WebPME
Retour à la page d'accueil OK     Plan du site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici :  Accueil > Continents, pays, villes, lieux > Suisse > Fribourg, canton > Romont (Collégiale, orgue, vitraux) + Chapelle réformée
Continents, pays, villes, lieux
Afrique du Sud
Allemagne
Angleterre (Great Britain)
Australie
Autriche
Belgique
Canada
Danemark
Etats-Unis d'Amérique
France
Hollande (Pays-Bas)
Italie
Liechtenstein
Luxembourg
Norvège
Pologne
République tchèque
Suède
Suisse
Appenzell, canton et ville
Argovie, canton
Bâle-Campagne, demi-canton
Bâle-Ville, demi-canton
Berne, canton
Fribourg, canton
Arconciel (orgue Spaich)
Avry-devant-Pont (vitraux, orgue)
Barberêche (orgue)
Belfaux (église, orgue Spaich)
Bösingen (église, orgue M. Mooser)
Brünisried (église, orgue, vitraux)
Bulle (orgue Mooser)
Bulle (Temple, orgue Felsberg)
Charmey, orgue et vitraux
Châtel-St-Denis (orgue)
Corpataux (église, orgue, vitraux)
Courtepin (orgues, vitraux)
Courtion (église, orgue)
Düdingen (orgue, vitraux)
Estavayer-le-Gibloux
Estavayer-le-Lac (orgue)
Fille-Dieu (Monastère de La Fille-Dieu)
Flamatt (église réformée, David-Kirche)
Fribourg (Augustins)
Fribourg (cathédrale St-Nicolas)
Fribourg (couvent de Montorge)
Fribourg (église des Cordeliers)
Fribourg (La Maigrauge, abbaye)
Fribourg (St-Michel, Collège)
Fribourg (église Saint-Pierre)
Fribourg (la Visitation, église)
Fribourg (St-Jean, église)
Fribourg (Basilique N.-Dame)
Fribourg (église Christ-Roi)
Givisiez (orgue Dumas, vitraux)
Grandvillard (orgue, vitraux)
Granges (chapelle St-Nicolas)
Grolley (église, orgue, vitraux)
Gruyères, orgue, vitraux
Hauterive, abbaye (nouvel orgue)
Heitenried (égl. paroissiale)
Lentigny (orgue, vitraux)
Lessoc, église: orgue Füglister
Marly: église Sts-Pierre-et-Paul, orgue
Matran (peintures, orgue)
Mézières, FR (orgue, vitraux)
Montbovon, orgue Kuhn
Morat (Murten), église allemande
Morat (Murten), égl. catholique
Morat (Murten), égl. française
Morlon (église, orgue, autels)
Neyruz (orgue et vitraux)
Ponthaux (église, orgue, vitraux)
Prez-vers-Noréaz, orgue
Rechthalten: orgue A. Mooser
Riaz (église St-Michel, orgue)
La Roche (église, orgue J. Scherrer)
Romont (Collégiale, orgue, vitraux) + Chapelle réformée
Photos (Romont)
Rue (orgue, vitraux)
St-Antoine (St.-Antoni réform., orgue)
Saint-Antoine (église cathol.)
Schmitten (église, orgue, vitraux)
Tafers (église St-Martin)
La Tour-de-Trême, orgue, vitraux
Treyvaux (église, orgue Spaich)
Ursy (orgue, vitraux)
Vallon (enclave fribourgeoise, VD)
Vaulruz, orgue, vitraux
Villars-sous-Mont
Villars-sur-Glâne
Villaz-St-Pierre, orgue Callinet
Villarvolard: un très ancien orgue Kuhn
Vuippens (orgue, vitraux)
Vuisternens-en-Ogoz, orgue célèbre
Genève, canton
Glaris, canton
Grisons, canton
Jura, canton
Lucerne, canton
Neuchâtel, canton
Nidwald, demi-canton
Obwald (demi-canton): Engelberg
Obwald (demi-canton): autres lieux
St-Gall, canton
Schaffhouse, canton
Schwyz (Schwytz), canton
Soleure, canton
Tessin, canton
Thurgovie, canton
Uri, canton
Valais, canton
Vaud, canton
Zoug, canton
Zurich, canton
Orgues, Salles de Musique
Facteurs d’orgues
Facteurs de clavecins
Compositeurs (orgue)
Compositeurs (divers)
Clavecins
Orgues
Autres instruments
Musique (terminologie)
Architecture
Art du Vitrail
Interprètes (orgue)
Autres interprètes div.
Interprètes (tous instruments)
Horlogerie
Bibliographie
Liens
Dernières nouvelles, mises à jour récentes
Romont (Collégiale, orgue, vitraux) + Chapelle réformée


