WebPME
Retour à la page d'accueil OK     Plan du site     Imprimer Imprimer    
  Vous êtes ici :  Accueil > Autres interprètes div. > Par ordre alphabétique (1)
Continents, pays, villes, lieux
Orgues, Salles de Musique
Facteurs d’orgues
Facteurs de clavecins
Compositeurs (orgue)
Compositeurs (divers)
Clavecins
Orgues
Autres instruments
Musique (terminologie)
Architecture
Art du Vitrail
Interprètes (orgue)
Autres interprètes div.
Par ordre alphabétique (1)
Par ordre alphabétique (2)
Par ordre alphabétique (3)
Par ordre alphabétique (4)
Par ordre alphabétique (5)
Glenn Gould, un cas à part
Interprètes (tous instruments)
Horlogerie
Bibliographie
Liens
Dernières nouvelles, mises à jour récentes
Par ordre alphabétique (1)


Interprètes par ordre alphabétique (1): rubriques courtes avec liens

•  Isolde Ahlgrimm, claveciniste autrichienne (1914-1995 à Vienne). Jeune, elle étudie le piano puis complète sa formation à l'Académie de Vienne où elle fut l'élève de V. Ebenstein, Franz Schmidt et Emil von Sauer. En 1935, elle choisit le clavecin qu'elle travaille elle-même avec des traités d'interprétation des 17 et 18èmes siècles. Elle se produit à l'échelle internationale et enregistre plusieurs disques. Elle interprète notamment des compositeurs autrichiens comme Johann Fux. Richard Strauss écrit à son intention, en 1944, une suite pour clavecin tirée de son opéra Capriccio. Dès 1945, elle enseigne à l'Académie de Vienne, en dehors des années 1958-62 où elle est professeur au Mozarteum de Salzbourg. Bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, Robert Laffont, Paris, 2004. Site à voir:

http://www.aeiou.at/aeiou.encyclop.a/a166666.htm (site souvent interrompu !), 

http://www.bach-cantatas.com/Bio/Ahlgrimm-Isolde.htm ,  

http://www.baroquemusic.org/IsoldeAhlgrimm.html .


•  Marie-Claire Alain, organiste célèbre dans le monde entier. Née en 1926 à Saint-Germain-en-Laye, cette immense artiste, que l'on ne présente plus aux amateurs d'orgue, est fille d'Albert Alain, compositeur, et a comme frères Jehan et Olivier. Jehan est mort prématurément durant la 2ème guerre mondiale, mais il a laissé une abondante littérature pour l'orgue (il serait devenu sans doute l'un des compositeurs majeurs du 20ème siècle; il l'est déjà avec ce qu'il nous a laissé). M.C. Alain a étudié au Conservatoire de Paris et obtenu de nombreux prix. En 1950 elle est 2ème prix du Concours international de Genève. Elle est renommée dans le monde entier où elle donne de très nombreux récitals. Elle est, actuellement, une interprète majeure de J.S. Bach dont elle a enregistré l'intégrale d'orgue 2 fois déjà. C'est une pédagogue exemplaire, très demandée. Elle se consacre aussi à la diffusion des oeuvres de son frère Jehan Alain. Elle aime bien revenir en Suisse. Elle est assez régulièrement l'hôte de son élève Guy Bovet à la Collégiale de Neuchâtel. De plus, à Romainmôtier, dans le canton de Vaud, se trouve l'orgue de son père Albert Alain, orgue restauré par la manufacture de Chézard-St.-Martin. Marie-Claire Alain donne des concerts et des cours sur cet instrument. Depuis 1995, M.C. Alain est professeur au Conservatoire National de Paris. Lien avec un portrait d'elle: http://www.jehanalain.ch/ . Bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, R. Laffont, 2004. Sites à voir:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Marie-Claire_Alain , 

http://www.theorganmag.com/articles/alain.html. M.-C. Alain est décédée le 26 février 2013 dans sa 87ème année.  


•  René Alix, organiste, chef de choeur et compositeur français (1907-1966). Il fut l'élève de Lanquetuit, Caussade et Bertelin. Il commence sa carrière comme organiste en l'église Saint-Michel du Havre où il reste de 1929-39. Après la guerre, en 1945, il est nommé directeur des Choeurs de la RTF et, en 1954, codirecteur de l'Ecole César Franck. Comme compositeur, il laisse des mélodies, des pages pour orgue et pour piano, des motets, des messes, un quatuor à cordes, un oratorio (Les Saintes Heures de Jeanne d'Arc). Il a aussi composé des poèmes symphoniques. Il laisse aussi une "Grammaire Musicale" de grand intérêt. Il a créé quelques oeuvres contemporaines (Alfred Desenclos, Georges Migot...). Bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, R. Laffont, Paris, 2004. Site à découvrir, où l'on parle de R. Alix: 

-  voir ici , et  http://www.orgue-saint-bernard.info/histoire3.html (= orgue dont il fut titulaire).


