WebPME
Retour à la page d'accueil OK     Plan du site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici :  Accueil > Continents, pays, villes, lieux > Italie > Como (Dôme, orgues hist.)
Continents, pays, villes, lieux
Afrique du Sud
Allemagne
Angleterre (Great Britain)
Australie
Autriche
Belgique
Canada
Danemark
Etats-Unis d'Amérique
France
Hollande (Pays-Bas)
Italie
Appiano/Eppan: orgue Verschueren
Bologne, cathédrale, orgues
Bologne: basilique San Petronio
Breno (Lombardie: S. Maurizio)
Brescia (orgues historiques)
Budrio (près de Bologne): orgue historique
Budrio (Chiesa San Lorenzo): autre orgue italien
Como (Dôme, orgues hist.)
Photos: Como, le Dôme
Milan, Dôme: essai de compréhension des orgues
Nals (orgue au buffet historique)
ITALIE: quelques BONUS (orgues)
Liechtenstein
Luxembourg
Norvège
Pologne
République tchèque
Suède
Suisse
Orgues, Salles de Musique
Facteurs d’orgues
Facteurs de clavecins
Compositeurs (orgue)
Compositeurs (divers)
Clavecins
Orgues
Autres instruments
Musique (terminologie)
Architecture
Art du Vitrail
Interprètes (orgue)
Autres interprètes div.
Interprètes (tous instruments)
Horlogerie
Bibliographie
Liens
Dernières nouvelles, mises à jour récentes
Como (Dôme, orgues hist.)


Italie, ville de Côme: les grandes orgues de la cathédrale (Dôme)

Buffet de l'orgue gauche (Nord), baroque, cathédrale de Côme (art baroque). Cliché personnel (fin mai 2008)





•  Lors de notre déplacement au Tessin (fin mai - début juin 2008), nous avons profité de visiter la cathédrale (Dôme) de la ville de Como, au bord du lac du même nom. Nous sommes en Italie, en Lombardie. La cathédrale de Côme est l'une des premières grandes cathédrales italiennes rencontrées en quittant la Suisse.

La cathédrale de Côme est un édifice d'une grande richesse artistique. Elle contient de nombreuses oeuvres d'art. Au point de vue construction, cet édifice comporte quelques vestiges préromans et romans, mais, pour l'essentiel, l'édifice (nef, façade, sculptures en façade) est de style gothique italien (1396-1456 pour la construction, et 1457-1484 pour les sculptures de la façade). Les absides du transept sont de style Renaissance (début et milieu du 17ème siècle), de même que la grande abside du choeur (1513-1519). La coupole qui domine la croisée du transept est d'époque baroque tardive (1731-44): c'est l'une des très belles coupoles baroques italiennes en Lombardie. Il se dégage de ce vaste édifice une unité artistique remarquable. [Un seul bémol à notre visite: nous étions dimanche et arrivions juste à la fin de la dernière messe du matin. Les touristes nombreux qui souhaitaient visiter la cathédrale furent pratiquement "chassés" par du personnel ecclésiastique manifestant en frappant avec un bâton sur les chaises (on fermait la cathédrale, simplement, pour ne la rouvrir que dans le milieu de l'après-midi, et pour la messe à nouveau !)].

En raison de ces évènements inattendus, nous n'avons pu photographier que les orgues, et encore furtivement.


•  Pour en savoir plus sur les richesses artistiques de la cathédrale de Côme, consulter:

     - Cathédrale de Côme, Guide en français, imprimerie Maspero Fontana et C. S. p. A., Côme, 1998.  

     - Organi nella Cattedrale di Como, petit guide illustré sur les orgues de la cathédrale de Côme, en vente à l'entrée.

La cathédrale de Côme, à part les orgues monumentales et exceptionnelles dont on parle plus bas, recèle de nombreux trésors artistiques dont on peut donner ci-dessous une liste non exhaustive:

     - remarquable programme iconographique gothique tardif en façade (sculptures),

     - nombreux retables précieux, notamment du 15ème siècle,

     - différents autels dont celui de Saint Abbondio (1514),

     - un tableau d'autel de Saint Jérôme peint par Bernardino Luini à la fin du 15ème s.,

     - un baptistère datant de 1590,

     - des tapisseries italiennes extrêmement belles, datant du 16ème siècle (datées de 1525 à 1633),

     - des vitraux du 19ème siècle. Une rosace en façade avec des verres polychromes de 1488, réparés en 1719, puis repris en 1851.


•  Les orgues. Les deux grands instruments placés, face-à-face, en hauteur, dans la dernière travée de la nef sont deux exemples superbes de la facture italienne d'orgue. L'orgue de gauche (au Nord) fut inauguré en 1650. C'est un chef-d'oeuvre de l'art baroque. L'orgue de droite (au Sud) a été réalisé par le facteur jésuite flamand Guillaume Hermans (en 1649). Les deux buffets se ressemblent beaucoup et offrent une symétrie remarquable à l'observation des deux instruments qui se font face. Au sommet de l'orgue de gauche, il y a une Vierge de l'Assomption entre deux anges jouant de la trompe. L'orgue de droite est surmonté de Saint Abbondio entre deux anges jouant du buccin.

