WebPME
Retour à la page d'accueil OK     Plan du site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici :  Accueil > Autres interprètes div. > Par ordre alphabétique (5)
Continents, pays, villes, lieux
Orgues, Salles de Musique
Facteurs d’orgues
Facteurs de clavecins
Compositeurs (orgue)
Compositeurs (divers)
Clavecins
Orgues
Autres instruments
Musique (terminologie)
Architecture
Art du Vitrail
Interprètes (orgue)
Autres interprètes div.
Par ordre alphabétique (1)
Par ordre alphabétique (2)
Par ordre alphabétique (3)
Par ordre alphabétique (4)
Par ordre alphabétique (5)
Glenn Gould, un cas à part
Interprètes (tous instruments)
Horlogerie
Bibliographie
Liens
Dernières nouvelles, mises à jour récentes
Par ordre alphabétique (5)


Interprètes, suite (5). Après les pages (1), (2), (3), (4)

•  Herbert Tachezi, organiste autrichien né en 1940. Il étudie le piano et l'orgue, la composition et la pédagogie musicale au Conservatoire de Vienne. En même temps, il fait des études de philologie allemande à l'Université. Par la suite, il étudie le clavecin à Fribourg chez Fritz Neumeyer. Il est lauréat de concours internationaux: Genève (1955), Innsbruck (1958), Vienne (1963). Distingué par Nikolaus Harnoncourt, il entre au Concentus Musicus de Vienne où il assure régulièrement la partie de continuo au clavecin ou à l'orgue. Il commence une carrière de soliste. Il est aussi professeur d'orgue, de théorie musicale et d'improvisation au Conservatoire de Vienne. En outre il est organiste de la Hofmusikkapelle. Il a composé des oeuvres pour orgue, pour piano et aussi de la musique de chambre. Bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, R. Laffont, Paris, 2004. Liens:

http://de.wikipedia.org/wiki/Herbert_Tachezi ,

http://www.france-orgue.fr/disque/index.php?zpg=dsq.fra.rch&ior=1&org=Herbert%20TACHEZI .


•  Jacques Taddei, organiste français né en 1946. Il reçoit d'abord une formation de pianiste au Conservatoire de Paris avec un 1er prix de piano et un autre 1er prix de musique de chambre. Il est lauréat du Concours Casella à Naples. En 1973 il remporte le grand prix du Concours international d'improvisation de Lyon et le 1er prix du Concours Marguerite Long. Il travaille l'orgue avec Pierre Cocherau. Il s'oriente alors vers l'orgue et remporte en 1980 le 1er prix du concours international de Chartres. Comme soliste il voyage aux USA, en Extrême-Orient. Il est directeur du Conservatoire de Reuil-Malmaison de 1973-1989. Il participe à la préfiguration du Conservatoire national de Région de Paris. Il est Directeur de sa fondation en 1989. En 1988, il succède à Jean Langlais à Sainte-Clotilde de Paris. En 1994, on lui propose la Direction du Festival d'Art Sacré de Paris et de l'Académie de musique d'été à Nice. En 2002, il est élu à l'Institut, Membre de l'Académie des Beaux-Arts. Il a créé plusieurs oeuvres contemporaines (Landowsky). Site à consulter: http://www.academie-des-beaux-arts.fr/membres/actuel/musique/taddei/fiche.htm . Bibliographie: Dictionnaire des interprètes, R. Laffont, Paris, 2004. Note: Jacques Taddei est décédé en juin 2012.


•  Luigi-Ferdinando Tagliavini, organiste, claveciniste et musicologue italien né en 1929. Ses études commencent au Conservatoire de sa ville, Bologne. Puis à Paris (1947-52) avec notamment Marcel Dupré (orgue), N. Fanti (piano) et R. Nielsen (composition). Il devient docteur en philosophie à l'Université de Padoue sur les textes des Cantates de Bach (1951). Il enseigne l'orgue au Conservatoire Martini à Bologne de 1953-1960. Puis il est professeur d'orgue au Conservatoire Monteverdi de Bolzano (1954-64) puis au Conservatoire Boito de Parme. Dès 1959, il enseigne l'été l'orgue à Haarlem et parallèlement l'histoire de la Musique à Bologne (Université). Il est invité comme professeur aux USA à l'Université de l'Etat de New York à Buffalo (1969). Dès 1965, il enseigne également l'histoire de la Musique à l'Université de Fribourg en Suisse. Il partage son temps entre Fribourg et Bologne où il collectionne les instruments anciens. Il écrit aussi et participe à l'édition en 3 volumes de la Neue Mozart Ausgabe en 1956. Bibliographie: Dictionnaire des interprètes, R. Laffont, Paris 2004. Autres liens:

-  http://fr.wikipedia.org/wiki/Luigi_Ferdinando_Tagliavini ,

-  http://orgel.edskes.net/organist_luigi_tagliavini.htm .