•  Georges Athanasiadès, né en Suisse romande en 1929, d'un père d'origine grecque qui était pianiste et chef de choeur. Georges reçoit de son père les premiers rudiments de la musique. Il fait des études de théologie puis de Lettres allemandes et de Musicologie aux Universités de Heidelberg et Freiburg. Ses études musicales à Lausanne sont couronnées par de hautes distinctions pour l'orgue. Il est Chanoine de l'Abbaye de Saint-Maurice en Suisse (Valais), et prêtre depuis 1952. Il est professeur au Lycée. Il est organiste titulaire de la Basilique de Saint-Maurice où il dispose d'un bon instrument de concert. Il fait des tournées en Europe, en Amérique du Nord, au Japon, en Afrique. Les auditeurs et la presse soulignent unanimement ses qualités d'interprète inspiré. Il fait des enregistrements à la Radio. Il a aussi gravé de nombreux disques et il est appelé comme membre de jury dans des concours internationaux (Franz Liszt à Budapest, Clara Haskil à Vevey). En 2001, il fonde de Concours international pour orgue de Saint-Maurice. Il donne des conférences publiques sur la foi et sur la musique, notamment à la Radio Suisse Romande. Il travaille aussi à Paris dans la Commission de traduction demandée par le Concile de Vatican II. Il est aussi auteur de quelques ouvrages comme Mysterium Salutis (Paris), Initiation à la Musique par le disque (Lausanne). Pour l'ensemble de son oeuvre, la Ville de Paris lui décerne la médaille Vermeil. On trouvera sa discographie dans le site suivant qui lui est dédié:

http://www.regart.ch/athanasiades/ . 


•  Odile Bailleux, organiste et claveciniste française, née en 1939. Elle étudie le solfège et le piano au Conservatoire de Versailles, puis elle obtient un diplôme supérieur d'orgue à l'Ecole César Franck à Paris (1965). Elle suit des cours avec J. Fellot et E. Souberbielle. Elle poursuit des études de piano, d'harmonie et de contrepoint. En 1969-70, elle travaille au Conservatoire de Francfort avec Helmut Walcha. C'est l'une des rares artistes de France à avoir bénéficié de l'enseignement de Walcha. En 1964, elle participe à l'Académie internationale de l'orgue à Saint-Maximin. En 1966 est la suppléante d'A. Reboulot à l'orgue de Saint-Germain-des-Prés. Dès 1973, elle partage cette fonction à cet orgue avec André Isoir. Elle donne des cours au Conservatoire de Bourg-la-Reine depuis 1980. Elle donne parallèlement de nombreux récitals en Europe. Elle continue à cultiver le clavecin en tenant le continuo dans le groupe Musique-Ensemble fondé par Michel Henry (hautbois baroque). Elle est nommée co-titulaire à l'église Notre-Dame-des-Blancs-Manteaux à Paris. Elle a été fortement influencée par Walcha, Leonhardt, Ross, Chapuis notamment.  Bibliographie: Dictionnaire des interprètes, R Laffont, 2004. Lien Internet:


http://www.france-orgue.fr/disque/index.php?zpg=dsq.fra.rch&ior=1&org=Odile%20BAILLEUX (discographie).


•  George C. Baker, organiste américain né à Dallas en 1951. Site pouvant un peu aider à le situer: http://www.organ-biography.info/composers-b/Baker_GeorgeC.html . Initié dès 4 ans à la musique et au piano puis à l'orgue en 1961. Il fait des études avec Phil Baker à la Highland Park Methodist Church de Dallas, puis, à 15 ans, avec le Dr Robert Anderson à la Southern Methodist University, jusqu'en 1973. Entre-temps, Baker remporte le concours régional de l'American Guild of Organist (1969) et, l'année suivante, le même concours au niveau national. Il s'agit d'une des plus importantes compétitions organistiques au USA. Il obtient son diplôme de Bachelor of Music en 1973 et enfin une bourse pour venir travailler en France avec M.Cl. Alain et Jean Langlais. Il est alors nommé suppléant organiste de l'Eglise Anglicane Saint-Georges de Paris. Il donne un premier grand récital à Notre-Dame de Paris en 1973. En 1974, il est lauréat du Concours International d'Orgue de Chartres. Il enregistre l'intégrale de l'oeuvre d'orgue de Bach et aussi de Darius Milhaud. Il a débuté cette carrière très brillante d'organiste. Mais il va partager ses activités entre la médecine et la musique dès les années 80. Il deviendra directeur de musique et professeur d'orgue à la Southern Methodist University de Dallas. Il est dédicataire d'oeuvres de J. Langlais. Bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, R. Laffont, Paris, 2004. Lien: 

http://de.wikipedia.org/wiki/George_C._Baker ,

http://fr.wikipedia.org/wiki/George_C._Baker  .


•  Jennifer Bate, organiste anglaise née à Londres en 1944. Elle entreprend des études universitaires à l'Université de Bristol puis elle entre à la Royal Academy of Music et au Royal College of Music de Londres. Sa carrière se développe rapidement, tant en concert, qu'à la télévision et que dans le domaine de l'enseignement. Elle s'impose comme virtuose dans de nombreux domaines de son instrument: musique française, Maîtres Baroques, oeuvres anglaises. Elle se produit parfois sur un instrument portatif qu'elle a fait construire pour ses tournées de soliste. Elle compte de nombreuses créations à son actif: oeuvres de Flor Peeters, Charles Proctor, Charles Camilleri, Ian Parrott, Peter Dickinson. Elle est surtout une importante interprète de la musique d'Olivier Messiaen dont elle a enregistré l'intégrale à la cathédrale de Beauvais et à l'église de la Trinité à Paris. Bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, R. Laffont, Paris, 2004. Site à ouvrir:

http://www.classical-artists.com/jbate/ .