Canton de Fribourg: Romont, Collégiale (orgue et vitraux)

La façade du Grand Orgue Ayer (1995) en tribune à la Collégiale de Romont. Cliché personnel (juillet 2007)




Ouvage à consulter: Patrimoine Fribourgeois, Numéro spécial - La Collégiale de Romont, décembre 1996, No 6, en commémoration du 700ème anniversaire de cette église [ouvrage de 96 pages en vente à la Collégiale, notamment].

Sites Internet à ouvrir

https://www.romont.ch/ ,

https://vitrocentre.ch/fr/actualites/actualites.html ,

-  https://hls-dhs-dss.ch/fr/articles/000876/2012-05-24/ (historique),

http://www.swisscastles.ch/Fribourg/romont.html ,

https://fr.wikipedia.org/wiki/Romont_%28Fribourg%29 ,

https://www.orgues.ch/ (le facteur), et l'orgue: voir ici,

sentier du vitrail sur le plateau depuis Romont: cliquer ici ,

http://peter-fasler.magix.net/public/FRProfile2/romont_collegiale.htm  (lien pour l'orgue).

-  présence de l'orgue dans la base mondiale néerlandaise des Orgues: voir ici.

-  le facteur alsacien Q. Blumenroeder a procédé à un relevage de l'instrument et à une amélioration de la technologie au niveau de la console: voir cette page. Et aussi d'autres projets.

-  état de l'orgue après les travaux de la Maison Kuhn en 1944: voir ici


La Collégiale de Romont est l'un des plus beaux monuments du Haut-Moyen Âge en Suisse romande. Elle fut commencée au 13ème siècle, vers 1240, probablement. Elle fut une première fois atteinte, ainsi que le bourg de Romont, par un incendie vers 1270. La construction, ralentie, reprit, et la nouvelle consécration de la Collégiale eut lieu en février 1296. On peut se figurer cette première église comme une construction probablement en bois à 3 nefs couvertes d'un même toit, avec 5 travées, et un choeur gothique court à chevet plat, plus étroit. Les nefs étaient probablement couvertes de plafonds en bois, alors que le choeur comportait 2 travées voûtées d'ogives. Le portail d'entrée, datant de 1297 environ, est assez rustique mais sculpté simplement. Ce portail et son tympan ont été réutilisés en façade de l'avant-nef qui fut édifiée au 14ème siècle.

En 1434, Romont brûle et la Collégiale est en grande partie détruite. La reconstruction sera donc celle d'une plus grande église du début du 15ème siècle avec 3 nefs voûtées et un choeur plus important que l'ancien. L'avant-nef (sorte de narthex), construite vers 1330, est refaite et le portail sculpté est remployé en façade de ce "vestibule" d'entrée. Ce portail est, selon les archéologues, d'une qualité moyenne pour une oeuvre de la fin du 13ème siècle. Son tympan est cependant le seul de cette époque conservé en Suisse romande. Le tympan représente le Christ en Majesté entouré des symboles des 4 Evangélistes (il y avait sans aucun doute une belle polychromie sur ce portail, à l'origine). La reconstruction de la Collégiale commencée une dizaine d'années avant l'incendie de 1434 va se terminer vers 1456. Le clocher est plus tardif. Le nouveau chevet de la Collégiale date de 1443-1451. La grande double-fenêtre gothique tardive du chevet reçut donc, à l'origine, une verrière du 15ème siècle, grand cycle marial, offerte par le Duc de Savoie et dont il ne reste que l'Assomption et l'Annociation. Les stalles magnifiques datent du 15ème siècle (seconde moitié). Des vitraux anciens furent décrochés, et même vendus, ou déposés dans des musées, essentiellement au Musée Cantonal d'Art de Fribourg. En fait, au 19ème siècle, on éprouva le désir d'installer des verrières de cette époque, notamment la grande verrière du choeur. De plus on eut l'idée de réinstaller des copies de vitraux anciens, notamment dans le collatéral sud, avec également des fragments authentiques. Dans le collatéral nord, par contre, le vitrail contemporain trône en maître avec principalement les oeuvres d'Alexandre Cingria (vers 1938-40) et les oeuvres de Sergio de Castro de Paris (vers 1980). Dans le collatéral sud, on conserva quelques verrières ou fragments de verrières du Haut-Moyen Âge. Le réalisateur de la grande verrière du choeur, de 1459-60, est un certain Agnus Drapeir, verrier vaudois. Son vitrail de l'Annonciation, sauvé, fut replacé dans le collatéral sud en 1982. Celui de l'Assomption fut replacé, juste à son côté, en 1940, déjà.


