WebPME
Retour à la page d'accueil OK     Plan du site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici :  Accueil > Autres interprètes div. > Par ordre alphabétique (2)
Continents, pays, villes, lieux
Orgues, Salles de Musique
Facteurs d’orgues
Facteurs de clavecins
Compositeurs (orgue)
Compositeurs (divers)
Clavecins
Orgues
Autres instruments
Musique (terminologie)
Architecture
Art du Vitrail
Interprètes (orgue)
Autres interprètes div.
Par ordre alphabétique (1)
Par ordre alphabétique (2)
Par ordre alphabétique (3)
Par ordre alphabétique (4)
Par ordre alphabétique (5)
Glenn Gould, un cas à part
Interprètes (tous instruments)
Horlogerie
Bibliographie
Liens
Dernières nouvelles, mises à jour récentes
Par ordre alphabétique (2)


Autres interprètes divers, suite (2)

•  Eric Ericson, chef de choeur et organiste suédois né en 1918. Il fait des études au conservatoire de Stockholm de 1941-43, puis à la Schola Cantorum de Bâle (de 1943-49). Pendant la même période il est organiste et cantor de Stockholm-Bromma, puis il est nommé organiste et cantor de la Jacobskirche de Stockholm en 1949. En 1945, il fonde le Choeur de chambre de Stockholm. En 1988, il fonde son propre choeur: le Choeur Eric Ericson. Il fonde aussi le Choeur de la Radio Suédoise dont il assure la direction jusqu'en 1984. Il enseigne aussi la Direction chorale au Conservatoire Royal de Stockholm où il est nommé professeur en 1968. Il fait des tournées dans le monde entier comme spécialiste de la direction chorale ancienne; il donne aussi des "master classes". Il a dirigé l'enregistrement de la bande son de la Flûte Enchantée de Bergman. Il est dédicataire de nombreuses oeuvres pour choeur et aussi pour orgue. Bibliographie: Dictionnaire des interprètes, R. Laffont, Paris, 2004. Sites internet: 

http://art-bin.com/art/aericsone.html ,

http://www.bach-cantatas.com/Bio/Ericson-Eric.htm .


•  Rolande Falcinelli, organiste française née à Paris en 1920, décédée en juin 2006. Elle commence par des études de piano dès 5 ans puis elle entre au Conservatoire de Paris où elle travaille notamment avec M. Samuel-Rousseau, Abel Estyle, Simone Plé-Caussade et Henri Büsser. Elle est premier prix d'harmonie en 1938, premier prix de fugue et 2ème prix de composition en 1939. Au moment de la guerre, elle abandonne le piano pour se tourner vers l'orgue. Elle commence à l'étudier avec Gaston Litaize. En 1942, elle remporte des premiers prix d'orgue et d'improvisation et le 2ème Grand Prix de Rome + le Prix Rossini. En 1945, elle est nommée titulaire du grand orgue du Sacré-Coeur à Montmartre. En 1948, elle enseigne au Conservatoire américain de Fontainebleau et est suppléante de M. Dupré au Conservatoire de Paris. Elle donne en concert, à cette époque, l'intégrale de l'oeuvre pour orgue de Dupré en 6 concerts. En 1951, elle est professeur à l'Ecole normale de Musique de Paris. En 1955, elle obtient le titre de professeur au Conservatoire National Supérieur de Paris, ceci jusqu'en 1986. Elle a beaucoup composé pour l'orgue (60 opus). De plus elle est l'auteur de plusieurs ouvrages didactiques, d'essais sur la composante spirituelle de la musique. Elle dédie des pages de partitions à J. Guillou, J. Langlais, notamment. Voici un site qui permettra au lecteur de compléter le texte ci-dessus: http://www.musimem.com/prix-rome-1940-1949.htm . Bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, R. Laffont, Paris, 2004. Autre lien:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Rolande_Falcinelli .


•  André Fleury, organiste français (1903-1995). Est issu d'une famille qui plonge dans la musique. Son père a fait des études musicales avec P. Vidal et V. d'Indy. Dès l'âge de 17 ans, il est suppléant d'Eugène Gigout aux orgues de Saint-Augustin. En 1926, il obtient un premier prix au Conservatoire de Paris pour l'orgue et l'improvisation (classe de M. Dupré). Il est ensuite suppléant de C. Tournemire à Sainte-Clothilde. Il est ensuite nommé titulaire à Saint-Augustin en 1930. Il occupe cette place jusqu'en 1949. Il donne des cours à l'Ecole normale de Musique. De 1949-71, il est professeur au Conservatoire de Dijon et organiste de la cathédrale de cette ville. Il revient à Paris pour être co-titulaire de l'Orgue de Saint-Eustache et professeur de la Schola Cantorum. Il tient aussi les orgues de la cathédrale de Versailles. Il donne de nombreux récitals et il enseigne beaucoup. Il a également composé des oeuvres pour orgue. Bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, R. Laffont, Paris, 2004. Sites à consulter:

http://www.desarbre.com/pages/page5.html ,

-  lien Wikipedia: cliquer ici ,


•  Bernard Foccroulle, organiste belge né à Liège en 1953. Il fait des études musicales de base au Conservatoire de Liège avec Hubert Schoonbroodt. Il obtient un diplôme supérieur avec distinction. Il va se perfectionner avec Xavier Darasse à Toulouse, avec B. Lagacé et G. Leonhardt. La musique contemporaine l'attire très vite et sa participation au Festival international de Royan (1974 et 76) constitue la base de départ de sa carrière musicale. La musique ancienne demeure cependant dans l'axe principal de ses activités: il fait partie de groupes de musique ancienne comme le Quatuor Ricercar, l'Ensemble Musique Nouvelle. Il est à la fois compositeur, professeur d'analyse musicale au conservatoire de Liège. Il enseigne l'interprétation de la musique ancienne dans des académies d'été, comme celle de Toulouse, de Saint-Dié, de Wallonie. Il enseigne dans différents conservatoires et universités: Anvers, Lyon, Lille, Montréal. Avec Jean Ferrard, il fonde le Séminaire d'orgue de Wallonie. En 1992, il est nommé Directeur Artistique du Théâtre Royal de la Monnaie à Bruxelles. Il a créé des oeuvres contemporaines nombreuses (X. Darasse, Brian Ferneyhough, J. Harvey, B. Jolas, E. Lejet, etc...). Bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, R. Laffont, Paris, 2004. Sites à consulter:

http://www.lamediatheque.be/travers_sons/foccroulle.htm , 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Bernard_Foccroulle ,

-  http://www.musicme.com/Bernard-Foccroulle/ .


•  Virgil Fox, organiste américain (1912-1980). Il fait des études au Conservatoire de Baltimore avec Louis Robert, puis à celui de Chicago avec W. Middelschule (1928-29). Il part étudier l'orgue à Paris avec Marcel Dupré (1932). Il débute pendant ses études à 14 ans à Cincinnati et se produit 5 ans plus tard au Kingsway Hall de Londres puis au Carnegie Hall à New York. Entre 1946 et 64, Fox est organiste titulaire de la Riverside Church à New York. C'est en 1962 qu'il inaugure avec Catherine Crozier et E. Power-Biggs le grand instrument du Philharmonic Hall de New York. C'est un grand virtuose aussi célèbre que Biggs aux USA. Il rivalise d'ailleurs avec lui. On vient l'écouter pour sa très grande virtuosité autant à l'orgue à tuyaux qu'à l'orgue électronique. Site à consulter: http://www.virgilfox.com/vfbio.html . Bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, R. Laffont, Paris, 2004. Autres sites:

http://www.virgilfox.com/ ,  

http://en.wikipedia.org/wiki/Virgil_Fox .


•  Pierre Froidebise, organiste et compositeur belge né à Namur en 1914 et décédé à Liège en 1962. Il fut l'élève de Barbier au Conservatoire de Namur dans la classe d'orgue, puis élève de la classe de fugue au Conservatoire de Bruxelles. Il obtient un premier prix d'interprétation d'orgue dans la classe de Roger Malengreau et aussi un prix de composition la même année (1941): le Prix Agniez. Il continue à se perfectionner dans la composition et vient à Paris pour travailler, notamment, avec C. Tournemire. En 1943, il est 2ème prix de Rome belge avec une Cantate: La Navigation d'Ulysse. En 1947, il est nommé professeur d'harmonie à Liège au Conservatoire; parallèlement il est Maître de Chapelle au Grand Séminaire de cette ville + titulaire de l'orgue de Saint-Jacques. Il a eu des élèves réputés comme Pousseur, Boesmans. En 1958, son "Anthologie de la musique d'orgue des primitifs à la Renaissance", accompagnée de 3 disques d'illustration, fut un événement. Il a fait preuve d'initiative dans la façon d'interpréter le répertoire baroque. La Revue française "Orgue et Liturgie" a publié des écrits de Froidebise (restitutions musicologiques), fruits de ses recherches musicologiques. Bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, R. Laffont, Paris, 2004. Autre référence:

http://www.lamediatheque.be/travers_sons/froidebise.htm .   


•  Jean Galard, organiste français né à Vincennes en 1949. Au Conservatoire de Paris, il est l'élève de Rolande Falcinelli et de Norbert Dufourcq. Il travaille également avec Noëlie Pierront. Il est Lauréat du prix Tournemire en 1970 puis du Concours international d'improvisation de Lyon en 1974. Galard obtient le 1er prix d'orgue au Conservatoire national supérieur de Paris en 1975. Il reçoit aussi le prix d'Improvisation (Prix M. Duruflé) des Amis de l'Orgue en 1979. Ce musicien est très doué et est l'un des grands virtuoses de l'orgue. Il est titulaire des Orgues de la cathédrale de Beauvais et de l'église Saint-Médard à Paris. Bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, R. Laffont, Paris, 2004. Lien:

http://www.france-orgue.fr/disque/index.php?zpg=dsq.fra.rch&ior=1&org=Jean%20GALARD .


•  Ruggero Gerlin, claveciniste italien (1899 à 1983). Né à Venise. Etudes de piano au conservatoire G. Verdi de Milan. Vient ensuite à Paris et suit les cours de W. Landowska dès 1920. Il reste son élève jusqu'en 1940 environ. Il joue en concert avec elle. On lui offre en 1941 le poste de professeur au Conservatoire San Pietro a Majella de Naples. Dès 1947, il donne des Master Classes à Sienne. Claveciniste militant pour son instrument, il a effectué des enregistrement à une époque où le clavecin était encore assez confidentiel auprès des mélomanes. Gerlin a également assuré l'édition des oeuvres de Scarlatti, Marcello, notamment. Lien proposé:  http://www.jsebestyen.org/gerlin/ . Bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, R. Laffont, 2004. Autre lien:

http://www.bach-cantatas.com/Bio/Gerlin-Ruggero.htm .