•  Charles Benbow, organiste et claveciniste américain né en 1947. Il fait des études musicales de base à l'Université de l'Oklahoma où il obtient une bourse d'étude pour les 2 instruments. Il part alors pour l'Allemagne (1970-71) et travaille l'orgue avec Michael Schneider et le clavecin avec Hugo Ruf, ceci à la Haute Ecole de Musique de Cologne. Il suit ensuite des cours en France avec M. Cl. Alain en 1971. Il est lauréat du Concours d'orgue de Prague et du Concours d'orgue de la Radio bavaroise en 1971. Il obtient ensuite le premier prix du Concours international de Chartres, en 1972. Benbow se fixe à Londres mais fait des tournées régulièrement dans le monde et en Europe (Pologne, Allemagne, France, USA). Il retourne aux USA chaque année. Bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, R. Laffont, Paris, 2004.


•  Hedwig Bilgram, organiste et claveciniste allemande (née en 1933). Elle entreprend des études avec Karl Richter (orgue et piano) et Friedrich Wührer (piano). Elle commence assez tôt une carrière de soliste. En 1961, elle enseigne l'orgue à la Hochschule für Musik de Munich où elle assume les classes de clavecin en 1964. Elle est nommée professeur peu après. Elle a beaucoup joué sous la Direction de Karl Richter et a donné plusieurs concerts trompette et orgue avec Maurice André. Ensemble, ils ont créé des musiques d'André Jolivet, Henri Tomasi, Harald Genzmer. Bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, R. Laffont, Paris, 2004. Site:

-  http://de.wikipedia.org/wiki/Hedwig_Bilgram .


•  Ivor Bolton, claveciniste et chef d'orchestre anglais né en 1958. Cet artiste fait des études à Cambridge et au Royal College of Music of London. Après avoir passé un an au National Opera Studio de Londres, il devient directeur du Lufthansa Festival of Baroque Music de Londres. En 1984, il fonde  les St. Jame's Baroque Players. En 1991-92, il est directeur musical de l'English National Opera à Londres et, entre 1992 et 97, du Glyndebourne Touring Opera. Il dirige aussi le Scottish Chamber Orchestra (1994-96). En 1995, il fait ses début à Covent Garden, ceci tout en poursuivant sa carrière de claveciniste. Sa carrière de chef d'orchestre dans le domaine lyrique et celui du baroque continue. En 1997, il débute à l'Opéra National de Paris (Jules César) où il dirige régulièrement par la suite. En 2000, il est invité du Festival de Salzbourg pour diriger Iphigénie en Tauride de Gluck. Puis il va à San Francisco pour donner les Noces de Figaro. En 2004, il prend la direction de l'Orchestre du Mozarteum de Salzbourg. Il y a créé des oeuvres contemporaines de Goehr et Wimberger. Site à consulter:  http://www.ivorbolton.com/ . Bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, R. Laffont, Paris 2004. Autre site:

http://www.bach-cantatas.com/Bio/Bolton-Ivor.htm .


•  Nadia Boulanger, organiste, chef d'orchestre, compositeur et pédagogue de premier plan, née à Paris en 1887 et décédée à Paris en 1979. Elle est née dans une famille où la musique est partout (petite-fille d'une cantatrice, père compositeur et violoniste, notamment). Elle étudie au Conservatoire de Paris de 1897-1904 avec un prix d'harmonie, de contrepoint, de fugue, d'orgue et d'accompagnement. Ses maîtres sont L. Vierne, Guilmant, Fauré, et Widor. En 1903, elle est l'assistante de Fauré à la tribune du grand orgue de la Madeleine. Puis elle devient assistante au Conservatoire en 1908. Elle est 2ème grand prix de Rome et commence alors une carrière de compositeur importante. Elle cesse d'écrire à la mort de sa soeur cadette en 1918, ceci pour se consacrer à faire connaître les oeuvres de cette soeur, très douée elle aussi. Le parcours de Nadia Boulanger est essentiellement pédagogique: professeur et assistante d'harmonie au Conservatoire de Paris, enseignement à l'Ecole Normale de Musique. Elle fait connaître des oeuvres de Fauré (Requiem) et fait revivre la musique de Monteverdi, et aussi celle de M.A. Charpentier. Elle refait entendre des opéras et des oeuvres de Rameau, Schütz. Pendant la guerre, elle va aux USA pour enseigner (Radcliffe College, Wellesey College, Juilliard School). Elle revient en France en 1945 pour enseigner à nouveau, notamment au Conservatoire américain de Fontainebleau et au Conservatoire de Paris. Elle enseignera encore à l'Ecole Yehudi Menuhin et à l'Ecole Normale de Musique de Paris. Elle fut nommée Maître de Chapelle à la Cour de Monaco. Ce fut une pédagogue sans égal, universellement connue, et elle a guidé les premiers pas de nombreux solistes. Beaucoup de compositeurs américains on travaillé avec elle, notamment Bernstein. Des chefs ou solistes comme Lipatti, Barenboïm, Cuenod, Markevitch, Michel Legrand ont suivi des cours donnés par N. Boulanger. Bibliographie: Dictionnaire des interprètes, R. Laffont, 2004. Autres sites:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Nadia_Boulanger ,

-  http://www.cnlb.fr/,

http://www.cnsmd-lyon.fr/fr-2/letablissement/lieux/fonds-nadia-boulanger .