•  Melvin Tan, claveciniste et pianiste chinois né en 1956. Il fait des études à l'Ecole Yehudi Menuhin dans le Surrey. Il travaille ensuite avec V. Perlemuter et aussi Nadia Boulanger. Il entre au Royal College of Music of London en 1978. Sa carrière débute comme pianiste mais il se tourne ensuite vers le clavecin et le fortepiano, ceci dès 1980. Il va faire revivre des oeuvres du 18ème siècle mais aussi du début du 19ème s., ceci sur des instruments reconstitués et en respectant très fortement les données de l'époque. Il a présenté notamment un cycle Beethoven à Londres en 1987, cycle qui bouleversa les données habituelles. Il créa un concerto pour piano de Helmut Eder en 2000. Bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, R. Laffont, Paris, 2004. On peut trouver sur Internet une partie de sa discographie.


•  Louis Thiry, organiste français né en 1935. Il obtient un 1er prix d'orgue au Conservatoire de Nancy en 1952. Il va ensuite se perfectionner à Paris avec André Marchal. Il travaille la fugue et le contrepoint avec Simone Plé-Caussade au Conservatoire de Paris où il obtient un 2ème prix dans les 2 disciplines. De 1956-59, il est l'élève de Rolande Falcinelli et remporte le 1er prix d'orgue et d'improvisation. Organiste titulaire de Saint-Martin de Metz (1951-72), il devient professeur d'orgue au Conservatoire de Rouen (1971-2000). Bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, R. Laffont, Paris, 2004. Liens:

http://www.france-orgue.fr/disque/index.php?zpg=dsq.eng.rch&ior=1&org=Louis%20THIRY ,

http://fr.wikipedia.org/wiki/Louis_Thiry .


•  Colin Tilney, claveciniste anglais né à Londres en 1933. Il commence par étudier le piano et les langues et la musique au King's College of Cambridge. Là il découvre le clavecin avec Mary Potts puis plus tard avec Gustav Leonhardt à Amsterdam. A partir de 1960, il se produit déjà comme soliste. Il débute ensuite aux Etats-Unis en 1971. Il enregistre l'oeuvre intégrale de Matthew Locke, les suites de Purcell et de Haendel. Par ailleurs il édite la musique de clavecin d'Antoine Forqueray. Site recommandé pour en savoir plus: 

http://www.thecanadianencyclopedia.com/fr/article/colin-tilney-emc/ . De plus, en surfant sur le Net avec les mots Colin Tilney, on tombe assez facilement sur sa discographie. Bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, R. Laffont, Paris, 2004.


•  Charles Tournemire est un organiste et aussi compositeur français né en 1870 et décédé en 1939. Il étudie le piano avec Bériot, l'harmonie avec Taudou et étudia surtout l'orgue avec Charles-Marie Widor et C. Franck (premier prix du Conservatoire en 1891). Il fut titulaire du grand orgue de Sainte-Clotilde en 1898, après un passage à Saint-Nicolas-du-Chardonnet (2 églises de Paris). Il enseigne au Conservatoire dès 1919 (classe d'orgue). Un de nos organistes locaux, décédé maintenant, mais que nous avons très bien connu (André Bourquin, Le Locle), a été élève de Tournemire. Tournemire fut un méditatif imprégné des monodies grégoriennes. Il a voulu doter l'orgue catholique d'un "corpus musical liturgique". Ainsi est apparu l'orgue "MYSTIQUE" divisé en 52 offices de l'année et pour les fêtes essentielles. Cette musique, rappelant Debussy, tempère celle plus sévère de Widor par exemple. Tournemire fut évidemment un spécialiste de l'orgue symphonique qu'il travailla comme une sorte de vitrail au couleurs douces. Il eut comme disciple Olivier Messiaen. Bibliographie: Dictionnaire des interprètes, Robert Laffont, 2004. Voir aussi:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_Tournemire ,

http://universfranckiste.free.fr/cot.htm (lien en attente ?),

-  http://www.classical.net/music/comp.lst/tournemire.php .   