•  Fernando Germani, organiste italien (1906 - 1998). Il entre à l'âge de 8 ans au conservatoire de sa ville natale (Rome) où il étudie le piano (Bajardi), la théorie musicale (Dobici), la composition (Respighi). L'orgue est son instrument de choix: il est l'élève de R. Manari. En 1921, il est nommé organiste de l'orchestre de l'Augusteo et commence une carrière de virtuose. Il enseigne à l'Académie de Sienne (1932-72, et à l'Académie de Sainte-Cécile (1935). A partir de 1935-36, il entreprend des tournées aux USA où il dirige le département orgue à l'Institut Curtis à Philadelphie. Il va aussi en Angleterre et fait partie de l'Organ Music Society à St.-Alban. Dès la fin de la guerre, il donne en plusieurs concerts l'intégrale de l'oeuvre d'orgue de Bach en Italie sur l'orgue Saint-Ignanzio de Rome. Il refera cet exploit 7 fois dans sa vie. Pendant 11 ans, à partir de 1948, il est organiste de Saint-Pierre de Rome. Il possède une prodigieuse mémoire musicale et il possède également une technique parfaite. Il est surtout virtuose dans la musique symhonique. Son répertoire s'étend à Max Reger, également. Il a écrit plusieurs oeuvres pour orgue: une méthode d'orgue en 4 volumes, une édition des oeuvres de Frescobaldi. Il a écrit une Toccata pour orgue en 1937. Bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, R. Laffont, Paris, 2004. Liens:

http://de.wikipedia.org/wiki/Fernando_Germani ,

http://www.bach-cantatas.com/NonVocal/Organ-Var-Germani.htm .


•  Jean-Louis Gil, organiste français (1951-1991). Il a travaillé au Conservatoire d'Angers dans la classe d'André Isoir. En 1968, il est titulaire de l'orgue de Saint-Rémy à Maison-Alfort. Deux ans plus tard, André Isoir l'appelle pour lui succéder à l'orgue de Saint-Médard à Paris, poste qu'il abandonne en 1975 pour se consacrer à une carrière de soliste uniquement. En 1979, il est nommé professeur au Conservatoire de Musique d'Angers. Il a créé des oeuvres de Jacques Lenot (Livre d'orgue 1, 2, 4 et 5 en 1983). Site à consulter avec un coute biographie: http://www.musimem.com/obi-1290-0392.htm#gil . Bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, R. Laffont, Paris, 2004. Autre lien:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Louis_Gil .


•  Kenneth Gilbert, claveciniste canadien né à Montréal en 1931. Premières études au Conservatoire de cette ville et obtient le Prix d'Europe en 1953. Il vient travailler à Paris avec N. Boulanger, Spycket et Litaize. A Sienne, durant 4 ans, il étudie avec R. Gerlin (Académie Chigiana). Il repart au Canada pour devenir professeur de clavecin au Conservatoire de Montréal. Il donne des récital aux USA, à la Radio canadienne. A Londres, il débute avec des oeuvres de Couperin. Reconnu comme un spécialiste de la musique française du clavecin, il enregistre l'intégrale de l'oeuvre de Couperin. Il fera de même avec l'intégrale de Scarlatti pour clavecin (1971). Il devient professeur à l'Université de Laval et au Conservatoire d'Anvers. Il succède à G. Leonhardt à l'Académie d'été de Haarlem. Depuis 1981, il est professeur à la Hochschule für Musik de Stuttgart, responsable de la branche "musique ancienne". Il dirige également la classe de clavecin à l'Académie Chigiana de Sienne depuis 1981. Il est également professeur de clavecin au Mozarteum de Salzbourg. Il est aussi nommé professeur au Conservatoire de Paris où il succède à R. Veyron-Lacroix. Voici un parcours très riche qui montre, s'il en était besoin, l'étendue de la célébrité de ce claveciniste spécialiste de la musique ancienne du 18ème siècle. Site à voir: (copyright du texte sur le site © ). Bibliographie: Dictionnaire des interprètes, R. Laffont, 2004. Liens:

http://thecanadianencyclopedia.com/fr/article/kenneth-gilbert/ ,

http://fr.wikipedia.org/wiki/Kenneth_Gilbert ,

http://www.scena.org/lsm/sm11-5/KENNETH_GILBERT_fr.htm .


•  Marie-Louise Girod, organiste française à Paris (née en 1915). Mme Girod fit des études au Conservatoire de Paris avec Marcel Dupré, Norbert Dufourcq et Noël Gallon. Elle obtint un premier prix d'orgue et d'improvisation en 1941, un 1er prix d'histoire de la musique en 1944 et un 1er prix de fugue et de contrepoint également en 44. Son premier concert public fut donné en 1944. Elle fut nommée organiste de l'église réformée de l'Oratoire du Louvre depuis 1941. Elle a mené une active carrière de concertiste et fut Directrice de l'Académie d'Orgue de Saint-Dié. Elle est membre de la Commission d'Hymnologie de la Fédération Protestante de France et de la Commission supérieure des Monuments Historiques. Elle a épousé en 1960 André Parrot, membre de l'Institut, Directeur du Musée du Louvre et de la Mission archéologique de Mari. Elle est dédicataire d'oeuvres de Georges Migot. Elle a créé des oeuvres de Jean Langlais et Alexandre Tansman. Bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, R. Laffont, Paris, 2004. Sites à voir:

-  http://oratoiredulouvre.fr/orgue.html (l'orgue de Mme Girod),

http://fr.wikipedia.org/wiki/Marie-Louise_Girod .