•  Laurence Boulay, claveciniste française née en 1925, décédée en 2007. Elle fait des études au Conservatoire de Paris avec obtention de prix d'harmonie, de contrepoint, de fugue, d'esthétique musicale au clavecin. Elle devient titulaire brillante de plusieurs diplômes (harmonie, contrepoint, fugue). Elle partagera ses activités entre la musicologie, l'enseignements et les concerts. Elle soutient une thèse sur l'interprétation de la musique française du 18ème s. Elle va d'ailleurs découvrir des partitions inédites des 17 et 18èmes siècles. Sa carrière internationale de soliste s'étend entre les dates de 1965 et 1990. Parallèlement, elle enseigne la basse continue au Conservatoire de Paris, ceci dès 1972. Elle donne des cours d'été très prisés, notamment à Aix-en-Provence. C'est une interprète très fraîche et pleine de finesse et d'émotion au clavecin. Bibliograhie: Dictionnaire des interprètes, R. Laffont, 2004. Site:

-  http://fr.wikipedia.org/wiki/Laurence_Boulay .  


•  Michel Bouvard, organiste français né en 1958 à Lyon. Son grand-père Jean Bouvard était un disciple de Vierne, Schmitt, d'Indy, et Dukas. C'est lui qui donne les premiers rudiments de musique à Michel Bouvard. Il étudie ensuite le piano à Rodez puis il part étudier l'orgue à Paris avec A. Isoir (1976-81). Au Conservatoire National supérieur il remporte des premiers prix d'harmonie, contrepoint et fugue. Il se perfectionne avec M. Chapuis, F. Chapelet, J. Boyer avant d'être nommé cotitulaire de l'orgue de St.-Séverin. En 1983, il remporte le premier prix du concours d'orgue de Toulouse. Sa carrière commence alors au plan international. Pendant 3 ans il est assistant de Michel Chapuis au Conservatoire de Paris. En 1985, il prend la succession de Xavier Darasse au Conservatoire de Toulouse. En 1995, il est nommé professeur au Conservatoire national supérieur de Paris (orgue). Il est aussi engagé dans l'Académie d'été à Toulouse J. W. Jansen et au Concours international d'orgue de Toulouse. On trouve sur Internet plusieurs sites qui vendent les disques nombreux de M. Bouvard. Bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, R. Laffont, Paris, 2004. Lien à ouvrir:

http://orgues.chartres.free.fr/Bouvard.htm .


•  Jean Boyer, organiste français né en Algérie en 1948 et décédé à Lille en 2004. Il a fait ses études musicales au Conservatoire de Toulouse avec un premier prix d'orgue en 1969 (classe de Xavier Darasse). Il s'intéresse à la facture d'orgue et explore le Sud-Ouest de la France riche en instruments historiques. Il grave son premier disque en 1971 sur un instrument historique: l'orgue Godefroy Schmidt à Gimont dans le Gers. L'année suivante, il est grand prix du disque. En 1972, il est nommé titulaire de l'orgue de Saint-Nicolas-des-Champs à Paris où il succède à M. Chapuis. Il garde ce poste jusqu'en 1995. Mais en 1975, il est aussi co-titulaire de l'orgue de Saint-Séverin. En 1978, il est lauréat du Concours international d'Arnehem-Nimègue aux Pays-Bas. Il enseigne à l'Académie de Semur-en-Auxois, puis, en 1980, il est nommé professeur au Conservatoire de Brest, à la Schola Cantorum à Paris, puis au Conservatoire de Lille. Il se situe dans la mouvance esthétique de Michel Chapuis. C'est un grand improvisateur dans la tradition française des 17 et 18ème siècles. Bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, R. Laffont, Paris, 2004. Lien à ouvrir:

-  cliquer ici s.v.pl.


•  Jean-Patrice Brosse, claveciniste et organiste français né en 1950. Il est issu d'une famille de musiciens (père chef d'orchestre, mère violoniste). Il commence ses étude musicales dans sa ville natale (Le Mans): orgue, clavecin, écriture, direction d'orchestre et musique de chambre. Son goût affirmé pour le baroque le pousse très vite à pratiquer clavecin et orgue. Son professeur d'alors, Françoise Petit, le présente à Ruggiero Gerlin qui lui permettra d'obtenir une entrée à l'Academia Chigiana de Sienne (1971). Il continue des études d'architecture aux Beaux-Arts à Paris et à côté se perfectionne auprès de R. Veyron-Lacroix et de Laurence Boulay. Dès 1973 il commence une double carrière de soliste et de musicien de chambre. Il est aussi titulaire de l'orgue de Saint-Bertrand-de-Comminges. Il joue avec Jean-Pierre Wallez et Frédéric Lodéon et se produit avec de nombreuses formations orchestrales. Sa discographie contient des réalisations importantes: oeuvre intégrale de Purcell (orgue et clavecin, de même pour Clérambaut). Il enseigne à l'Académie d'Albi. Site internet à consulter:  http://www.jeanpatrice-brosse.com/ . Bibliographie: Dictionnaire des interprètes, R. Laffont, Paris, 2004. Lien:

http://jeanpatrice-brosse.com/biographie-final.html .


