-dhs-dss.ch/textes/f/F694.php (note historique),

    -  http://www.lifart-orgelbau.ch/index.html (manufacture Lifart qui a succédé à la Maison Cäcilia),

    -  lien sur G. Tell: cliquer ici ,

    -  http://peter-fasler.magix.net/public/URProfile/ur_buerglen_kathchor.htm (l'orgue de chœur historique),

    -  http://peter-fasler.magix.net/public/URProfile/ur_buerglen_kathhaupt.htm (le grand orgue) (cette composition n'est plus d'actualité suite aux travaux de la Maison Mathis).

    -  lien Mathis: cliquer ici ,

    -  en avril 2016, le site Internet Mathis nous apprend que le grand orgue de tribune de cette église de Bürglen est complètement revu par la firme Mathis: voir les encadrés de la fin de cette page !

    -  voici le Grand orgue de tribune terminé et mis en place par la Firme Mathis (actualisation 2016): voir ici.


•  Ci-dessus, en guise de vignette agrandissable de cette page, nous mettons un cliché personnel de l'orgue de choeur Victor Ferdinand Bossard (vers 1760) en l'église paroissiale de Bürglen. Dans la rubrique " photos " attenante à cette page de texte, nous mettons d'autres clichés personnels concernant l'église de Bürglen (2 mai 2009) et ses orgues. Nous tenons à remercier la Manufacture Mathis de Näfels pour les renseignements fournis et leur appui compétent et sympathique dans la rédaction de nos rubriques les concernant.


Vue de l'église paroissiale de Bürglen: ci-dessous, à droite

Vue de l'église paroissiale de Bürglen. Cliché personnel (mai 2009)


Vue partielle du village de Bürglen: ci-dessous, à droite

Vue partielle du village. Cliché personnel (mai 2009)


Situation géographique de Bürglen: ci-dessous, à droite

Situation géographique de Bürglen. Crédit: //de.wikipedia.org/


Vue du buffet du grand orgue dans les ateliers Mathis en reconstruction: ci-dessous, à droite

Le grand orgue en restauration chez Mathis. Source: site Mathis, en avril 2016


Composition future du grand orgue, par Mathis: ci-dessous, à droite

Composition prévue du grand orgue par Mathis. Source: site Mathis, en avril 2016

Informations :

•  Accueil: orgues et vitraux

•  Rafraîchir l'affichage: appuyer sur les touches ctrl et r 

•  Les photos personnelles de ce site sont la propriété intellectuelle exclusive de l'auteur (©) [mention: cliché personnel dans l'info-bulle de la photo]. Toute transgression du © sera traquée: veuillez indiquer honnêtement vos sources et prendre contact avec l'auteur... 


 
 
© 2007 Arcantel SA. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by Arcantel
Retour Homepage