•  Bob Van Asperen, claveciniste néerlandais né en 1947. Il commence ses études musicales à l'âge de 7 ans. Il entre au Conservatoire d'Amsterdam où il suit les cours de G. Leonhardt (clavecin) et de S. C. Jansen (orgue). Il est diplômé en 1971. Parallèlement, il étudie la musicologie à l'Université. Il commence une carrière internationale en jouant régulièrement avec La Petite Bande et la Quadro Hotteterre. Il enseigne au Conservatoire Royal de La Haye (1973-88), puis au Conservatoire Sweelinck d'Amsterdam. En 1981, pour le 3ème anniversaire de la naissance de Telemann, il fonde l'Ensemble Melante 81, qui joue sur des instruments reconstitués d'époque et qu'il dirige depuis le clavecin. En 1987, il donne des cours à la Hochschule für Musik à Berlin. Bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, R. Laffont, Paris, 2004. Liens:

-  http://www.bach-cantatas.com/Bio/Asperen-Bob.htm ,

http://de.wikipedia.org/wiki/Bob_van_Asperen .


•  Aimée Van de Wiele, claveciniste belge, née à Bruxelles et décédée à Paris (1907-1991). Elle fait ses premières études musicales au Conservatoire de sa ville natale, Bruxelles. Elle vient à Paris pour étudier le clavecin avec Wanda Landowska et la musicologie avec André Pirro. Elle compose également pour son instrument, des compositions où se retrouve son goût important de la registration colorée (ce que permet très facilement le grand clavecin de 16' de Pleyel). Elle aime aussi la grande précision rythmique. Elle a créé le Concerto pour Clavecin de Migot (1967). Site à consulter pour sa discographie:  http://www3.fnac.com/item/author.do?id=167069&RNID=-13&Recherche=-2&Origin=FnacAff&OriginClick=Yes . Bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, R. Laffont, Paris, 2004. Autres liens:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Aim%E9e_van_de_Wiele ,

http://www.bach-cantatas.com/Bio/Wiele-Aimee.htm .


•  Blandine Verlet, claveciniste française née en 1942. Classes d'écriture et d'esthétique (M. Beaufils), d'histoire de la musique (N. Dufourcq) et de clavecin (M. Delacour), ceci au Conservatoire de Paris. 1953: premier prix de clavecin et Prix spécial d'un concours à Munich. 1962-64: travaille avec Huguette Dreyfus à Saint-Maximin-la-Sainte-Baume (Académie). Rencontre Michel Chapuis qui lui enseigne l'orgue. De 1958-68: fréquente l'Académie Chigiana de Sienne. Elle apprend aussi la direction avec Sergiu Celibidache. De 1968-69: travaille à l'Université de Yale aux USA. Dès 1963: sa carrière de soliste commence réellement en Europe et aux USA. Son répertoire s'étend du 16ème s. anglais à des compositeurs contemporains comme Ligeti. Elle dirige des ensembles de musique de chambre depuis son clavecin. Dès 1972, elle enseigne à l'Académie de Musique Ancienne de Semur-en-Auxois, puis elle est nommée professeur au Conservatoire de Bordeaux. Ses recherches la mènent à jouer également du pianoforte. Elle a déjà une discographie importante, notamment avec J.S. Bach. Il suffit de "surfer" sur le Web avec son nom comme mot-clef pour s'en rendre compte. Bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, R. Laffont, 2004. Lien:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Blandine_Verlet .


•  Robert Veyron-Lacroix, claveciniste français (1922 à 1991). Il étudie au Conservatoire de Paris avec S. Rousseau et Yves Nat. Il remporte les premiers prix de clavecin, théorie et piano. Il donne un premier concert à la Radio française en 1949. Il se produit alors en soliste mais spécialement en musique de chambre comme accompagnateur, notamment de J.P. Rampal. Il a enseigné à la Schola Cantorum et l'Académie internationale d'été de Nice. Il est nommé professeur au Conservatoire de Paris (1967-88). Il a publié un livre intitulé Recherche de la musique ancienne, Paris, 1955. C'est un interprète polyvalent se consacrant aussi bien à la musique ancienne, baroque que contemporaine (par exemple Jean Françaix, J.M. Damasse, Darius Milhaud). Bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, R. Laffont, 2004 et Encyclopédie de la Musique, La Pochothèque, Paris, 1995. Liens:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_Veyron-Lacroix ,

http://www.bach-cantatas.com/Bio/Veyron-Lacroix-Robert.htm .