•  Yves Castagnet, organiste français né en 1964. Il commence des études de piano à 5 ans avant d'aborder l'orgue à 9 ans avec Eliane Lejeune-Bonnier, une élève de Dupré. En 1979, il remporte le 1er prix au concours de l'UFAM, puis il entre au conservatoire de Paris dans la classe de R. Falcinelli, Jacqueline Deschamps-Villedieu, Roger Boutry, Jean-Claude Henry, Marcel Bitsch. Il remporte des premiers prix de solfège, harmonie, contrepoint, fugue et orgue. Il commence une carrière d'organiste et de pédagogue. En 1988, il remporte le Grand prix d'interprétation de Chartres. Dès 1987, il est maître de Chapelle à Sainte-Clotilde à Paris. Il est nommé titulaire de l'orgue de choeur de Notre-Dame à Paris. Bibliographie: Dictionnaire des interprètes, R. Laffont, Paris, 2004. Sites à consulter: 

http://www.france-orgue.fr/disque/index.php?zpg=dsq.eng.rch&ior=1&org=Yves%20CASTAGNET .   


•  Alexandre Cellier, organiste français (1883-1968). Organiste et musicologue et compositeur, cet homme surdoué a étudié au Conservatoire de Paris avec Diémer, Guilmant, Leroux et Widor. Il est premier prix d'orgue en 1908 et nommé, 2 ans plus tard, titulaire de l'église réformée de l'Etoile à Paris. Il y restera jusqu'à sa mort. Il a été également organiste de la Société Bach de 1918 à 1939. Il a été aussi inspecteur de l'enseignement musical dans les conservatoires de Province. Il a laissé une oeuvre importante pour son instrument, mais aussi des pièces pour piano et de la musique de chambre. Ses écrits: L'Orgue Moderne (1913), Les Passions et l'Oratorio de Noël de Bach (1929, l'Orgue, ses éléments, son histoire et son esthétique (1933), un Traité de la registration d'orgue (1957). Bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, R. Laffont, Paris, 2004. Site proposé: 

http://www.qub.ac.uk/music-cgi/bach1.pl?0=Cellier,%20Alexandre .


•  Suzanne Chaisemartin, organiste française née en 1923. Elle fut l'élève de Marcel Dupré au Conservatoire de Paris avec premiers prix d'orgue et d'improvisation. Sa carrière débute après la guerre. Elle remplace son maître à Saint-Sulpice. En 1979, elle est nommée titulaire de l'orgue de Saint-Augustin à Paris, ceci jusqu'en 1997. Elle fait de nombreuses tournées et enseigne aussi: professeur à l'Ecole Normale de Paris (1956). Elle est aussi professeur assistante au Conservatoire Supérieur de Musique de Paris et professeur au Conservatoire de Dijon en 1971. Elle est dédicataire d'oeuvres de Jean Langlais et d'Henri Sauguet. Cette organiste est un maître incontesté de l'orgue. Bibliographie: Dictionnaire des interprètes, R. Laffont, Paris, 2004. Site:

-  http://aeolus-music.com/ae_fr/Artistes/Suzanne-Chaisemartin .


•  Francis Chapelet, organiste. Né à Paris en 1934. A étudié le piano avec E. Mignan, organiste à la Madeleine à Paris; c'est son premier contact avec l'orgue et avec l'harmonie. Il étudie à l'Ecole C. Franck, suit les cours de E. Souberbielle (orgue). Puis il entre au Conservatoire de Paris. Il obtient un 1er prix d'orgue en 1961 (improvisation et interprétation). Il devient titulaire à Saint-Séverin en 1964 en compagnie de J. Marichal et M. Chapuis. Il effectue des recherches sur les orgues espagnoles (facture et répertoire ibériques). Il enregistre sur des orgues espagnoles et obtient plusieurs prix du disque pour cette activité. Il créa l'Académie de Musique Ibérique de Paredes-Fuentes de Nava (Castille). Depuis 1980, il est Professeur d'orgue au Conservatoire de Bordeaux. Il continue toutefois à s'intéresser à l'orgue espagnol. En 1981, il est choisi comme expert pour les orgues historiques des provinces de Castille et de Leon. Il est aussi membre de la Commission des Orgues historiques pour l'Aquitaine. Bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, R. Laffont, 2004. Lien:

-  http://fr.wikipedia.org/wiki/Francis_Chapelet ,

http://www.france-orgue.fr/disque/index.php?zpg=dsq.fra.rch&ior=1&org=Francis%20CHAPELET .


•  Elisabeth Chojnacka, claveciniste polonaise née en 1939 à Varsovie. Personnage très précoce qui étudie la musique à 6 ans et obtient en 1962 un diplôme de Master of Arts de l'Ecole Supérieure de Musique. Elle vient à Paris et travaille avec Aimée van de Wiele le répertoire baroque. Elle obtient un premier prix de clavecin à Vercelli en 1968. Elle est très attirée par la musique de son temps et on va la retrouver dans bien des Festivals d'Avant-Garde: Domaine Musical, Ars Nova, Musique Vivante. Des compositeurs contemporains vont écrire pour elle et son instrument: par exemple André Boucourechliev, Bussotti, Chaynes, Marius Constant, Franco Donatoni, Mikolaj Gorecki, Halffter, Jolas, Mâche, Miereanu, Nyman, Tisné, Vieru, Xenakis... Elle est la principale artisane de la renaissance du clavecin MODERNE et elle joue sur un instrument moderne, résistant. Pour autant, elle ne néglige pas les partitions du passé baroque. Bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, R. Laffont, Paris, 2004. Lien:

-  http://www.clavecin2000.com/home.htm .