En fait, la visite de la Collégiale de Romont est une fabuleuse vitrine, que certains pourraient trouver un peu hétérogène, du vitrail partant du Haut-Moyen Âge jusqu'à l'époque contemporaine. Dans la ville qui abrite le Musée Suisse du Vitrail, au Château de Romont, en visitant la Collégiale toute proche, on a tout loisir de découvrir une synthèse de l'art du vitrail en Suisse et aussi dans le monde contemporain.


La Collégiale abrite encore d'autres chefs-d'oeuvre. Des statues et des figures sculptées exceptionnelles dans les stalles du 15ème s., une chaire de 1520, un Calvaire du Christ à l'entrée du choeur datant de la fin du 15ème s., une statue dite Notre-Dame du Portail (fin du 13ème s.) avec une polychromie de 1889 (polychromie malheureusement perdue en 1955), des autels magnifiques du début du 16ème siècle, d'autres autels des 18 et 19èmes siècles, des fonts baptismaux de 1505, du mobilier liturgique de 1996 (par Madeline Diener de Paris), un tabernacle en bronze de Remo Rossi (Locarno, 1955)....


Le grand vitrail du choeur: il s'agit de l'Assomption par Friedrich Berbig (Zürich, 1889). Cette grande verrière obtint une médaille de bronze à Paris à l'Exposition Universelle. C'est cette verrière qui fut montée dans le choeur à la place du vitrail de Drapeir du milieu du 15ème s.


Au moment du passage de l'avant-nef, on accède dans la Collégiale par un portail intérieur revêtu d'une peinture murale grandiose réalisée en 1639. Cette peinture est reproduite en 3 volets dans notre rubrique de photos. Elle représente la Vierge de la Compassion avec l'apôtre Jean, Marie-Madeleine, le Christ mort et des figures d'anges. Ce décor très réussi a été restauré en 1736, en 1890. L'artiste Cingria, auteur de vitraux dans la Collégiale, a réalisé, en 1938, le cadre peint actuel de cette grandiose peinture murale du 17ème siècle unique en Suisse.