Une première mention des orgues dans cette cathédrale date de 1441. Les facteurs Antegnati, organiers italiens de la Renaissance, travaillèrent aux orgues du Dôme de Côme au 16ème siècle [se rappeler, à cette occasion, l'orgue Antegnati de Bellinzone]. Les facteurs Serassi s'occupèrent des orgues de Côme au début du 19ème siècle [pour les Serassi, voir la rubrique de l'orgue de Castel S. Pietro, en Suisse]. Le complexe des orgues fut renouvelé par les facteurs Vegezzi-Bossi de Milan, en 1932. Une dernière restauration du complexe organistique du Dôme de Côme eut lieu par la manufacture Mascioni, en 1998. La restructuration des orgues du Dôme de Côme, au 20ème s., a conduit à des modifications profondes: le Grand-Orgue est situé dans le buffet de l'orgue gauche (au Nord), les parties Positif et Récit (expressives) sont placées dans le buffet de l'orgue droit (au Sud), la partie Echo est située dans une salle ouverte au-dessus de la Sacristie des Chanoines, enfin, une partie Chorale (orgue de choeur) est située derrière l'autel du Crucifix. Ce grand univers organistique est relié à une seule console qui est placée dans le transept gauche de l'église. L'organiste, depuis sa console électrifiée, a une vue sur l'ensemble du déroulement de la liturgie. Cette console comporte 4 claviers, un pédalier et 69 jeux pilotés par des "dominos" basculants. La traction est donc électrique. On est donc loin des consoles d'origine, mécaniques, qui devaient exister, probablement, pour chacun des deux grands instruments baroques de la nef ! Un peu comme dans certaines grandes cathédrales allemandes, on a fait le choix, à Côme, de plusieurs instruments mis en réseau à partir d'une seule console électrifiée. Nous ne connaissons pas la composition détaillée des jeux de ce grand complexe organistique.

•  Liens Internet à ouvrir:

     -  http://en.wikipedia.org/wiki/Como (page sur Côme),

     -  http://www.comune.como.it/ (site de la ville de Côme),

     -  page en français sur Côme: cliquer ici ,

     -  http://it.wikipedia.org/wiki/Antegnati (les facteurs italiens Antegnati),

     -  http://www.provincia.bergamo.it/OrganiStorici/out/eng/serassi.htm (les facteurs italiens Serassi),

     -  http://www.vegezzi-bossi.com/ (les facteurs italiens Vegezzi-Bossi),

     -  http://www.provincia.bergamo.it/OrganiStorici/out/eng/bossi.htm (généalogie des facteurs Bossi),

     -  http://www.youtube.com/watch?v=PSa5HeQ6YRg (autre page sur les orgues de cette cathédrale),

     -  http://www.vis.it/giubileo/como_cattedrale.htm (monographie sur le Dôme de Côme),

     -  plusieurs photos cliquables de ce Dômecliquer ici ,

     -  le lien suivant donne la composition des orgues et le positionnement des "divisions" de l'instrument dans l'église: voir ici,

     -  https://www.youtube.com/watch?v=RM5-bwoNvpc (vidéo d'explications à la grande console de l'orgue. Vues de cette console).

     -  l'orgue de la cathédrale de Côme dans le site mondial de l'Orgue: voir ici (orgue Vegezzi-Bossi, 1932, augmenté et restauré par la Maison Mascioni en 2000). Voici la répartition des différents corps de tuyaux dans l'église; cette répartition est tirée, par traduction, du site italien consacré à la cathédrale de Côme: "L'instrument a été construit en 1932 avec trois claviers et pédales; un premier agrandissement a été réalisé deux ans plus tard avec l'ajout du corps Corale derrière ce qui était alors le maître-autel . En 1981, l'orgue a été agrandi avec le déplacement dans le transept gauche du corps Corale et l'installation d'une  console avec quatre claviers et pédales. L’orgue a été restauré et développé par la société Mascioni en 1998 et 2000 , avec l’ajout de 122 tuyaux supplémentaires et de deux registres. Il s’agit d’un instrument à transmission électrique comportant 69 registres , pour un total de 6515 tuyaux, sur quatre manuels et une pédale. Les corps phoniques sont ainsi répartis à l'intérieur de la cathédrale: l'orgue Choral (premier clavier) se trouve dans le transept gauche, derrière l'autel du crucifix; le grand orgue (deuxième clavier) est situé sous la dernière arche gauche de la nef centrale, dans le buffet d'un des deux orgues baroques; le positif expressif (troisième clavier) et le récit expressif (quatrième clavier) se trouvent sous la dernière arche droite de la nef centrale, dans le buffet de l'autre des deux orgues baroques; l'Organo Echo (quatrième clavier, par commutation) se trouve dans la galerie des femmes au-dessus de l'entrée de la sacristie des Chanoines; et la pédale est distribuée dans les différents corps de l'instrument" .


•  Ci-dessus, en guise de vignette agrandissable de cette page, nous mettons un cliché personnel (fin mai 2008) de l'orgue gauche (Nord) du Dôme de Côme (buffet baroque). Cliquer sur l'image pour l'agandir. Les autres clichés personnels de Côme figurent dans la rubrique "photos" attenante.


Vue du buffet de l'orgue droit de la cathédrale de Côme: ci-dessous, à droite

Buffet baroque de l'orgue droit (Sud), catédrale de Côme (art baroque). Cliché personnel (fin mai 2008)


Vue intérieure du Dôme de Côme, vers le choeur: ci-dessous, à droite

Vue intérieure en direction du choeur. Cliché personnel (fin mai 2008)


Composition des orgues: ci-dessous, à droite

Composition et historique des orgues. Crédit: www.orgbase.nl/

Informations :

•  Accueil: orgues et vitraux

•  Rafraîchir l'affichage: appuyer sur les touches ctrl et r 

•  Les photos personnelles de ce site sont la propriété intellectuelle exclusive de l'auteur (©) [mention: cliché personnel dans l'info-bulle de la photo]. Toute transgression du © sera traquée: veuillez indiquer honnêtement vos sources et prendre contact avec l'auteur... 


 
 
© 2007 Arcantel SA. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by Arcantel
Retour Homepage