•  Hans Goverts, claveciniste néerlandais de la Haye (né en 1921). Il travaille d'abord le piano au Conservatoire de La Haye où il achève ses études en 1953 avec plusieurs prix. Il complète sa formation au Conservatoire de Paris dans la classe de Marguerite Long. Son goût s'oriente peu à peu vers la musique des 17 et 18èmes siècles, raison pour laquelle il s'intéresse de plus en plus au clavecin. Revenu à La Haye, il y travaille le clavecin au Conservatoire Royal avec Janny Van Wering. En 1962, il est considéré comme un grand spécialiste de l'instrument. Il se perfectionne chez R. Veyron-Lacroix à Paris et chez Eduard Müller à Bâle. A partir de 1967, il donne des cours à la Schola Cantorum Basiliensis (Bâle). Bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, R. Laffont, Paris, 2004. En lançant sur Internet une recherche avec les terme "Hans" ou "Jean Goverts", on trouve une quantité de références discographiques de cet artiste. Exemple:

-  http://www.youtube.com/watch?v=KKwJ1Qm0zNY .


•  Huguette Grémy-Chauliac, claveciniste, née en 1928. Elle étudie l'archéologie à l'Ecole du Louvre, travaille le piano, notamment avec Yves Nat. Elle obtient des prix au Conservatoire de Paris dans la classe d'Yves Nat. Elle commence à travailler au clavecin avec R. Veyron-Lacroix, et donne en 1966 son premier récital de clavecin. Dès 1961, elle est titulaire du clavecin de l'orchestre Antiqua Musica de Paris, puis occupe le même poste dans l'Ensemble Paul Kuentz. Elle joue en duo avec Casier, Larrieu, Mégevand. Elle est nommée professeur de clavecin et de base chiffrée à Nice en 1963. Elle enseigne aussi à l'Académie américaine de Paris. Elle dispose d'une discographie importante: oeuvres de Buxtehude, Marchand, Clérambault, Pachelbel, etc. Elle possède un clavecin Dowd de Paris (selon un original de Taskin, 1770). Consulter pour en savoir plus le site suivant: http://huguettegremychauliac.blogspot.com/ . Bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, R. Laffont, 2004. Autre site:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Huguette_Gr%E9my-Chauliac .


•  Jean-Jacques Grünenwald, diplômé architecte, se tourne vers des études musicales au Conservatoire de Paris où il obtient des premiers prix d'orgue et de composition. Comme compositeur, il obtient le 2ème grand prix de Rome en 1939. Sa vie s'étale entre 1911 et son décès à Paris en 1982. Il est titulaire des orgues de Saint-Pierre-de-Montrouge et deviendra le titulaire envié de l'orgue de Saint-Sulpice à Paris, à la mort de M. Dupré. Il est essentiellement connu pour ses improvisations à l'orgue. Il enseigna d'ailleurs l'orgue et l'improvisation au Conservatoire de Genève. Il compose pour le piano, crée des partitions de musique de chambre, mais c'est l'orgue qui domine sa vie car il est très attiré par l'art religieux et la majesté de l'instrument (bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, R. Laffont, 2004). Voici le site des orgues de Saint-Sulpice à Paris:

-  http://www.stsulpice.com/ . Et d'autres références:

http://www.musimem.com/grunenwald.htm ,

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Jacques_Grunenwald .


•  George Guest, chef de choeur, organiste anglais (1924-2002). Il commence sa carrière au St.-John's College de Cambridge. Il en sera le directeur du fameux choeur entre 1951 et 91. Il part quelques années en Allemagne où il travaille l'orgue avec Robin Orr. Il crée le choeur de garçons de Bangor et celui de la cathédrale de Chester tout en étant organiste suppléant de cette église. Il est très influencé par le plain-chant, il a fait du choeur du St. John's College l'un des meilleurs de l'Angleterre. Il est chef invité du Berkshire Bosy Choir aux USA entre 1967 et 1970. Il fut Professeur à Cambridge entre 1956 et 1982. Il est Président du Royal College of Organists entre 1978 et 80. Son répertoire couvre les oeuvres de la Renaissance au 20ème siècle avec une prédilection pour les Messes de Haydn dont ses enregistrements furent longtemps considérés comme une référence. Bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, R. Laffont, Paris, 2004. Sur Internet on trouve facilement des références pour des compact-disques de G. Guest. Liens:

http://en.wikipedia.org/wiki/George_Guest ,

http://www.guardian.co.uk/obituaries/story/0,3604,853211,00.html .


•  Georges Guillard, organiste français né en 1939. Il fut l'élève d'A. Rougier et de Geneviève de la Salle, il travaille ensuite avec E. Souberbielle à l'Ecole César Franck à Paris. Titulaire de l'agrégation d'éducation musicale, il poursuit avec des études de contrepoint et d'harmonie au Conservatoire de Paris. En 1971, il est nommé cotitulaire de l'orgue de Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux à Paris, et, en 1971, il est titulaire de l'orgue de Saint-Louis-en-l'Ile. Professeur d'orgue au Conservatoire national régional de Paris en 1982, il est aussi agrégé détaché à l'UER de musicologie à la Sorbonne (Université Paris IV). En 1990, il succède à Dominique Merlet comme titulaire de l'orgue Kern de Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux. Une longue pratique de cet instrument et des contacts avec les facteurs, notamment J. Ahrend, le conduisent à s'intéresser plus particulièrement au répertoire européen baroque et classique. Il s'intéresse cependant aussi au répertoire contemporain et participe à des créations de partitions de Scelsi, Level, Alain. Il est responsable du département de musique ancienne et professeur d'orgue au Conservatoire régional de Paris. Il a effectué des recherches musicologiques et publié des livres de musicologie, de musicographie et de pédagogie. Il a enregistré les chorals de Leipzig de Bach dans la version de Weimar. Un de ses ouvrages: La symbolique des nombres chez J.S. Bach et l'orgue, en 1987. Bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, R. Laffont, Paris, 2004. Sites:

-  http://www.france-orgue.fr/disque/index.php?zpg=dsq.fra.rch&ior=1&org=Georges%20GUILLARD ,

https://fr.wikipedia.org/wiki/Georges_Guillard.