•  Finn Viderø, ou plus simplement Videro. Organiste danois: 1906-1987. Il a appris l'orgue et la musique au Conservatoire de Copenhague qu'il quitte avec les plus hautes distinctions en 1926. Il est ensuite titulaire de plusieurs tribunes de Copenhague (église réformée franco-allemande, Jaegersborg, église de la Trinité, église Saint-André). Docteur en musicologie de l'Université de Copenhague (1929), il enseigne la théorie musicale (1935-45), donne de nombreuses conférences sur la musique d'orgue et de clavecin (1949-74). Il est invité à l'Université de Yale aux USA pour enseigner l'orgue. Il y est également organiste de 1959-60. Puis il part pour l'Université d'Etat du Nord Texas (1967-68). Dès 1968, il enseigne au Conservatoire Royal de Copenhague. Videro fut sans aucun doute le plus grand organiste de son pays. En 1961, il reçoit la Médaille Bach Harriet Cohen, le Prix Buxtehude en 1964, et d'autres prix encore. En 1964, il est Docteur honoraire en théologie de l'Académie de Turku en Finlande. Il a étudié également le chant grégorien et il en publie des adaptations sur des textes danois (Det Danske Antifonale, 1971-77). On lui doit de nombreux articles sur l'interprétation de la musique des 16 et 17èmes siècles et des éditions de musique ancienne d'orgue. Il a également composé: deux Cantates; il a composé pour l'orgue également (Passacaglia - 1946), des préludes de choral. Son style est à rapprocher de celui d'André Marchal: clair, limpide, noble et il exerce sur des instruments néoclassiques. Bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, R. Laffont, Paris, 2004. 


•  Antoinette Vischer, claveciniste suisse, bâloise (1909 - 1973). Elle a des dons musicaux qui furent encouragés très tôt. Elle travaille les fondements de la musique (solfège, théorie musicale) et se constitue un solide bagage. Elle choisit d'abord le piano avec Melle Schradeck et rencontre Egon Petri. Elle donne son premier concert en 1929 sous la baguette de Paul Sacher. Dès 1931, elle s'intéresse au clavecin, guidée en cela par Wanda Landowska. Elle en devient l'élève. Antoinette Vischer ne mène pas une carrière de soliste structurée. Elle mène une vie mondaine, ouvrant des salons de musique. Ses prestations sont plutôt épisodiques. C'est en fait une claveciniste amateure éclairée. De nombreuses pièces de piano et clavecin lui seront dédiées. Le catalogue est assez long. Nous donnons ci-dessous les noms des principaux compositeurs qui se sont faits connaître sous ce jour: Liebermann (1952), Martinú (1958, 59), Ohana (1960), Henze (1961), Huber (1963), Duke Ellington (1965), Brown (1965), Santoro (1968), Berberian (1969), Cage (1969), Kagel (1963). Bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, R. Laffont, Paris, 2004. Lien:

-  lien: http://www.hls-dhs-dss.ch/textes/f/F34983.php.


•  Helmut Walcha est un grand interprhttp://www.hls-dhs-dss.ch/textes/f/F34983.phpète que nous plaçons dans cette rubrique. Walcha fut l'un des très grands organistes du début du 20ème siècle (1907-1991). Cet interprète allemand perdit la vue à 16 ans. Il abandonna des instruments comme le piano et le violon et reprit ses études d'orgue commencées à 12 ans déjà. Il bénéficia de l'enseignement de Günther Ramin, successeur de J.S. Bach à Saint-Thomas de Leipzig. Walcha enseigna l'orgue à Francfort, puis il fut nommé professeur de musique à la Musikhochschule de cette ville. Il sera titulaire des orgues de la Dreikönigskirche de cette ville jusqu'en 1981. Walcha est l'un des premiers organistes à se diriger vers la haute tradition en ne jouant Bach que sur des instruments baroques, comme Ramin le lui avait enseigné. Il réalisa de nombreux enregistrements sur disque "vinyl". On est frappé par la majesté et, pour certains, la lenteur importante avec lesquelles il traduisait sa conception de la musique baroque. Il a également pratiqué le clavecin et a aussi réalisé des enregistrements sur cet instrument. Il donna son dernier concert en 1981. Walcha est sans doute un immense musicien, lequel a bénéficié de l'enseignement direct d'organistes qui avaient été eux-mêmes des élèves d'organistes ayant connu de près des interprètes ou des professeurs ayant bénéficié du monde musical de Bach (mort de Bach en 1750). Réf.: Dictionnaire des Interprètes, Robert Laffont, 2004. Lien:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Helmut_Walcha ,