•  Pierre Cochereau, organiste français très célèbre (1924-1984). Il commence ses études au Conservatoire de Paris en 1944 après avoir travaillé le piano avec notamment Marguerite Long (1933-36). Il travaille l'orgue avec Marie-Louise Girod puis Paul Delafosse. En 1942, il est nommé organiste du grand orgue de Saint-Roch à Paris, poste qu'il occupe jusqu'en 1954. Il continue à travailler cet instrument avec notamment M. Duruflé, Marcel Dupré, Noël Gallon et Tony Aubin. Norbert Dufourcq lui enseigne l'histoire de la musique. Il obtient des premiers prix d'harmonie, d'histoire de la musique, d'orgue et de composition (entre 1946 et 1950). Il devient directeur du Conservatoire du Mans où il restera jusqu'en 1956. En 1955, il reçoit le poste envié de titulaire du grand orgue de Notre-Dame à Paris. Il succède ainsi à Vierne, L. de Saint-Martin. En 1961, il est directeur du conservatoire de Nice et puis plus tard il est nommé directeur du Conservatoire national supérieur de Lyon. Il sera membre du Conseil supérieur de la Musique jusqu'à sa mort. Cette artiste a fait rayonner le style français, l'Ecole française d'orgue et en a modernisé l'image. On le considère comme l'un des plus grands improvisateurs à l'orgue de tous les temps. Il est aussi l'auteur de plusieurs pièce d'orgue. Voici un lien intéressant avec cet artiste immense: http://www.musimem.com/cochereau.htm . Bibliographie: Dictionnaire des interprètes, R. Laffont, 2004. Autres liens:

http://www.youtube.com/watch?v=BYbUlj-2Jc0 (audition de cet organiste),

http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Cochereau ,

http://www.notredamedeparis.fr/Pierre-COCHEREAU,580  .


•  Edouard Commette, organiste français né en 1883 et décédé en 1967. C'est un lyonnais très attaché à sa ville. Il fait ses études musicales au Conservatoire de Lyon. Il reçoit de précieux conseils de Charles-M. Widor. Après de brillants premiers prix, il est nommé organiste à l'église du Bon Pasteur en 1900. Il quitte la tribune de cet instrument pour s'installer à la primatiale Saint-Jean, où il demeurera presque jusqu'à sa mort. C'est sur l'instrument de cette primatiale (Merklin-Kuhn) qu'il enregistre les premiers disques d'orgue parus au catalogue phonographique français (Columbia, 1927). Musicien profondément croyant, il s'est fait apprécier pour la pureté et le respect absolu qu'il voulait apporter à son jeu, quel que soit le compositeur abordé. Il est connu comme interprète de J.S. Bach, mais il a aussi servi Franck, Gigout, Boëllman, Widor. Il est membre de l'Académie de Lyon en 1944. C'est aussi un compositeur auquel on doit des mélodies pour orgue, des choeurs, et 3 recueils de pièces pour orgue (6 pièces en 1914, 14 pièces en 1926 et 12 pièces en 1935). Bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, R. Laffont, Paris, 2004. En surfant sur Internet, on peut trouver encore des enregistrements de cet organiste: des CD qui ont été "remasterisés" à partir des vieux disques. On a exactement fait la même démarche avec W. Landowska au clavecin. Lien discographique:

http://www.france-orgue.fr/disque/index.php?zpg=dsq.fra.rch&ior=1&org=Edouard%20COMMETTE .


•  Jean Costa, organiste français né à Bastia en 1924. A 18 ans, cet interprète précoce est organiste de la Maîtrise de l'église primatiale Saint-Jean de Lyon. Il occupe ce poste jusqu'en 1944. Il se rend alors à Paris où il fait de brillantes études au Conservatoire. En 1949, il remporte un premier prix d'orgue et d'improvisation dans la classe de Marcel Dupré. En 1952, il est nommé titulaire du Cavaillé-Coll / Gonzalez de l'Eglise Saint-Vincent-de-Paul. De 1953-70, il est aussi professeur au Conservatoire de Nantes et en 1971, il est nommé au Conservatoire d'Aix-en-Provence. Cet homme est un virtuose ayant un répertoire vaste et varié, ouvert à tous les styles. On le considère comme un brillant improvisateur. Il possède une importante discographie comprenant notamment les oeuvres de Franck et celles de Liszt. Bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, R. Laffont, Paris, 2004. Liens:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Costa ,

http://www.france-orgue.fr/disque/index.php?zpg=dsq.eng.rch&ior=1&org=Jean%20COSTA (lien discographique).