•  Jean Guillou, grand organiste et compositeur, né à Angers en 1930. A 12 ans déjà, il tient l'orgue de Saint-Serge dans sa ville natale. Il travaille le piano et l'orgue, d'abord seul, puis au Conservatoire de Paris, en 1953, dans la classe de M. Dupré. Il devient professeur à Lisbonne où il enseigne l'orgue à l'Institut de Alta Cultura. En Allemagne, ensuite, il donne des récitals de piano et d'orgue et il compose beaucoup. Il revient à Paris pour devenir titulaire des grandes orgues de Saint-Eustache en 1963. Il vit en France mais voyage beaucoup en menant de front concerts, composition et enseignement. Ses oeuvres pour orgues sont nombreuses. Il donne des "master classes" à Zürich à partir de 1972. Il joue un rôle important dans la restauration des orgues de la Tonhalle de Zürich, mais aussi dans la restauration des Orgues de Saint-Eustache, n'hésitant pas à conseiller aux facteurs d'employer l'informatique et les technologies de pointe ! En 1982, il est nommé interprète de l'année à New York. En 1985, pour le tricentenaire de la naissance de Bach, il a joué 7 fois l'intégrale de l'oeuvre pour orgue du Cantor. Il renouvelle ces performances remarquables en 2000 pour le 250ème anniversaire de la mort du Cantor. Il est doué d'un sens aigu de l'interprétation et d'une mémoire colossale. Bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, R. Laffont, 2004. Sites proposés:

http://www.jean-guillou.org/biographie.html ,

-  http://www.jeanguillou-dvd.org/index_fr.php?page=dvd1_fr ,

http://www.jean-guillou.org/ ,

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Guillou ,

https://www.youtube.com/watch?v=l-0WOoP4KL8 (audition de cet organiste),

http://orgue.free.fr/eustache.html (orgue de Saint-Eustache, Paris).  


•  Alexandre Guilmant, organiste et compositeur français (1837-1911). Il est issu d'une famille de facteurs d'orgues. Il reçoit sa formation initiale de son père Jean-Baptiste (1704-1890), organiste de Saint-Nicolas de Boulogne. Il suit des cours d'harmonie, puis des cours d'orgue à Bruxelles (Lemmens) et devient maître de chapelle à Saint-Nicolas de Boulogne. Il enseigne la musique et organise des concerts dans sa ville natale. On remarque son talent lors de l'inauguration de l'orgue de Saint-Sulpice à Paris (1862); il succède à Alexis Chauvet à l'église de la Trinité à Paris (1871). Il fait des tournées en Europe et aux USA avec succès. Ils donnent des récitals au Trocadéro (1878-97), puis toujours au même endroit, de 1901-06. En 1884, il fonde la Schola Cantorum avec Bordes, d'Indy et en 1896, il succède à Widor à la Classe d'orgue du Conservatoire de Paris. Il publie des ouvrages sur l'orgue, notamment Les Archives des Maîtres d'Orgue en 10 volumes. Il publie aussi l'Ecole Classique de l'Orgue en 25 cahiers. La renaissance du répertoire classique des 16 - 18ème siècle est en partie son oeuvre. Site sur cet artiste: http://www.musimem.com/guilmant.htm . Bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, R. Laffont, Paris, 2004. Sites:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Alexandre_Guilmant ,

http://www.guilmant.nl/ ,

http://www.musicologie.org/Biographies/g/guilmant_f_a.html .   


•  Emmanuelle Haïm, claveciniste et chef d'orchestre française née à Paris en 1962. Une branche de sa famille comptait des facteurs d'orgues en Bretagne. Elle fait des études musicales au Conservatoire National Supérieur de Paris et travaille le piano avec Yvonne Lefébure, l'orgue avec André Isoir et le clavecin avec K. Gilbert, Christophe Rousset. Pourvue de 5 premiers prix, elle entre dans l'Ensemble des Arts Florissants de William Christie. Elle y passe 10 ans. Elle s'intéresse à la Direction du Chant d'abord au Studio Versailles-Opéra du Centre de Musique baroque de Versailles, puis au Conservatoire National Supérieur de Paris. Elle commence à diriger à la tête des solistes du Studio Versailles-Opéra, puis les Muses Galantes, enfin les Folies Françoises, avant de fonder, en 2000, son propre ensemble de Musique ancienne: Le Concert d'Astrée, formation mixte vocale et instrumentale. Elle le dirige depuis le clavecin. Elle devient rapidement une figure dominante de la musique baroque française au plan interprétation. Son ensemble s'établit à Lille et est ensuite invité en Europe et dans le monde entier pour des concerts et des représentations d'opéras. En 2001, elle fait ses débuts au Glyndebourne Touring Opera avec Rodelinda de Haendel. Elle est invitée à diriger les principaux ensembles spécialisés en Angleterre. Elle débute ensuite à Chicago avec Agrippina de Haendel; puis elle est invitée à Zürich, au Québec.... Bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, R. Laffont, Paris, 2004. Sites à voir:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Emmanuelle_Ha%EFm ,

http://www.leconcertdastree.fr/ .