http://en.wikipedia.org/wiki/Helmut_Walcha ,

            
•  Gillian Weir, organiste et claveciniste néo-zélandaise née en 1941. Elle commença ses études à Londres au Royal College of Music puis travailla avec Anton Heiller à Vienne. Elle étudie ensuite avec M.Cl. Alain à Paris. En 1964, elle obtient le 1er prix au Concours international d'Orgue de Saint-Albans. L'année suivante, elle joue le concerto pour orgue et orchestre de Poulenc à Londres. Sa carrière assez fulgurante la mène à faire des tournées en Europe, USA, Australie et Nouvelle-Zélande. En 1973, elle crée en Angleterre les Méditations sur le Mystère de la Nativité d'Olivier Messiaen. Cette interprète virtuose passe avec aisance de l'orgue au clavecin. Elle crée le Concerto pour Orgue de M. Berkeley en 1987. A côté, elle joue l'intégrale de la Klavierübung de J.S. Bach en public. Elle défend avec force les orgues à transmission mécanique pure dans les pays anglo-saxons où la transmission électrique ou électro-pneumatique est encore fortement installée. Site intéressant: http://www.concertorganists.com/artists/Gillian-Weir/ . Bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, R. Laffont, Paris, 2004. Autres liens:

http://gillianweir.com/ , 

http://www.bach-cantatas.com/Bio/Weir-Gillian.htm .


•  Jacob Werner, organiste et compositeur allemand, né en 1938. Il étudie l'orgue à la Haute Ecole de Musique de Fribourg-en-Brisgau. Il étudie aussi le clavecin, la composition et la direction d'orchestre avec les professeurs W. Kraft, F. Neumeyer, W. Fortner et C. Ueter. En 1962, il suit des cours avec G. Ligeti et B. Maderna à Darmstadt. L'année suivante il est titulaire de la Dreienigkeitskirche de Nuremberg. En 1969 il est Directeur de Musique à Saint-Sebald de Nuremberg et il dirige également la Cappella Sebaldiana et les Solistes Bach de Nuremberg. De 1971-79, il enseigne à l'académie internationale d'été de Haarlem et en 1976, il est nommé directeur de la haute école de musique de Stuttgart. En 1985, il est directeur artistique de la Semaine d'Orgue de Nuremberg. Il donne des cours et des récitals dans le monde entier. Il joue de la musique contemporaine mais il a aussi enregistré l'intégrale d'oeuvres d'orgue de Bach. Comme compositeur, il a essentiellement consacré son art à l'orgue: Da Pacem (1971), Tempus Dei (1979), Babel (1980), Missa Contraria (1988). Il a aussi écrit de la musique électronique. Bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, R. Laffont, Paris, 2004. En surfant sur Internet, on trouve beaucoup de références à des disques de J. Werner, mais il n'a pas de site personnel, actuellement. Liens:

http://de.wikipedia.org/wiki/Werner_Jacob ,

http://www.france-orgue.fr/disque/index.php?zpg=dsq.eng.rch&ior=1&org=Werner%20JACOB .


•  Charles-Marie Widor: fils d'organiste né à Lyon en 1844 et décédé à Paris en 1937. Il remplaça son père à 12 ans, avant même d'avoir vraiment étudié l'orgue, à l'église Saint-François de Lyon. Son grand-père était facteur d'orgue en Alsace. Widor s'est tourné vers la facture Cavaillé-Coll. Il part à Bruxelles pour étudier l'orgue avec Fétis et Lemmens, puis à Paris, il travaille avec Lefébure-Wély et lui succède à l'orgue de Saint-Sulpice en 1869. Il sera titulaire influent de cet instrument pendant 60 ans ! Au Conservatoire de Paris, il prend la succession de C. Franck  (classe d'orgue), notamment. Il enseigne la composition dès 1905. L'influence de Widor fut importante dans le domaine de l'improvisation et de l'interprétation à l'orgue. Avec Widor, l'orgue SYMPHONIQUE prend toutes ses dimensions. Il eut comme élève Charles Tournemire, L. Vierne, M. Dupré. Il se considérait comme un des héritiers de la tradition de Bach. Bach interprété à des orgues symphoniques ? La critique est possible actuellement. Tout cela venait du fait qu'il avait travaillé avec Lemmens, élève de Hesse et lui-même disciple de Forkel ayant travaillé avec J.S. Bach. Widor a fortement marqué le courant organistique du début du 20ème siècle. C'est aussi un peu grâce à lui que les oeuvres superbes de Franck ont traversé le siècle pour nous émouvoir encore en l'an 2005 ! Widor fut aussi un compositeur et un écrivain. Bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, Laffont, 2004. Sites à consulter éventuellement:

http://www.musimem.com/widor.htm ,

http://fr.wikipedia.org/wiki/Charles-Marie_Widor ,

-  http://www.culture.gouv.fr/culture/cavaille-coll/fr/vidor.html .