•  Xavier Darasse, organiste et compositeur français, né et décédé à Toulouse (1934-92). Sa mère étant titulaire de l'orgue de la cathédrale de Toulouse, il est très tôt sensibilisé à la musique. Il entre au Conservatoire de Paris en 1952. Il est l'élève de Duruflé et de R. Falcinelli (premier prix d'orgue en 1952). Premier prix d'harmonie en 1954 (classe S. Plé-Caussade). Premier prix de contrepoint et fugue en 1955. Avec O. Messiaen, il est premier prix d'analyse musicale en 1965. Second Grand Prix de Rome en 1964. Il est aussi titulaire d'un premier prix d'improvisation (Amis de l'Orgue). Il devient professeur au Conservatoire de Toulouse. De 1962 à 75, il produit des émissions à France Musique. Il étudie des traités de musique ancienne mais aussi interprète et crée des oeuvres contemporaines. En 1969, il est nommé membre de la Commission des Orgues. Il enseigne dans plusieurs Académies musicales: Saint-Maximin, Saintes, Saint-Dié, Haarlem, Oberlin College aux USA, à Sinzig en Allemagne.... Sa carrière d'organiste a été interrompue en 1976, suite à un très grave accident. Il devient professeur d'orgue au Conservatoire supérieur de Lyon. Il est nommé, en 1991, directeur du Conservatoire national supérieur de Paris. Le nouveau Conservatoire de musique de Toulouse porte son nom (1993). De nombreuses pages d'orgue ont été écrites à son intention (Jean Langlais, Charles Chaynes par exemple). Il a aussi beaucoup écrit pour son instrument. Bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, R. Laffont, 2004. Lien:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Xavier_Darasse .


•  Albert De Klerk, organiste néerlandais, né et mort à Haarlem (1917-1998). Il est le fils du compositeur Joseph De Klerk. Il succède à 16 ans à Hendrik Andriessen aux claviers de l'orgue de l'église Saint-Joseph de sa ville natale. Dans le même temps, il fait des études avec Anthon Van der Horst au Conservatoire d'Amsterdam où il obtient un Prix d'excellence en 1941. Il exerce alors son art d'organiste à Haarlem depuis 1956. Il est nommé professeur d'orgue à Amsterdam en 1964. Il a une grande réputation d'interprète et d'improvisateur à partir de cette date de 1964 tant en Europe qu'aux USA, où il donne des récitals. Il a aussi composé pour l'orgue dans un style dit "conventionnel". Bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, R. Laffont, Paris, 2004. 



•  Georges Delvallée, organiste français né en 1937. Il fut élève d'A. Cortot. Il prépare à l'Ecole normale de Musique de Paris sa licence de concert. Parallèlement au piano, il étudie l'harmonie, la composition avec Henri Challan. Sur les conseils de Marcel Dupré, André Marchal et Marie-Louise Girod, il décide finalement de se consacrer à l'orgue. Il va développer une grande carrière centrée sur l'orgue symphonique, devenant notamment l'un des spécialistes de Charle Tournemire. Il devint Professeur à l'Ecole Normale de Musique de Paris et enseigna dans les conservatoires de la région parisienne. Bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, R. Laffont, Paris, 2004.

 
•  Jeanne Demessieux, organiste française (1921-1968). Elle étudie au Conservatoire de Paris comme élève de Magda Tagliaferro, Jean et Noël Gallon et remporte plusieurs prix: harmonie en 1937, orgue en 1941. Elle se fait rapidement connaître aux USA et en Europe. On la consisère comme une représentante remarquable de l'école française d'orgue, dans la ligne de Dupré. Elle va servir l'orgue de l'église du Saint-Esprit à Paris dès 1933 puis le grand orgue de la Madeleine à Paris également, en 1962. Elle demeure titulaire à la Madeleine jusqu'à sa disparition prématurée. Elle enseigne aussi au Conservatoire de Nancy et au Conservatoire royal de Liège (de 1952 à sa mort). Elle a laissé des pièces pour son instrument: Etudes, Méditation, Tryptique, et un Te Deum avec orchestre, notamment. Bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, R. Laffont, Paris, 2004. Site à visiter: 

http://www.musimem.com/demessieux.htm . 


•  Arnold Dolmetsch, claveciniste et musicologue anglais (1858-1940). Il est né dans une famille de musiciens et il apprend rapidement le piano, l'orgue et le violon avec le professeur Vieuxtemps au conservatoire de Bruxelles (1881-83). Il travaille également au Royal College of Music de Londres, le violon (Holmes) et l'harmonie (Bridge). Il enseigne lui-même le violon au Dulwich College, mais ses goûts l'orientent vers la musique ancienne. A partir de 1889, il commence à fouiller le répertoire médiéval et renaissant, acquérant et restaurant des instruments anciens (luth, clavicorde). Il construit son propre clavecin qu'il expose en 1896. Dès 1890, il donne des concerts sur des instruments anciens. En 1904, il s'installe à Boston chez le facteur de piano Chickering and Sons où il produit des luths, violes, clavicordes et clavecins (dont celui de Busoni), puis, en 1911-14, il revient à Paris pour travailler avec la maison Gaveau. En 1914, il rejoint l'Angleterre et fonde en 1917 sa propre manufacture qui devient bientôt un centre de musique ancienne, notamment à partir du festival qu'il crée dans cette ville de Haslemere, à partir de 1925. Avec son fils Carl (né en 1911), il met au point une large diffusion de la flûte à bec. En 1929, la Fondation Dolmetsch et la revue Consort voient le jour. Dolmetsch publie des articles et des livres comme Select English Songs and Dialogues of 16th and 17th Centuries (1912), ainsi que The Interpretation of the Music of the 17th and 18th Centuries (1915). Sa 3ème femme fut danseuse et gambiste. Sa fille Hélène fut gambiste et violoncelliste. Son fils Rudolf (1906-42) fut harpiste, gambiste, chef d'orchestre. Un autre de ses fils, Carl, fut virtuose de la flûte à bec. Toute cette famille travailla à la diffusion et la connaissance de la musique ancienne. Bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, Robert Laffont, Paris, 2004. Sites à voir:

https://www.britannica.com/biography/Arnold-Dolmetsch ,

http://en.wikipedia.org/wiki/Arnold_Dolmetsch ,

https://www.facebook.com/schleppy.ca/posts/1419258438396918  .