Les orgues: là aussi l'histoire est assez fabuleuse. Un premier instrument est mentionné en 1492. Un nouvel instrument est construit vers 1506-1507 (facteur romontois Jean Piat). L'orgue de choeur est remplacé par un nouvel instrument en 1522-23. En 1709, Emanuel Bossart de Berne vient réparer les orgues. En 1732, le Conseil commande un instrument neuf (un grand orgue) à Joseph et Victor Bosshard de Baar (Zoug). L'orgue est monté en 1733 en tribune à l'ouest. Le petit orgue de choeur est abandonné en 1715 puis vendu. L'orgue Bosshard fut réparé par Joseph-Anton Mooser de Fribourg (en 1789) puis par le facteur Savoy d'Attalens (1830). Aloys Mooser (le grand Mooser de l'orgue de la cathédrale de Fribourg) est consulté en 1838. Il juge l'orgue de Romont irréparable et propose d'en construire un neuf. Sans succès. Vient ensuite un instrument de Joseph Merklin (de Lyon). Merklin travaillait à l'époque à Martigny. Le buffet néo-gothique est conçut par des sculpteurs de Colmar, les frères Klem. L'orgue est inauguré en 1872. C'est un succès. Les anciennes orgues furent vendues à la paroisse d'Autigny, ou elles furent remontées. Le facteur Goll de Lucerne passa par là pour réparer la soufflerie. Le facteur Wolf-Giusto, connu pour ses réalisations importantes dans le canton de Neuchâtel (à La Chaux-de-Fonds et à Neuchâtel), facteur fribourgeois, répara également l'orgue de Romont. Mais dès 1928, l'instrument de Romont s'avère en piteux état. En 1939, un orgue neuf est commandé au facteur français Victor Gonzalez, très connu à cette époque (il y a un orgue de lui au Locle, canton de Neuchâtel). Cet instrument devait compter 54 jeux. Comme Gonzalez ne pouvait quitter la France occupée, c'est la manufacture Kuhn de Männedorf qui fut chargée du travail de montage. Le travail fut exécuté fidèlement, à l'exception de la façade, typique des instruments Gonzalez, mais ne s'adaptant pas idéalement à l'architecture gothique de la Collégiale: on y plaça un buffet néo-baroque plus en accord avec le lieu. Pour voir une façade typique de V. Gonzalez, voir la rubrique de l'église catholique du Locle. L'orgue Gonzalez/Kuhn est inauguré en 1943. C'est un succès important. Un relevage malheureux en 1992 précipita l'intervention assez radicale du facteur Ayer de Vauderens. Nous donnons en fin de monographie la composition actuelle de cet orgue Ayer, dont l'installation ne fut pas forcément du goût de chacun (voir les articles mentionnés dans la plaquette éditée lors de 700ème anniversaire de la Collégiale). L'orgue Ayer de Romont date de 1995.


Composition de l'orgue Ayer de la Collégiale de Romont:

Grand-Orgue: Bourdon 16', Montre 8', Flûte 8', Bourdon 8', Prestant 4', Flûte 4', Doublette 2', Cornet 8', Fourniture 1 1/3', Fourniture 1', Trompette 8', Clairon 4'.

Positif: Gambe 8', Bourdon 8', Prestant 4', Flûte 4', Nazard 2 2/3', Flûte 2', Tierce 1 1/3', Cymbale 1/4', Trompette 8', Cromorne 8', Tremblant.

Récit: Diapason 8', Flûte à fuseau 8', Gambe 8', Voix céleste 8', Principal 4', Flûte 4', Sesquialtera, Flageolet 2', Plein-Jeu 1 1/3', Basson 16', Trompette 8', Hautbois 8', Clairon 4', Voix humaine 8', Tremblant.

Pédale: Montre 16', Soubasse 16', Principal 8', Bourdon 8', Prestant 4', Bombarde 16', Trompette 8', Clairon 4'.

Accouplements: III/II, III/I, II/I, III/P, II/P, I/P. Orgue de 1995. Cet instrument s'inscrit dans une tradition plutôt française. Lors de nos photos, nous avons souffert d'un manque important d'éclairage, malgré le soleil resplendissant de juillet 2007. 

•   En mai 2019, nous apprenons que l'orgue de Romont va être relevé par la Manufacture alsacienne BLUMENROEDER: voir ici. (Lien provisoire, nous en saurons plus bientôt). Affaire à suivre !


En guise de vignette agrandissable de cette page, nous mettons un cliché personnel (25 juillet 2007) de l'orgue Ayer de la Collégiale de Romont. Cliquer sur l'image pour l'agrandir. Les autres clichés figurent dans la rubrique de "photos" attenante à cette page de texte.


•   Page révisée et corrigée début août 2020

•   Les Réformés de Romont et environs disposent d'une chapelle protestante réformée (Le Bon Berger) dans le bourg de Romont: voir cette page (aller au bas de la page pour y trouver des photos extérieures et intérieures). Nous remercions ici la secrétaire de la Paroisse réf. La Glâne-Romont (Mme. I. Christinet) qui nous a renseignés concernant l'orgue présent dans cette Chapelle réformée de Romont (photos): il s'agit d'un joli petit orgue du facteur régional J.-M. Dumas construit en 1969. On distingue 7 tirants de registres: 5 à gauche qui correspondent au Ier clavier à savoir = Bourdon 8', Principal 4', Flûte à cheminée 4', Octave 2' et Mixture 1 1/3' 3 rangs. Ces jeux donnent un premier clavier très équilibré et probablement de belle sonorité. On distingue à droite 2 tirants de registre = un tirant pour le Cornet 3 rangs (jeu soliste et bien affirmé) et un tirant de 16' pour la Soubasse (pédalier: ces tuyaux sont les tuyaux en bois à gauche de l'instrument, base de l'édifice sonore de tout orgue de cette taille). On peut dire que cet orgue est à première vue plutôt remarquable et bien conçu. Pour nous, c'est l'occasion d'expliquer ce qu'est le jeu de Cornet, un jeu d'orgue typiquement français du 18ème siècle.