•  Naji Hakim, organiste libanais naturalisé français, né en 1955. Il étudie l'orgue avec Jean Langlais et au Conservatoire national supérieur de Paris avec Roger Boutry, Marcel Bitsch, Rolande Falcinelli, Jacques Castérède et Serge Nigg. Il remporte des premiers prix d'harmonie, de contrepoint, de fugue, d'orgue, d'improvisation, d'orchestration. Parallèlement il mène à bien des études scientifiques à l'Ecole nationale des télécommunications dont il sort ingénieur. Il est ensuite lauréat de plusieurs grands concours: Haarlem, Beauvais, Lyon, Nuremberg, St-Albans, Strasbourg et Rennes. En 1984, il reçoit le prix de Composition des Amis de l'Orgue pour sa Symphonie en trois mouvements. En 1991, l'Académie des Beaux-Arts lui décerne le Prix André Caplet. Entre 1985 et 1993, il est titulaire du Sacré-Coeur à Paris. En 1993, il succède à Olivier Messiaen aux Grandes Orgues de la Sainte Trinité. Il est professeur d'analyse au Conservatoire de Boulogne-Billancourt et professeur d'orgue, d'improvisation, d'analyse et de composition à la Royal Academy of Music de Londres. Il est dédicataire de plusieurs oeuvres de Jean Langlais. Bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, R. Laffont, Paris, 2004. Sites:

http://www.najihakim.com/ ,

-  http://fr.wikipedia.org/wiki/Naji_Hakim .


•  Brigitte Haudebourg, claveciniste française née en 1942. Cette artiste commence à 5 ans l'étude du piano sous la direction de Marguerite Long et de J. Doyen. Elle se tourne vers le clavecin. Elle travaille d'abord avec R. Veyron-Lacroix quand elle atteint l'âge de 15 ans. Elle obtient un premier prix de clavecin en 1963 au Conservatoire de Paris. Elle suit ensuite un cycle de perfectionnement avec Pierre Pierlot et remporte la médaille d'or au concours international Viotti (1968). Sa carrière est alors lancée. Elle donne des récitals et interprète des pages de Daquin, Dandrieu, Schobert. Elle enregistre en première discographique les concertos de clavecin de W.F. Bach. Elle enregistre aussi des sonates pour harpe et clavecin (Pierre Baur), des sonates pour flûte et clavecin de François Devienne et des sonates du Chevalier de Saint-Georges. Elle a créé des oeuvres de Merlet, Mestral, Holstein. Bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, R. Laffont, Paris, 2004. Site:

-  http://www.concerts.fr/Biographie/brigitte-haudebourg .


•  Anton Heiller, organiste, compositeur et chef d'orchestre autrichien (1923 à 1979). Il commence par faire des études musicales à la Musikakademie de Vienne, sa ville natale. Il étudie l'orgue, l'harmonie, la direction d'orchestre et débute sa carrière de soliste dès 1939. Comme organiste, il est rapidement considéré comme une référence dans l'interprétation de J.S. Bach. Il enseigne à la même Musikakademie de Vienne (professeur d'orgue) de 1945 à sa mort. En 1952, il remporte le prix du Concours international de Haarlem. Comme compositeur, il est influencé par Frank Martin, Hindemith, Stravinski notamment. Il laisse plusieurs oeuvres pour orgue: deux sonates, une toccata pour 2 pianos également, un concerto pour orgue, un requiem et une dizaine de Messes, un Te Deum, une cantate pour soli, choeur et orchestre. Voici un lien WEB avec un site parlant de A. Heiller: http://www.bach-cantatas.com/Bio/Heiller-Anton.htm . Bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, R. Laffont, Paris, 2004. Autre site:

-  http://de.wikipedia.org/wiki/Anton_Heiller .


•  Christopher Hogwood, claveciniste et chef d'orchestre anglais né en 1941. Il étudie la musique en même temps que les matières des études normales au College Pembroke de Cambridge. Il est bachelier en 1964. Il est influencé par des artistes comme R. Leppard, T. Dart, puis il est l'élève de Rafaël Puyana et de G. Leonhardt. Il reçoit une bourse d'un an pour l'Académie de Musique de Prague. Il revient à Cambridge ensuite et fait la connaissance de David Munrow et participe à ses activités dès 1967 (Early Music Consort) comme claveciniste. En 1973, il fonde et dirige l'Academy of Ancient Music, ensemble qui se voue pour l'essentiel au répertoire baroque. Hogwood est claveciniste, mais aussi virginaliste (épinette) et même organiste d'orgue positif (accompagnement). Dès 1981, il dirige des orchestres symphoniques américains et fait des débuts lyriques en 1983 à Saint Louis avec le Don Giovanni. En 1983-85, il est directeur artistique du London Mostly Mozart Festival au Barbican Center de Londres. En 1986, il est directeur artistique de la Haendel and Haydn Soc. of Boston. Entre 1988 et 92, il est directeur musical de l'Orchestre de Chambre de St. Paul dans le Minnesota. Site de l'artiste: http://www.hogwood.org/ (©). Bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, R. Laffont, 2004. Autre site:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Christopher_Hogwood .