•  Huguette Dreyfus, claveciniste française née en 1928. Elle commence par étudier le piano et le solfège dès 5 ans. A 16 ans, elle obtient un 1er prix de piano à Clermont-Ferrand. Elle se perfectionne à Paris, ensuite, dans le piano, l'écriture, l'esthétique, l'histoire de la musique. Elle est diplômée de l'Ecole normale supérieure de Musique, puis elle entre au Conservatoire. En 1950, elle découvre le clavecin avec Norbert Dufourcq. Elle va se consacrer à cet instrument. Elle travaille avec J. Masson, obtient une mention en 1951. En 1953, elle suit des cours à l'Académie Chigiana  de Sienne. En 1958, elle emporte une médaille de clavecin au Concours International de Genève. Sa famille lui offre un clavecin ancien (18ème s.: Nicolas Blanchet). Sa carrière internationale commence alors avec des tournées aux USA, des cours d'été à Saint-Maximin. Elle est nommée professeur à la Schola Cantorum à Paris en 1967. Puis elle devient professeur au Conservatoire supérieur de Lyon, jusqu'en 1994. Elle a fait des tournées dans de nombreuses villes comme Vienne par exemple. Elle s'intéresse aussi au pianoforte. Elle a enregistré de nombreux disques, et donne des cours de musicologie à la Sorbonne. C'est une artiste accomplie et très compétente dans le domaine du clavecin (bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, R. Laffont, 2004). Liens proposés:

http://www.academie-villecroze.com/prof_form.html ,

http://fr.wikipedia.org/wiki/Huguette_Dreyfus .


•  Marcel Dupré, organiste et compositeur français (1886-1971). Issu d'une famille de musiciens, il est déjà organiste à 12 ans, titulaire de Saint-Ouen à Rouen ! Il entre au Conservatoire de Paris et y décroche un premier prix de piano, un premier prix d'orgue (avec Guilmant et Vierne), un premier prix de fugue (avec Widor) et il est aussi Grand Prix de Rome pour la composition en 1914. Dès 1906, Dupré est l'assistant de Widor à la tribune du grand orgue de Saint-Sulpice de Paris. Il commence une carrière internationale après la guerre; il joue l'intégrale de l'oeuvre d'orgue de Bach en 10 concerts (1920). Il fait des tournées en Angleterre, aux USA. En 1934, il succède à Widor aux orgues de Saint-Sulpice. Son enseignement est dans la ligne des Widor et Guilmant (orgue symphonique notamment). Il a participé à la formation de Marie-Cl. Alain, d'O. Messiaen, de P. Cochereau. Il est ensuite Directeur du Conservatoire américain de Fontainebleau et en 1954, il est à la tête du Conservatoire de Paris. Cet interprète est célèbre pour ses improvisations, pour ses compositions (Chemin de Croix, Préludes et Fugues, Chorals). Il a écrit une Philosophie de la musique. Bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, R. Laffont, 2004 et Dictionnaire des Compositeurs, Seuil, 1996. Liens proposés:

http://www.musimem.com/dupre-bio.htm ,

http://fr.wikipedia.org/wiki/Marcel_Dupr%E9 ,

http://www.marceldupre.org/ .


•  Maurice Duruflé est né en 1902 et décédé en 1986. C'est un grand organiste français du 20ème siècle. Il fut élève de la maîtrise de la cathédrale de Rouen. Il a travaillé l'orgue à Paris avec Tournemire, Dukas, Vierne dont il sera le suppléant à Sainte-Clotilde, mais également à Notre-Dame de Paris. Il devient titulaire, en 1930, des orgues de Saint-Etienne-du Mont à Paris. Il partage ce poste avec son épouse Marie-Madeleine. "Registrations judicieuses, poétiques, jamais outrancières" note Norbert Dufourcq à l'intention de Duruflé. Ce dernier a révélé une grande partie de l'oeuvre d'orgue de Tournemire (voir sous C. Tournemire). Duruflé fut aussi compositeur: concerto, symphonie, préludes et fugues. Bref, un grand nom de l'orgue symphonique français. Bibliographie: Dictionnaire des Interprètes, R. Laffont, 2004. Voici des liens pour en savoir plus: 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Maurice_Durufl%E9 ,

http://www.france-orgue.fr/durufle/ .    
   
  
 
   
    
 


Haut de page

Informations :

•  Accueil: orgues et vitraux

•  Rafraîchir l'affichage: appuyer sur les touches ctrl et r 

•  Les photos personnelles de ce site sont la propriété intellectuelle exclusive de l'auteur (©) [mention: cliché personnel dans l'info-bulle de la photo]. Toute transgression du © sera traquée: veuillez indiquer honnêtement vos sources et prendre contact avec l'auteur... 


 
 
© 2007 VTX Webpme. Tous droits réservés - Un produit Internet Solutions by VTX
Retour Homepage