•   Traditionnellement, le Cornet de l'orgue classique français est composé de 5 rangs. Cela signifie qu'à chaque enfoncement de touche, 5 tuyaux parlent simultanément. Ils font entendre chacune des 5 premières harmoniques naturelles: 

- Harmonique 1 : la fondamentale (généralement un Bourdon de 8')

- Harmonique 2 : l'octave (généralement une Flûte de 4')

- Harmonique 3 : la Quinte (généralement un Nasard de 2'2/3)

- Harmonique 4 : la deuxième octave (généralement une Flûte de 2')

- Harmonique 5 : la Tierce de 1'3/5

- Comme on le voit, les tuyaux constituant un Cornet sont des bourdons ou des jeux flûtés. Il faut en outre souligner qu'à la différence de la plupart des autres jeux d'orgue, le Cornet ne parle jamais sur toute l'étendue du clavier, mais seulement sur le dessus. C'est pourquoi on l'appelle parfois « Dessus de Cornet ». La note de départ varie selon les époques et les lieux: dans l'orgue classique français, le Cornet commence toujours au Do3. Dans l'orgue baroque espagnol, il commence au Do♯3. Dans l'orgue classique allemand et hollandais, il peut descendre au La2, au Sol2 et même au Fa2. (C'est pour cette raison que le clavier de Cornet n'est pas complet: c'est le cas ici sur l'instrument de Romont)

- On appelle Cornet III ou Cornet de 3 rangs le Cornet privé du 8 et du 4 pieds, et donc constitué seulement des rangs 3, 4 et 5 du Cornet à 5 rangs. Pour l'utiliser convenablement, on devra donc lui ajouter un jeu de fond de 8 pieds (Bourdon, Flûte ou Principal) et facultativement un jeu de 4 pieds (Flûte ou Prestant). Ici, dans le cas de cet orgue de la Chapelle réformée de Romont, l'organiste dispose au moins du Bourdon de 8' au premier clavier pour donner du "corps" au Cornet  3 rangs du 2ème clavier. De telle sorte l'organiste peut sans problèmes accompagner un Cantique de l'assemblée en jouant au Ier clavier le Bourdon et la Flûte à cheminée et au 2ème clavier le jeu de Cornet 3 rangs, et ajouter, pour donner de la profondeur, la pédale de Soubasse. On peut dire qu'un aussi petit orgue contient des trésors de sonorités qui rappellent, en réduction, l'orgue classique français du 18ème siècle. C'est vraiment intéressant comme découverte...


Etat de la console de l'orgue de Romont après les travaux du Blumenroeder: ci-dessous, à droite

Etat de la console + composition après travaux de Q. Blumenroeder. Source: http://blumenroeder.fr/pages/realisations-en-cours.html?idArt=21


Chapelle Réformée à Romont: ci-dessous, à droite

Chapelle réformée de Romont. Source: google.maps


Vue de l'orgue J.M. Dumas (1969) de la Chapelle réformée Le Bon Berger: ci-dessous, à droite

Vue de l'orgue Dumas (Chapelle réformée). Source: merci à la Secrétaire de Paroisse

Informations :

•  Accueil: orgues et vitraux

•  Rafraîchir l'affichage: appuyer sur les touches ctrl et r 

•  Les photos personnelles de ce site sont la propriété intellectuelle exclusive de l'auteur (©) [mention: cliché personnel dans l'info-bulle de la photo]. Toute transgression du © sera traquée: veuillez indiquer honnêtement vos sources et prendre contact avec l'auteur... 


 
 
© 2007 Arcantel SA. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by Arcantel
Retour Homepage