•  André Isoir est un grand organiste français né en 1935. Il fait des études musicales à l'Ecole César Franck à Paris. Il est l'élève de Souberbielle puis de R. Falcinelli. Il décroche un premier prix d'orgue et d'improvisation en 1960. Il va dans des concours internationaux: 1er prix à St.-Alban (Grande Bretagne), 3 fois vainqueur à Haarlem en Hollande (1966, 67, 68), il obtient ainsi le Prix du Challenge: c'est le seul organiste français qui a remporté cette distinction. Il devient titulaire de l'orgue de Saint-Médard, puis co-titulaire à Saint-Séverin à Paris (1967-73). Puis il est nommé titulaire des orgues de Saint-Germain-des-Prés depuis 1973. Il est professeur au Conservatoire d'Orsay depuis 1978 et a donné plusieurs cours et conférences. Il est membre de la Commission des Orgues aux Monuments Historiques de France. Il va dès lors être un consultant de premier plan grâce à ses connaissances en organologie et ses capacités à aborder tous les styles. Il a même construit lui-même deux régales et un virginal (petit clavecin). Il a enregistré l'intégrale de l'oeuvre d'orgue de Bach. Il est un défenseur important de la musique de Jehan Alain. Ses connaissances encyclopédiques de la musique et de la facture d'orgue en font, actuellement, un spécialiste incontournable en France, lors d'une restauration d'un instrument de grande valeur historique (bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, R. Laffont, 2004). Voici des sites complémentaires:

-  http://www.youtube.com/watch?v=oZxeSXSGGlk (A. Isoir à Albi),

-  http://www.bach-cantatas.com/Bio/Isoir-Andre.htm ,

https://fr.wikipedia.org/wiki/Andr%C3%A9_Isoir .    


•  Hannes Kästner, organiste et claveciniste allemand (1929-1993). De 1948-51, il étudie à la Hochschule de Leipzig après avoir été élève à la fameuse Thomasschule. Il travaille notamment avec Günther Ramin. En 1951, il est nommé organiste titulaire de Saint-Thomas de Leipzig, dans l'église où officiait J.S. Bach. Il commence à enseigner dès 1960 à la Hochschule de cette ville (orgue et clavecin). Il mène simultanément une carrière de concertiste internationale. En 1986, il quitte son poste à Saint-Thomas et il est nommé professeur d'orgue à la Musikhochschule de Leipzig. Bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, R. Laffont, Paris, 2004. 


•  Igor Kipnis, claveciniste américain né à Berlin en 1930 et mort en 2002 aux USA. Il est fils d'une basse russe célèbre, naturalisée américaine en 1934. Il étudie les bases de la musique à l'Ecole de musique de Westport dans le Connecticut puis à Harvard dont il sort diplômé en 1952. Il travaille à la radio de New York comme directeur musical et critique avant de se consacrer complètement au clavecin. Il fait ses débuts dans une émission de radio et donne un premier récital en 1962. Dès lors il va enchaîner des récitals un peu partout: USA, Europe, Canada, Israël, Australie (tout ceci entre 1967 et 71). Il joue aussi avec l'orchestre philharmonique de New York sous la direction de P. Boulez (1975). De 1964-1967, il enseigne le style baroque à Tanglewood et, de 1971-75, il professe à l'Ecole des beaux-arts de l'Université de Fairfield dans le Connecticut. Il réside dans cette université de 1975-77. Il donne aussi des cours d'été à Indianapolis entre 1974-85. En 1982, il est nommé professeur de clavecin et de musique baroque au Royal Northern College of Music de Manchester en Angleterre. Plusieurs compositeurs ont écrit pour lui. Il a créé un concerto pour clavecin de R.R. Bennett en 1980. En allant sur Internet, on trouve des mentions de sa discographie. Bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, R. Laffont, Paris, 2004. Liens:

http://en.wikipedia.org/wiki/Igor_Kipnis ,

http://www.bach-cantatas.com/Bio/Kipnis-Igor.htm .


•  Ralph Kirkpatrick, claveciniste américain (1911 à 1984). A étudié le piano jusqu'en 1931. Il vient se perfectionner chez Wanda Landowska et Nadia Boulanger à Paris. A Berlin, il étudie aussi le clavecin avec Dolmetsch et Tiessen. Ses débuts comme interprète et comme claveciniste connu remontent à 1930. Il obtient une bourse Guggenheim en 1937. Il fait une tournée en Europe en recherchant des instruments et des manuscrits inconnus. En 1940, il est aux USA comme professeur à l'Université de Yale. Il établit un nouveau catalogue des oeuvres de Scarlatti classées dès lors par "K" et non plus comme avant par le "L" (pour Longo). Il écrit également beaucoup. Stravinski composera à son intention. Il a enregistré l'intégrale de l'oeuvre pour clavecin de J.S. Bach. Il a aussi travaillé en duo avec Pierre Fournier, Alexandre Schneider. Bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, R. Laffont, 2004. Autres liens:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ralph_Kirkpatrick ,

http://www.britannica.com/eb/article-9045626/Ralph-Kirkpatrick .