•  Sir David Willcocks, organiste, chef d'orchestre et chef de choeur anglais né en 1919. Il fut au début choriste à Westminster Abbey (1929). Il fréquente ensuite le Clifton College puis le Royal College of Music et enfin le King's College of Cambridge comme étudiant organiste. Après ses obligations militaires, il revient au King's College en 1945-47. Il devient organiste de la cathédrale de Salisbury, puis de celle de Worcester. A trois reprises, il dirige le Three Festival Choirs (1951-54-57). Il dirige pour le 1ère fois en Angleterre le Requiem de Duruflé (1952) et il crée un autre Requiem, celui de Julius Harrison. Parallèlement il est chef de choeur de la ville de Birmingham (1950-73) et de la Bradford Festival Choral Society (1956-74). En 1957, il retourne à Cambridge et devient organiste succédant à Boris Ord. Il prend aussi la direction du fameux Choeur du King's College (1957-73). Il se produit avec cet ensemble en tournée aux USA, au Canada, en Afrique. En 1960, il prend la direction du Choeur Bach de Londres et dirige les Passions de Bach, mais aussi des oeuvres contemporaines. Il dirige le War Requiem de Britten à la Scala de Milan (1963) et aussi au Japon en 1965. Il devient président du Royal College of Organists, et entre 1974 et 84 il est directeur du Royal College of Music. Il a créé plusieurs oeuvres contemporaines dont, par exemple, des oeuvres de Malcolm Arnold, Howard Blake, etc...  Site Internet à voir: http://www.bach-cantatas.com/Bio/Willcocks-David.htm . Bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, R. Laffont, Paris, 2004.


•  Gerd Zacher, organiste allemand né en 1929. Il fait des études à Detmold avec Bialas, Heintze, Schneider et Thomas. Il est élève de T. Kaufmann pour le piano et la composition à Hambourg; il suit des cours d'Olivier Messiaen à Darmstadt. Il devient maître de chapelle et organiste de l'église évangélique allemande de Santiago du Chili. Dans cette ville il débute comme pianiste et Chef d'orchestre. De retour en Allemagne il devient maître de chapelle et organiste de l'église luthérienne de Hambourg (1957-70). Il dirige ensuite l'Institut évangéliste de musique d'église à la Hochschule d'Essen et tient l'orgue de l'Immanuel Kirche à Wuppertal. C'est un grand interprète de la musique contemporaine. Il est dédicataire de nombreuses oeuvres contemporaines pour orgue. Lors des Journées Pro Musica Nova de Brême (1962), il révèle des partitions contemporaines remarquables de Ligeti, Kagel, Cage, Feldman, Schnebel.... Mais son répertoire comprend aussi des musiques rares du 16ème siècle. Il aborde aussi bien Bach, Frescobaldi que Liszt et Brahms, Schoenberg et Messiaen. Il compose dans la tradition sérielle également. On le considère comme un important promoteur d'oeuvres contemporaines qu'il réussit à jouer dans sa paroisse en les rapprochant du passé. Site à voir: http://www.larousse.fr/encyclopedie/musdico/Zacher/170698 . Bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, Robert Laffont, Paris, 2004. Autres liens:

http://de.wikipedia.org/wiki/Gerd_Zacher ,

-  http://www.aeolus-music.com/ae_fr/Artistes/Gerd-Zacher .     

  


Haut de page

Informations :

•  Accueil: orgues et vitraux

•  Rafraîchir l'affichage: appuyer sur les touches ctrl et r 

•  Les photos personnelles de ce site sont la propriété intellectuelle exclusive de l'auteur (©) [mention: cliché personnel dans l'info-bulle de la photo]. Toute transgression du © sera traquée: veuillez indiquer honnêtement vos sources et prendre contact avec l'auteur... 


 
 
© 2007 Arcantel SA. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by Arcantel
Retour Homepage