•  Kei Koito, organiste et compositeur japonaise née en 1950 à Kyoto. Elle est issue d'une famille d'artistes et commence ses études musicales à 6 ans. Elle travaille l'orgue à l'Université des Arts de Tokyo où elle obtient un Bachelor of Fine Arts en 1972. Parallèlement, elle poursuit des études d'esthétique musicale, de musicologie, de philosophie et même de psychologie. A Tokyo, elle suit des cours d'interprétation donnés par Anton Heiller et Marie-Claire Alain. Elle vient en Europe et entre au Conservatoire de Genève où elle travaille l'harmonie, le contrepoint et la fugue. Elle remporte le premier prix de virtuosité et d'improvisation dans la classe de Pierre Segond. Elle se perfectionne encore en Suisse avec Luigi-Ferdinando Tagliavini à Fribourg, avec Xavier Darasse à Toulouse et Reihhard Goebel à Cologne. Elle travaille aussi la composition avec Eric Gaudibert. Elle se spécialise dans l'exécution de l'intégrale de l'oeuvre d'orgue de J.S. Bach et aussi de celle de ses contemporains. Elle renforce ces performances par des études musicologiques approfondies. Sa carrière brillante la conduit à se produire en concerts dans tous les continents. Elle interprète aussi de la musique contemporaine pour orgue. En 1992, elle est nommée professeur d'orgue au Conservatoire de Lausanne. En 1997, elle fonde à Lausanne le Festival Bach et le Concours International Bach dont elle assume la direction artistique. Elle a créé des oeuvres de Gaudibert (Jetées, 1987), de Jolivet (Cinq Interludes, 1989), de Stockhausen (Tierkreis, version pour orgue qu'elle a elle-même réalisée), etc... Elle a laissé déjà des écrits, notamment: Esthétique de Carl Philipp Emmanuel Bach. A propos de ses oeuvres pour orgues (1992). Bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, Robert Laffont, Paris, 2004. Voir:

http://www.visionworks.net/aba/kurse.html .

http://www.kei-koito.com/  .


•  Ton Koopman, claveciniste, compositeur, organiste des Pays-Bas, né en 1944. Il fait des études musicales parallèlement à l'Université d'Amsterdam. Il travaille l'orgue au Conservatoire de cette ville avec C. Janssen et le clavecin avec G. Leonhardt (1965). Il remporte un grand prix dans chaque discipline(orgue et clavecin). Dès 1966, il fonde un ensemble, Musica da Camera, puis en 1970, il fonde son premier orchestre baroque: Musica Antiqua Amsterdam. Il remporte des prix d'excellence pour l'orgue (1972) et le clavecin (1974). Sa carrière internationale commence alors. Il se produit dans des récitals, en soliste ou avec des ensembles. Il enseigne au Conservatoire d'Amsterdam. Il fait partie de ces musiciens qui se penchent sur le répertoire baroque avec l'intention de le renouveler et de le faire connaître dans son authenticité. En 1979, il fonde l'Amsterdam Baroque Orchestra avec des instrumentistes anglais, français et néerlandais. Il mène aussi une carrière de chef invité à la tête de grandes formations internationales. Il est nommé chef de l'Orchestre de Chambre de la radio néerlandaise. Il donne des cours d'orgue à Haarlem. En 1994, il entreprend l'enregistrement intégral des cantates de Bach et entre 1995 et 2000, il enregistre l'intégrale de l'oeuvre d'orgue de Bach et sort ces disques pour l'an 2000, date anniversaire de la mort de Bach (250ème anniversaire). Il est chef invité permanent de l'orchestre de Chambre de Lausanne (à partir de 2000). Il a épousé une claveciniste: Tini Mathot. Il a écrit un ouvrage sur le Monde des Cantates de Bach. Voici l'adresse de son site personnel: http://www.tonkoopman.nl/ . Bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, R. Laffont, Paris, 2004. Autre lien:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Ton_Koopman .


•  Edgar Krapp, organiste allemand né à Bamberg en 1947. D'abord choriste dans les Petits Chanteurs de Ratisbonne, il commence à étudier l'orgue dès 10 ans. Il entre à la haute école de musique de Munich. Il y travaille jusqu'en 1970 avec Franz Xaver Lehrndorfer avant de devenir son assistant. Il vient ensuite à Paris pour suivre les cours de M.Cl. Alain. Il est nommé organiste à l'église évangélique allemande. Il remporte le premier prix du concours Felix Mottl en 1970, puis le prix Mendelssohn à Berlin en 1970 également. Il est premier prix du concours international ARD de Munich (1971) et deuxième prix du concours international de Prague (1971). En 1974, il est nommé professeur à la haute école de musique de Francfort-sur-le-Main où il succède à H. Walcha. Il enseigne aussi au Morzateum à Salzbourg et à la haute école de musique de Munich. Il est membre du directoire de la Nouvelle Société Bach à Leipzig. Ce grand organiste a créé plusieurs oeuvres contemporaines comme Symbolum pour orgue et orchestre de H. J. von Bose. Bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, R. Laffont, Paris, 2004. On trouve sur Internet, en donnant son nom, une quantité de disques, à vendre, de cet artiste. Lien:

http://www.musikhochschule-muenchen.mhn.de/infos/lehrer/krapp.htm .    

   

  

Haut de page

Informations :

•  Accueil: orgues et vitraux

•  Rafraîchir l'affichage: appuyer sur les touches ctrl et r 

•  Les photos personnelles de ce site sont la propriété intellectuelle exclusive de l'auteur (©) [mention: cliché personnel dans l'info-bulle de la photo]. Toute transgression du © sera traquée: veuillez indiquer honnêtement vos sources et prendre contact avec l'auteur... 


 
 
© 2007 Arcantel SA. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by Arcantel
Retour Homepage